Les billets d'Antoine Kaburahe

BILLET – UBUNTU

10/06/2020 Antoine Kaburahe Commentaires fermés sur BILLET – UBUNTU
BILLET – UBUNTU

Recueillement. Décence. Dépassement. Je manque de mots… Mais en fouillant dans notre riche patrimoine culturel, un mot surgit : UBUNTU. Tout est là. C’est d’ailleurs plus qu’un mot, quasiment intraduisible tellement il est riche. C’est même un concept, une philosophie. C’est l’humanisme au sens large et noble du terme. Soyons ABANTU. Des hommes.

En ce moment, il ne s’agit pas de faire le procès ou le bilan de Pierre Nkurunziza. En ce moment, il nous faut garder à l’esprit que cet homme était avant tout un époux, un père de famille. Pensons à l’homme, seul, dans les affres de la mort, dans cet hôpital à l’intérieur du pays, à Karusi, loin de son épouse également souffrante à Nairobi. Pensons à cette terrible souffrance, cette solitude à l’heure de la mort. Soyons ABANTU. Des hommes.

Oui, on ne tourne pas la page, l’heure du bilan viendra, car c’est ainsi. C’est la terrible condition des hommes du pouvoir. Ils sont redevables . Les quinze ans à la tête du Burundi seront scrutés, analysés, commentés, jugés. « A quiconque il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé; de celui à qui on a beaucoup confié, on exigera davantage »,(Luc 12). C’est écrit.

Un homme est donc parti, de manière « inopinée », pour reprendre le terme officiel. C’est aussi une terrible leçon de vie. Comme pour nous rappeler que les honneurs, les titres, la puissance, que tout cela est finalement très fragile…

Un autre homme va succéder à Pierre Nkurunziza. Qu’il garde à l’esprit cette fragilité toute humaine. Qu’il évite les pièges d’un pouvoir excessif, qu’il essaie d’écrire une nouvelle page d’histoire dans un Burundi apaisé. Les défis sont immenses pour le prochain président : plus de 400 mille réfugiés, une pauvreté galopante, l’épidémie du coronavirus… Mais il y a un temps pour chaque chose. L’heure est au recueillement, dans l’UBUNTU.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 584 users online