Samedi 16 octobre 2021

Politique

Assassinat de Rwagasore, son parti veut attaquer la Belgique en justice

13/10/2021 3
Assassinat de Rwagasore, son parti veut attaquer la Belgique en justice
Le couple présidentiel après avoir déposé la gerbe de fleurs

Ce mercredi 13 octobre, le Burundi a commémoré le 60ème anniversaire de l’assassinat du héros de l’indépendance du Burundi. 60 ans après, le parti Uprona compte intenter un procès en justice contre la Belgique.

Les cérémonies ont commencé par la messe à la Cathédrale Regina Mundi. Dans son homélie, le curé de la paroisse Félix Fupi a salué la bravoure et l’amour du Prince Louis Rwagasore pour sa patrie. « Il a montré un exemple. Il n’a pas lutté pour son bien mais pour le bien de tout le pays ».

Il a insisté sur le comportement peu catholique des pharisiens, qui priaient pour être vus et pour leur honneur”. « Le problème des Pharisiens ici, c’est que Jésus dit que tout ce qu’ils font c’est pour se faire remarquer. Ils utilisent leur position, leur posture pour se faire remarquer ». Ce qui est mauvais, a-t-il dit, est de nous refuser le droit de dire ce qui va bien et ce qui ne va pas. « Corrigez-vous », a-t-il dit s’adressant à l’assistance essentiellement constituées de hauts dignitaires.

Et encore quelques conseils de la part de ce curé : « C’est pourquoi vous les autorités, si c’est possible… j’espère que vous le faites bien, entourez-vous de bons conseillers qui osent vous dire ce qui marche et ce qui ne marche pas. Ressaisissez-vous. Quand vous avez des conseillers du genre, vous êtes bien entouré, ils vous veulent du bien ».

Félix Fupi a également fustigé le comportement d’un mauvais conseiller. « Il ne vous veut pas du bien, c’est comme un sorcier ».

Vers 11 heures, les cérémonies se sont poursuivies par un hommage solennel au mausolée du prince Louis Rwagasore érigée sur la colline Vugizo. Le Chef de l’Etat, Évariste Ndayishimiye accompagné de son épouse et des hauts dignitaires dont le président de l’Assemblée Nationale, celui du Sénat, le Premier Ministre, le vice-président, les membres du gouvernement ainsi que les représentants des missions diplomatiques et consulaires étaient sur place, ainsi que les représentants des partis politiques dont l’Uprona.

« La lutte pour le recouvrement de l’indépendance ne fut pas de tout repos, le colonisateur ne ménagea pas ses efforts pour mettre en difficulté le Prince et ses compagnons de lutte », rappellera le maître des cérémonies dans la présentation du parcours du Prince.

Le couple présidentiel a déposé une gerbe de fleurs, suivi du corps diplomatique, la famille du prince Rwagasore et les partis politiques.

Un procès contre la Belgique

En marge des cérémonies, Olivier Nkurunziza, président de l’Uprona a déclaré que son parti va intenter un procès contre la Belgique, l’ancienne métropole coloniale. « Il y eu un jugement pour les assassins de Rwagasore. Mais ce n’était pas à 100% accepté car les commanditaires n’ont pas été inquiétés. Il y a eu la main invisible de la Belgique car ils étaient sur terrain comme administratifs ».

60 ans après, le président de l’Uprona demande à la Belgique à présenter des excuses. « Pour qu’il ait réconciliation entre le peuple belge et les Burundais, il faut que la Belgique demande pardon au peuple burundais comme il l’a fait en RDC pour le cas du premier ministre Patrice Lumumba ».

Alain Van Gucht : « Attendons le travail de cette commission parlementaire, là nous verrons des actions jugées opportunes à ce moment »

Interrogé, l’ambassadeur du Royaume de Belgique au Burundi, Alain Van Gucht, présent à ces cérémonies a indiqué que ce parti a le droit d’attaquer la Belgique en justice.

« Pour ce parti qui veut intenter un procès, je n’ai aucun commentaire à faire. Par contre ce que je peux clairement préciser c’est que le débat actuel est celui d’historiens pas un débat des politiques. La Belgique a clairement signifié sa volonté d’ouvrir ses archives historiques à tout chercheur qui le souhaiterait ».

S’agissant des excuses, l’ambassadeur se veut clair : « Une commission parlementaire a été mise en place en Belgique pour se pencher sur notre passé commun non seulement avec le Burundi mais également le Congo et le Rwanda. Les travaux de cette commission sont en cours, je ne connais pas les conclusions. Attendons le travail de cette commission parlementaire, là nous verrons des actions jugées opportunes à ce moment ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Binkaa

    Que les DD comprennet que habaye
    un heros Rwagasore Louis.
    Kandi tuje kwiragi rwiwe
    le reste est vanites des vanites.

  2. Chiara Moaad

    RWAGASORE n’est pas un héros d’un parti mais national voire mondial. Il ne faut pas le rabaisser au niveau d’un club(parti). Il est plus que cela. Ses idéaux sont un patrimoine national et de toute l’humanité.

    • Binkaa

      Les DD mm le reconnaissent comme heros National, reka basha Uprona imwohubariza, murakoze,
      mugukuriraka iragi rwiwe.
      Ibindindi ata bumwe n,umuvikano ™ nubuhibiri ” reunification Uprona d,abord.
      Murakoze.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 004 users online