http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Une mission de paix conduite par Jacob Zuma attendue à Bujumbura ce jeudi

23-02-2016
Le président Jacob Zuma en visite officielle au Burundi le 10 août 2011

Le président Jacob Zuma en visite officielle au Burundi le 10 août 2011

Cette délégation de haut niveau est constituée de cinq chefs d’Etat et de gouvernement. Elle sera au Burundi ce jeudi 25 février pour une visite de deux jours. L’annonce a été faite ce lundi 22 février par le président sud-africain en personne.

Il est à la tête de cette mission dont l’objectif est de pour relancer le dialogue inter burundais inclusif, aujourd’hui au point mort. C’est pour son rôle de médiateur dans le processus de paix au Burundi qu’il a été nommé organisateur et chef de ce comité par l’Union Africaine à l’issue de son 26ème sommet tenu dernièrement à Addis-Abeba.

C’est le chef d’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de l’UA qui a proposé au chef de l’Exécutif sud-africain pour piloter cette délégation de haut niveau. A côté du président Jacob Zuma, ce comité comprend le président sénégalais, Macky Sall, le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba et le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.
«Le président ougandais Yoweri Museveni, s’est occupé de la résolution de la crise burundaise au nom de la sous-région mais pour le moment, il s’agit de l’UA», a souligné le chef de l’Etat sud-africain.

Selon lui, des directives suffisantes ont été données par le chef de l’Etat ougandais qui a assuré la médiation depuis l’année dernière sous la houlette de la Communauté est africaine.

Signalons que le dialogue inclusif recommandé par le Communauté internationale bute toujours sur la question des participants à ces pourparlers.

Bujumbura n’entend pas s’asseoir avec ceux qu’il qualifie de ’’perturbateurs de la sécurité’’. Il faut entendre par là tous les groupes qui ont pris les armes pour s’opposer au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

  12   Vos commentaires
  1. A.M Kana

    Le jour ou les Burundais apprendront a vivre a la sueur de leurs fronts, tout le monde va manger a sa faim. Aussi longtemps que le gouvernement restera la seule vache laitiere, les Burundais vont toujours s’entretuer. Le gouvernement devrait mettre en place des lois claires/strictes qui favorisent l’entreprenariat privé pour creer des emplois bien remunérés et qui generent des richesses pour les compagnies, les employés et l’Etat.
    Un certain moment, un rapport du Bureau International du Travail (BIT) disait que le temps moyen qu’un Burundais passe au travail etait 25 minutes par jour. Est-ce a dire que le Burundais est pareseux? Pas necessairement. Seulement il manque une motivation et un systeme de controle qui oblige le travailleur a assumer ses responsabilités avec ou sans supervision.
    Apres avoir mis en place un simple systeme ou chacun a ce qu’il merite, vraiment, le government se desengagerait dans la gestion de toutes ces societés appelées para-etatiques pour ne jouer qu’un role regulateur.
    Comme disait quelqu’un, « Quand on n’est pas occupé, le Diable s’occupe de toi ». C’est cette macabre verite a laquelle on assiste présentement. Le jour ou le hutu, le tutsi et le twa sera parvenu a nourrir sa famille, a faire soigner, a envoyer les enfants a l’ecole et…se payer quelques jours de vacances, on aura plus besoin des ces etrangers qui viennent gonfler leurs Curriculum Vitaes (CV) sur le dos des pauvres Burundais.
    Is this a dream that Burundians can afford? Yes it is a big one and, Burundians CAN afford it.
    A.M Kana.

    • Carthage

      25 minutes par jour??? C’est très grave .

  2. Jose

    AV …………..NTAHITANGIYE

    NUKURI faut pas comparer BURUKINAFASO n’UBURUNDI, Braise Compaoré yarateje imbere abanyagihugu ntiyigeze yica le bas peuple canke ngo habe amabi nkaya turimwo(tueries séléctifs, marchés brulés, quartier anti-3mandats pas de marchés publics,….) sauf k yishe Thomas sankara nabandi les hauts dignitaires.
    Au contraire iwacu il ya le raboratoire ijejwe kwica ukamengo ntakibazo.
    Tu peux me dire kubona umuntu ahagarikwa n’umu police sans aucune mandats d’arrêt utamenya niyo utwawe. gufungirwa muriki kinjana wo vuga ko urimugihugu gitwagwa nande mm un petit paysan(imbonerakure) soutenu par quelqu’un de haut gradé Arica, akiba sans problem kazima nibamfata azomvugira.
    voir l’un des quartiers Chez moi aba POLICE baje kurondera inkoho babuze baca bara pilla heuresement ko atanumwe bishe batwaye ibintu de valeurs aho wogira ico wokwiregurako nababitwaye ntababona turahura bobo ntibazi ko ndabazi.
    menya neza ko UbU urakora ikibi fin de fin uzocishura uzoba umbwira car UbU il ya des camérats

    • Bakari

      @Jose
      « Braise Compaoré yarateje imbere abanyagihugu »
      Un bon poisson braisé! Nyam nyam!

  3. Jereve

    En Afrique du Sud, Zuma est empêtré dans des scandales, principalement le « Nkandlagate » : la rénovation de sa résidence privée Nkandla a englouti de façon suspecte des dizaines de millions de dollars aux frais du contribuable. Des manifestations en ont suivi. C’est donc un président politiquement affaibli qui va nous aider à résoudre nos gros problèmes. Mais il n’est pas exclu qu’il fasse un grand coup au Burundi pour redorer son image chez lui. Il est permis de rêver.

    • Muhima Mweru

      Mr Jereve, je suis de votre avis, mais je reste septique quand à la médiation du Président Jacob Zuma. Comme vous le dites, la moralité de ce Président est au plus bas. Ce Président a trempé dans plusieurs scandales avant même de devenir Président. Le Nkandlagate est la toute dernière. Rappelez vous  » Le 2 juin 2005, le procès Schabir Shaik, homme d’affaires et conseiller financier de Jacob Zuma, est condamné à quinze ans de prison ferme pour avoir verser près de 160 000 euros à Jacob Zuma ?Le 6 décembre 2005, Jacob Zuma est jugé pour le viol d’une jeune femme séropositive de trente-et-un ans par le tribunal de Johannesburg. Zuma n’est l’homme moral a sauver le Burundi, a moins que il cherche a sauver l’honneur et la mémoire de Mandela qui avait présidé les accords d’Arusha !!

  4. Kimaranyi

    Je peux pallier que si la jamais la médiation est confiée à Jacob Zuma la crise burundaise est loin d’être réglée car Zuma va sûrement soutenir le gouvernement illégal et corrompu qui a accordé les licences d’exploitation de nos réserves en nickel aux sociétés sud-africaines . Je crois que Zuma n’est pas neutre dans les raisons qui empêchent Nkurunziza de quitter le pouvoir. Les burundais devraient compter sur leurs forces au lieu de se faire des illusions que la paix viendra de l’UA n’est ce pas que la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ? Et alors vous attendez les défenseurs de la démocratie chez les présidents africains ? Impinga iracari ndende nimba turindiriye l’alternance chez Museveni

    • Bakari

      @imaranyi
      « Je peux pallier que… »
      Pallier ou pâlir?

      • Stan Siyomana

        @Bakari
        Parier = faire un pari

    • Kagabo

      None abarundi muvyukuri hari umuntu n’umwe mwemera?? Iyo rero niyo ngorane yacu, erega niyo umuntu mutoba mwumvikana mugihe camatati arashobora kubafasha. ngaho ngo Museveni arabogamwe, None na Zuma ngo n’uko, none murondera ko arinde aza kudufasha, mbona ko umurundi wewe ntaco avuze!!! Bitebe bitebuke ingorane z’abarundi nitwe ziraba bwa mbere kandi nitwe nyene tuzozitorera inyishu. Kuko ntimushobora kudufatira imugongo ngo uburundi bwose nta bagabo barimwo???Impera nimperuka tuzobona ko twikojeje isoni mu mahanga, tuja kuronderera inyishu aho zitari. None abo bahungbanya umutekano batera amagrenades na mabombe simbona bafata abarundi?? None kuki mwoja kuronderera inyishu muri bakavamakungu?? Kandi ibibazo ari ivya barundi? Ninyishu igomba kuba iyabarundi rero. Reka kuba ba ntafatiro.

  5. Jewe ndababariye kw’isi yashaje. Mwebwe muvuga cane, simenya ko mushobora kunsobanurira ivyo mbona.

    1)Muri Afrika y’uburengero no muri Tchad na Cameroune Boko aram iratikiza abantu. Mbega igomba iki ? Nta dialogue canke négociation ishoboka kugirango ubwo bwicanyi buhere ?
    2) Compaoré yagandaguye Sankara, Wattara yirukana Bgagbo amujana i CPI, none birukanye Compaore ahungira kwa Wattara, hanyuma Wattara aha Compaoré nationalité ivoirienne kugirango nta kwirikiranwe na justice ya Bourkinafaso, I CPI naho , presidente Fatou Bensouda avuga ko Bgagbo bamuhora ubusa.
    Ninde yoshobora kunsobanurira ivyar’ari vyo kugirango menye yuko abo bose bahaye baza i Burundi ar’ukubera badukunda bagomba kudufasha kuko dufise ingorane zikomeye cane kuruta ibindi bihugu vy’Afrika ?
    Source d’infos
    1)http://www.rfi.fr/afrique/20160223-blaise-compaore-est-citoyen-ivoirien-devrait-echapper-justice-burkina-faso
    2)http://burundi-forum.org/spip.php?article3979
    3)https://www.google.com/search?q=boko+haram&biw=1366&bih=667&source=lnms&tbm=isch&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwiAjqb34I7LAhWC2xoKHWm4C4YQ_AUIBygC

    • Bakari

      @Ntahitangiye
      « Jewe ndababariye kw’isi yashaje. »
      Isi ntiyashaje! Kuva kera niko vyamye. Subira usome neza ivyakera.
      Ukiremwa muntu camye gikora ikibi kandi kizojana naco!

Publicité