http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Médias

Reprise des émissions de CCIB FM+ : la CFCIB se réjouit

07-12-2017

Denis Nshimirimana, secrétaire général de la Chambre fédérale du commerce et de l’industrie au Burundi (CFCIB), se félicite de la réouverture de la radio CCIB FM+. Celle-ci avait été sanctionnée et fermée pour trois mois. Le CNC reprochait à cette station «d’avoir diffusé une information contraire de sa ligne éditoriale».

Denis Nshimirimana : «La CCIB FM+ est notre principale canal de communication»

Dans un point de presse de ce mercredi 6 décembre, il a fait savoir que la fermeture de leur station les avait affectés. Elle constitue, indique-t-il, son canal de mobilisation pour l’amélioration du milieu d’affaires au Burundi.

Il intervient après la décision du Conseil national de Communication (CNC) de ce lundi 4 décembre, tombée un mois avant l’échéance des sanctions.

M. Nshimirimana réaffirme la fidélité de la CFCIB à la ligne éditoriale de la radio. Elle vise la promotion de l’économie. Néanmoins, tient-il à nuancer, les questions d’ordre sécuritaire, social, éducatif les interpellent. A condition, explique-t-il, qu’elles soient directement liées à l’économie.

Il appelle à la responsabilité des journalistes. Ils les exhortent à cadrer leurs programmes en conformité avec des objectifs de la CFCIB : «Ils transparaissent dans la convention signée avec le CNC».

La radio CCIB FM+ avait été sanctionnée le 2 octobre pour trois mois à la suite d’un éditorial sur le massacre de réfugiés burundais à Kamanyola, à l’Est du Congo.

  1   Vos commentaires
  1. ISTAU

    Bonjour M.Nshimirimana
    Le cadre est fixé. Quant au reste, chers journalistes, fermez les yeux !

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité