Société

Obsèques de Welly Fleury Nzitonda, la consternation

Ce 10 novembre a eu lieu l’enterrement du fils du président de l’Aprodh toujours en exil. Désolation, tristesse, amertume caractérisaient les cérémonies.

Le cercueil de Welly Fleury Nzitonda lors de son enterrement ce 10 novembre 2015

Le cercueil de Welly Fleury Nzitonda lors de son enterrement ce 10 novembre 2015

Après la messe en la mémoire du défunt à la chapelle des Sœurs Bernadette, le cortège funéraire s’est dirigé vers le cimetière de Mpanda. Moins d’une centaine de personnes, foulards blancs autour du cou, étaient venues, dans un grand silence, accompagner le disparu,  le jeune Welly Fleury Nzitonda, dans sa dernière demeure.

Son grand frère, un officier de l’armée burundaise était présent à ces cérémonies pleines d’émotion. Tristesse, désolation, consternation se remarquaient sur tous les visages.

D’autres, également encore sous le choc, ne sont pas parvenus à retenir leurs larmes qui dégoulinaient sur leurs joues.

Le prêtre et les membres de la famille, devant la tombe de Welly, ont demandé pardon pour ceux qui lui ont ôté la vie alors qu’ils n’avaient aucun droit de le faire.

Encore une fois le pays vient de perdre un de ses fils. C’ était mon grand ami , regrette André Hakizimana, un ancien camarade de classe à l’école primaire. « J’ai un sentiment d’amertume . Il était intelligent et vivait en harmonie avec sa famille, ses amis, ses voisins,… »  Pour lui, ces actes criminels démontrent que le pays va très mal mais qu’il est confiant que la justice va bien faire son travail.

« La justice doit identifier les auteurs de ce crime »

Le représentant de la famille, Fabien Sinankwa,  a insisté : la justice doit faire son travail pour identifier les auteurs de ce crime odieux. «La famille est dans une douleur sans nom à cause de la mort de notre fils sans raison. » Il a appelé les auteurs de ces crimes à prendre conscience de leurs actes. Une dizaine de militaires avait accompagné le cortège funéraire.

Dans la petite cérémonie qui se tient juste après l’enterrement, son papa, Pierre-Claver Mbonimpa, a envoyé un message très fort, via les réseaux sociaux, à ceux qui y participaient et au peuple burundais : « Je suis de près les cérémonies et je remercie les personnes présentes. Que ces malheurs que je traverse soient une partie de la réponse à la crise burundaise. Ne perdez pas espoir, Dieu a une réponse. Quant à mon Welly, il vivra avec Lui pour toujours. Que Dieu soit loué, amen ! »

Rappelons que le corps de Welly Nzitonda a été retrouvé dans l’après-midi dans le quartier de Mutakura à la 12ème avenue. Mais il aurait été exécuté entre la 13ème et la 14ème avenu de ce même quartier meurtri. Le président de l’Aprodh a lui-même échappé de justesse à une tentative d’assassinat en août dernier, il est toujours sous traitement en Belgique. L’un de ses gendres a été tué le 9 octobre 2015.

  7   Vos commentaires
  1. Nabinka Monique.

    Les mots sont tus. Simplement avec vous Papa Mbonimpa ego ni Mbonimpa, urukundo , comprehension,revolte na DROIT, oui droit a la vie., a la tolerance
    et surtout a LA JUSTSTICE ET DROIT A LA VIE.

  2. Marie Claire

    Que le Dieu tout puissant l’accueille dans son royaume et qu’il fortifie la famille éprouvée en ces moments de dures epreuves! Que les assassins de ces enfants innocents soient punis sérieusement. Je souhaite beaucoup de courage à Mutama Mbonimpa qui n’a pas pu accompagner son fils dans son dernier demeure!!

  3. kaburundi

    umuntu ashobora kwiyumvira kumara abantu ataremye sinzi iyo cerveau yiwe itumbereye

  4. Verite Guess

    Tant de larmes versees chaque jour par des Burundais qui pleurent les leurs, des parents qui ne peuvent pas enterrer leurs enfants comme c’est le cas de Mr Mbonimpa, la desolation et la tristesse des populations innocentes qui n’ont commis aucun crime ne presagent rien de bon pour Nkurunziza et sa clique. Notre mere patrie et ses enfants sommes vraiment fatigues, nous me meritons pas ce qui nous arrive. Et cela confirme que ceux qui me veulent pas de ce maudit 3eme mandat not entierement raison. Un mandat qui endeuille le pays est un mandat MAUDIT.

    • mon pays va mal

      tu as raison, nous n’avons même pas le droit d’accompagner les nôtres à leur dernier demeure c’est quel mandat ça? je n’ai jamais vu cela.

  5. Rose Hakizimana

    Condoleance a toute la famille de Mbonimpa Pierre Claver et tout le Peuple Burundi qui perde jour et nuit leurs enfants
    Oui Dieu seul a une reponse pour ces crimes et pour aussi a ces personnes qui se croient hommes fort pour ecraser
    les autres Il y aura un moment qu ils repondront de tout ce qu ils ont fait pour leurs peuples
    Je demanderai a toutes et a tous de garde courrage notre reponse va venir tout droit devant l Eternel ILva efface nos
    larmes Sa benediction emvers le Burundi est en chemin COURRAGE COURRAGE MON PEUPLE

  6. Bigata

    Cette haine et cette brutalite envers les jeunes ne vont pas convaincre une personne de plus sur la legalite du 3e mandat. Par contre, il revele une image reelle du CNDDFDD: son ntolerance envers une voix discordante. Pourquoi tuer ce fils de Mr. Mbonimpa, qu’a-t-il fait exactement? On ignore compltement la loi pendant que la justice de Mr. Bagorikunda envoie des mandats d’extradition!!!
    Est-ce la logique de la fameuse fable burundaise « Umwana w’imbeba azira urwanko rwa nyina??
    Turahojeje umuryango wiwe, hamwe n’imiryango myinshi y’abavyeyi benshi bariko barahekurwa bamwe badashobora no gutora ibiziga vy’ababo. This is painfull Dear Lord, help Burundi please.

Publicité