http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

Les jeunes du Cndd-Fdd et du MSD s’en remettent à la justice

Ce 16 septembre, trois jeunes du MSD ont répondu à une convocation d’un officier de la police judiciaire à Musaga, sur plainte d’Imbonerakure. Accusés de « destruction méchante » pour avoir arracher un drapeau du Cndd-Fdd, ils nient tout. La défense trouve que c’est une forme d’intimidation mais, elle est prête pour un dialogue.

Donatien Kwizera : « Ils espèrent nous affaiblir pour les élections de 2015 mais, ils ont tort » ©Iwacu

Donatien Kwizera : « Ils espèrent nous affaiblir pour les élections de 2015 mais, ils ont tort » ©Iwacu

Devant la commune de Musaga, une centaine de jeunes du MSD sont venus soutenir leurs camarades. Les Imbonerakure sont présents aussi. Une trentaine de policiers quadrillent la commune pour question de sécurité. Les deux camps se regardent en chiens de faïence devant les forces de l’ordre : « C’est une façon de nous intimider. Ils veulent que nous ne soyons plus visibles. Ils espèrent nous affaiblir pour les élections de 2015 mais ils ont tort », rassure Donatien Kwizera, représentant des jeunes du MSD dans cette commune, debout devant la permanence de leur parti. Et d’ajouter qu’ils sont prêts pour un dialogue.
« Ce sont les jeunes du parti au pouvoir qui ont commencé à arracher le drapeau du MSD, ce 7 septembre ! Pourquoi alors portent-ils plainte contre nous alors que nous n’avons rien fait ? », s’indigne-t-il. Il affirme d’un air frustré que c’est un Imbonerakure surnommé « Bébé » qui est l’auteur du forfait : « Nous l’avons vu de nos propres yeux au moment où il arrachait notre drapeau flottant devant notre permanence. »

Un des Imbonerakure, dans la foule surchauffée, crie à l’injustice : « C’est notre parti qui a gagné les élections dans Musaga. Mais, c’est étonnant que nous repartons bredouille. Il fallait juger ces jeunes criminels conformément à la loi », se plaint ce jeune homme.  Les jeunes du Cndd-Fdd n’ont pas voulu s’exprimer devant les micros. Pour le porte-parole de la police, Op1 Pierre Nkurikiye, quand la plainte est déposée, ils font une enquête d’abord et transmettent ensuite le dossier au parquet.

  1   Vos commentaires
  1. Concilie Gacuti

    Iwacu, t’es-tu trompé de titre??? Il est surprenant face au contenu de l’article!

Publicité