Vendredi 31 mars 2023

Editorial

Un Sommet pas perdu pour tout le monde…

08/02/2023 2

Un tête-à-tête entre les Présidents burundais et rwandais ! L’image est forte, elle a même volé la vedette au sommet proprement dit. Il y a de quoi en effet. Souvenez-vous, il n’y a pas tellement longtemps, le Président rwandais était promis, au mieux, à être « lessivé » par les Burundais.

Par Léandre Sikuyavuga Directeur du groupe de presse Iwacu

Même les détracteurs du Président Ndayishimiye reconnaissent un bon coup diplomatique : réunir les présidents rwandais et congolais… Ce qui n’était pas gagné. Pour rappel, Félix Tshisekedi venait de boycotter le dernier Sommet de Doha au Qatar où il était attendu pour un tête-à-tête avec Paul Kagame… Et voilà que le Président burundais a réussi où les Qataris, pourtant réputés fins médiateurs, ont échoué.

Au-delà des images, très commentées sur la toile par des Burundais et Rwandais ravis des retrouvailles, au menu du Sommet, les chefs d’État ont évalué la feuille de route de Luanda qui exigeait le retrait effectif et définitif des troupes du M23, dont Kinshasa accuse Kigali son soutien, des zones occupées avant le 15 janvier 2023.

Plusieurs analystes restent dubitatifs sur les « avancées » de la rencontre. Il y a eu un communiqué final qui, sans être glacial, est resté dans les mots convenus, très diplomatiques. « La crise en RDC étant une question régionale qui ne peut être réglée durablement que par un processus politique impliquant tous les signataires », disait entre autres éléments de langage le communiqué. Difficile de faire mieux comme communiqué diplomatique. Sur le terrain, rien n’a changé.

A défaut de la RDC, deux (anciens) protagonistes ont profité du sommet : le Rwanda et le Burundi.
Quoi de mieux que ce tête-à-tête entre les Présidents Kagame et Ndayishimiye en marge du Sommet ? Pour les Burundais et les Rwandais, cette rencontre est à elle seule une avancée.

Une brouille diplomatique vient d’opposer les deux pays pendant plus de sept ans. Certes, depuis l’ascension au pouvoir de Ndayishimiye, des signes de dégel et des gestes de rapprochements ne cessent de se multiplier entre Gitega et Kigali. Pas seulement au niveau des sommets d’Etats, mais même à l’échelle des citoyens des deux pays, le désir d’un retour à des liens normaux entre le Burundi et le Rwanda se faisait de plus en plus sentir. Ce tête-à-tête entre les deux Chefs d’Etat est perçu par les analystes et les simples citoyens, comme le prélude à une normalisation des relations entre les deux pays. Ni les Burundais, ni les Rwandais, personne ne gagne à ce que les relations restent tendues.

Le tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat brise donc le mur de glace entre le Rwanda et le Burundi. C’est un tournant majeur dans la normalisation des relations. Vu sous cet angle, le Sommet de Bujumbura est un succès pour le Burundi et le Rwanda.

Pour la RDC… Bah, je vais m’en tenir au communiqué final : « Les échanges ont duré plus de trois heures, dans le huis clos du palais présidentiel Ntare Rushatsi. Ils se sont déroulés dans un climat apaisé. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Karimanzira

    Le problème du Congo est beaucoup plus grave, plus profond. Que le M23 vole de victoires en victoires est symptomatique . La RDC a une armée qui ne peut pas se battre. Il y a plus de 200 groupes rebelles. Traiter le problème de fond. Dans les autres pays de la sous région, il n y a pas pullulement de groupes armés. Why and why? Corruption and bad governance.
    Quant aux relations entre le Rwanda et le Burundi: Augustes présidents du Burundi et Rwanda, laissez les pauvres citoyens des 2 pays faire du commerce!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Melchiade Nininahazwe

    J’apprecie votre redaction kabisa.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Pôle annonces

  • Il n'y a actuellement aucune annonce à afficher.

Online Users

Total 2 991 users online