Jeudi 17 juin 2021

Editorial

Un procureur avoue « éduquer » par gifles

02/04/2021 1

Le récit est glaçant, et défraie la chronique. Des articles font la Une de médias et dénoncent un procureur de la République à Bururi qui aurait frappé une lycéenne pour lui avoir refusé des relations sexuelles.

Par Léandre Sikuyavuga

« Douter, douter, toujours douter », fidèle à ce principe sacré en journalisme, Iwacu s’est rendu à Nyanza-lac lieu où a lieu l’incident pour enquêter, rencontrer l’inculpé, la victime, le voisinage. Bref, comme toujours, faire un travail de terrain.

Selon le père de la fille, le procureur l’a d’abord giflée. Lorsqu’elle est tombée, il lui a frappé à la tête avec une chaise. Elle a été transférée à Bujumbura en soins intensifs. Le père est convaincu que le procureur a agi sous l’effet de la colère : « J’étais au courant qu’il a demandé, à maintes reprises, à ma fille de coucher avec lui, en vain. » Pour lui, il  s’agit d’un harcèlement sexuel. Ainsi, il compte porter plainte devant le procureur général de la République.

L’accusé ne nie pas qu’il a frappé la fille. Mais dans l’intention, tenez-vous bien, de « l’éduquer,  cette fille était en train d’être distraite par un garçon. » Bref, il a agi « en bon père de famille», car comme on dit, « umwana ni uw’Uburundi », disent les Burundais. Sauf que le procureur devrait savoir, mieux que quiconque, que les gestes qu’il a posés sont inacceptables et son punis par la loi. Par ailleurs, nonobstant la tradition qui fait de toute personne responsable de l’éducation de l’enfant, avait-il le droit d’user d’une telle violence ? Un procureur n’est pas n’importe qui. Il représente l’autorité. Il y a eu une faute lourde. Pour redorer le blason de la justice, la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Aloys Jisho

    J ose croire que Leandre exagere quelque part (Ashiramwo isosi).
    Autrement , un representant de la Justice qui agirait de la sorte. Frapper avec une chaise (Ai je bien entendu?)
    Et le sieur se la coule douce. Dans son article, il n a parle d aucune sanction (So far). Kandi abadutwara barabizi. Ils lisent les reseaux sociaux et ont meme une surete nationale.
    Ou sommes nous doux Jesus?
    L histoire a circulé sur les reseaux sociaux et je pensais comme Nyamitwe ko arabagomba gucafuza uburundi. Abakoroni babivuga

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Online Users

Total 1 097 users online