Jeudi 26 mai 2022

Société

Trafic humain : un phénomène qui ne faiblit pas

06/03/2018 3

Plus de 527 femmes et filles mineurs seraient tombées dans les mailles du filet du trafic humain en 2017, a déclaré Prime Mbarubukeye, président de l’Observatoire nationale de lutte contre la criminalité transnationale (ONLCT où est ton frère ?). C’était ce lundi 5 mars lors de la présentation d’un rapport annuel de cette organisation sur l’état de la «traite de la personne humaine» au Burundi.

Selon Prime Mbarubukeye, les pays destinataires sont l’Oman, l’Arabie Saoudite, le Liban et le Koweït

Cet activiste des droits de l’Homme rappelle que les pays destinataires sont l’Oman, l’Arabie Saoudite, le Liban et le Koweït. Et d’expliquer ce phénomène entre autres par la crise sociopolitique, la pauvreté, la dépravation des mœurs, la recherche démesurée de la richesse et l’infidélité entre conjoints.

En outre, M. Mbarubukeye indique les axes par lesquels les victimes gagnent les pays de destination. Notamment, les axes Buja-Muyinga-Kobero-Tanzanie-Oman, Bujumbura-Muyinga-Kobero-Kampala-Oman, Bujumbura-Kayanza-Kanyaru-Rwanda-RDC-Goma-Kampala-Nairobi-Oman. Sans oublier l’axe Bujumbura-Cibitoke-Ruhwa-RDC-Goma-Oman/Arabie Saoudite.

Le Burundi dispose depuis 2014 d’une loi de prévention et de répression de la traite des personnes et de la protection des victimes de ce crime.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. nunu nado

    Quel sorte de pays qui vend ses enfants ? Impensable, incomprehensible !!. C’est la honte, la peur et la frustration. Nos enfants sont vendus comme des marchandises. Notre pays est maudit.

  2. Kimeneke

    Banza mukure ubukene mugihugu imbere yuko muvuga ibindi

  3. KABADUGARITSE

    500 personnes, c’est trop!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 2 005 users online