Mercredi 08 décembre 2021

Politique

Torture : la société civile se prépare pour le rendez-vous de Genève en novembre 2014

30/06/2014 2

L’ACAT-Burundi (Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture) a organisé, les 23 et 24 juin, au restaurant Chez André, deux ateliers de travail avec les organisations de la société civile. L’objectif principal était d’aider la société civile burundaise dans la rédaction d’un rapport alternatif.

Me Armel Niyongere, président de l’ACAT-Burundi, entouré des représentants du CCPR et de la FIACAT ©Iwacu
Me Armel Niyongere, président de l’ACAT-Burundi, entouré des représentants du CCPR et de la FIACAT ©Iwacu

Le premier atelier a porté sur la mise en œuvre de la Convention internationale contre la torture au Burundi. Le second a porté sur la rédaction d’un second rapport alternatif sur la mise en œuvre du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP). Ces deux activités ont été organisées grâce au soutien du Centre for Civil and Political Rights (CCPR), et l’aide de la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) qui a envoyé son expert.

Ces deux dernières années, le Burundi a fait l’objet de nombreux examens relatifs à ses engagements internationaux pris devant les comités et le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Dans le cadre de l’examen devant le Comité contre la torture, celui-ci a adopté, lors de sa 45ème session de novembre 2010, une liste de questions. Liste à laquelle le gouvernement a répondu, en avril 2012, dans un rapport de l’Etat. Sur la base de ces éléments, les organisations de la société civile ont soumis un rapport alternatif faisant état de points à traiter en vue de l’examen du rapport de l’Etat, qui aura lieu en novembre 2014.

Le Burundi a également soumis, en février 2013, dans le cadre de l’examen par le Comité des Droits de l’Homme sur la mise en œuvre du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), son deuxième rapport périodique au comité. Après la soumission du rapport par l’Etat burundais, et suite à la présentation d’un rapport par les ONG burundaises, le comité a adopté, en novembre 2013, la liste des points à traiter au cours du prochain examen prévu pour la prochaine session de novembre 2014. « L’objectif principal de ces ateliers est d’accompagner la société civile burundaise dans la rédaction des réponses à la liste des questions soulevées par le comité dans le cadre de l’examen du 2ème rapport périodique de l’Etat burundais », a indiqué Me Armel Niyongere, président de l’ACAT-Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. mazameza

    Pour la FDN oui, mais pour les personnes naturellement brutales (PNB) et la milice de Mr adolphe; il y a encore à faire.

  2. borntomakelovenotwar

    Je pense que la Société politico-ethnique dite Civile n’aura plus rien à dire, les corps souvent accusés que sont la Police, le SNR et la FDN sont devenus experts en droits de l’homme. on a vu beaucoup de formations médiatisées à la TV. Seuls certains jeunes du Cndd-Fdd et MSD sont coupables de certains crimes.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 948 users online