Mercredi 30 novembre 2022

Politique

Site de transit des réfugiés burundais de Kavimvira : une dizaine de cas de choléras signalés

04/11/2022 Commentaires fermés sur Site de transit des réfugiés burundais de Kavimvira : une dizaine de cas de choléras signalés
Site de transit des réfugiés burundais de Kavimvira : une dizaine de cas de choléras signalés
Le centre de transit de Kavimvira

Depuis lundi 31 octobre, des cas de choléra ont été rapportés dans ce centre de transit des réfugiés burundais de Kavimvira à Uvira dans la province du Sud-Kivu, à l’Est de la RDC. Ce site abrite plus de mille demandeurs burundais mais il y a des réfugiés parmi eux.

Ce n’est pas la première fois que ce centre de transit fait face à une épidémie de choléra. C’est souvent dû à une hygiène qui laisse à désirer. Quand l’eau de forage manque suite à une panne, comme c’est le cas ces derniers jours, ces demandeurs d’asile n’ont d’autre choix que de recourir à l’eau du lac Tanganyika ou de la rivière Kavimvira.

Selon des sources humanitaires contactées, depuis ce jeudi 3 novembre, des volontaires de la Croix Rouge ont été mobilisés pour une opération de désinfection de ce centre de transit.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 883 users online