Mardi 04 octobre 2022

Société

Probable levée des sanctions contre certains médias

30/03/2022 2
Probable  levée des sanctions contre certains médias
Vestine Nahimana : « Le chef de l’Etat ne veut plus entendre un médium sous sanctions. »

« Nous aurons un dossier assez important qui concerne la levée des sanctions de l’un ou l’autre médium qui est sur la table », a affirmé Vestine Nahimana, présidente du Conseil national de la communication (CNC), à l’occasion du début des travaux de l’assemblée plénière ordinaire dudit conseil tenue ce mardi 29 mars. D’après elle, c’est en vue de respecter le discours du chef de l’Etat qui a recommandé que les médias et le CNC puissent dialoguer. « Il ne veut plus entendre un médium sous sanctions, car c’est le moment de bâtir notre nation », rappelle la patronne de l’organe de régulation des médias au Burundi. Et d’annoncer qu’au cours de cette assemblée qui durera deux jours, les membres du CNC vont se pencher sur l’évolution du dialogue préconisé avec les médias encore sous sanctions pour prendre encore des mesures. Si d’aventure le CNC estime que l’une ou l’autre condition a été remplie, a-t-elle soutenu, des décisions prises.
Pour rappel, mercredi 16 juin 2021, le CNC a annoncé la levée des sanctions contre la BBC et le journal en ligne Ikiriho. Pour d’autres médias encore sous sanctions, le CNC a fait savoir qu’il va poursuivre le dialogue avec leurs responsables.

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Emery-Délice M.

    Espérant que la radio publique africaine sera aussi autorisée d’œuvrer sur le sol Burundais. En vrai, si on cherche à construire un pays démoli il s’avère important de laisser tous les médias travailler, même ceux qui parlent des ça ne va pas, ils te montrent en réalité là où il faut mettre plus d’efforts. Nayubundi rwoba ari uruhendo, ntakubaka igihugu hama ukabuza gukora abaguhanura.

  2. Shimira

    Les esprits seraient-ils entrain d’évoluer ? Bravo Excellence Monsieur le Président.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 162 users online