Mardi 18 janvier 2022

Politique

Président Nkurunziza : «Les colonisateurs ne désarment pas »

01/07/2017 43

Le Burundi a célébré, ce samedi 1er juillet, le 55ème anniversaire de l’indépendance. Dans son discours, le président de la République a insisté sur la part des colonisateurs dans la genèse du conflit burundais.

Pierre Nkurunziza, président de la République du Burundi

Les cérémonies ont commencé par le dépôt de gerbes de fleurs au mausolée du Prince Louis Rwagasore, héros de l’indépendance. Elles ont continué à la place de l’indépendance où le couple présidentiel y a également déposé une gerbe.

Après, il s’est rendu au stade prince Louis Rwagasore pour les festivités. Le Président Nkurunziza y est arrivé dans un «command car», véhicule de commandement militaire, il ne sort que pour les grandes occasions.

Dès son arrivée, il a passé les forces de défense et de sécurité en revue pendant une bonne dizaine de minutes. Le chef de lExécutif burundais était en compagnie de Prime Niyongabo, Chef de la Force de défense nationale (FDNB) et d’André Ndayambaje, Inspecteur général de la police.

Des civils débuteront le chapitre du défilé après l’hymne national. Des cadres de différentes institutions publiques, – les deux chambres du parlement, les ministères, etc.-, des cadres et agents du secteur privé,… tous se sont succédé, tour à tour, à passer devant la tribune d’honneur.

C’est vers 13h que le défilé des corps de défense et de sécurité a commencé. Trois bataillons de plus de 200 militaires et un de policiers, hommes et femmes, ont fait une courte parade, moins de 30 minutes au total. Avant que des commandos, équipages au dos, ne sautent d’un véhicule lancé à toute vitesse.

Coup d’essai, coup de maître. Rukinzo judo club, un groupe de judokas du ministère de la Sécurité publique, attirera l’attention de la galerie et de tout le public. Sa prestation volera la vedette au défilé militaire qui, traditionnellement, intéresse à la date anniversaire de l’indépendance. Une manifestation sportive d’une femme, dotée de technicités étonnantes, qui s’impose, de surcroît, sur un homme n’aurait pas laissé le stade indifférent.

Un discours pas tendre vis-à-vis de l’ancienne métropole

Dans son mot de circonstance, Pierre Nkurunziza, président de la République, a insisté sur l’unité. Il a fait savoir que les Burundais étaient unis et réconciliés avant que les colonisateurs ne les divisent.
« C’est pour cette raison qu’ils ont tâché de détruire cette unité caractéristique du peuple burundais ».

Selon le numéro Un burundais, l’ancienne métropole n’a pas désarmé même après l’indépendance. «Des manœuvres pour diviser les Burundais ont persisté. Même aujourd’hui, ils continuent».

Le chef de l’Etat les a appelés à cesser, à s’excuser et à donner des dédommagements au peuple burundais. Et de laisser entendre qu’il ne ménagera aucun effort pour connaître la vérité sur le passé. « Nous devons connaître l’Histoire». Il compare l’ignorance de cette dernière à un arbre dépourvu de racines.

Le président Nkurunziza les prévient. «S’ils persistent, Dieu nous en éloignera. » Et de souligner que  » l’injustice permanente attriste le ciel ».

Il soutient que les colonisateurs font perdre des sommes faramineuses d’argents au Burundi, même après l’indépendance. « Nous dépensons 10 milliards Fbu chaque années pour les cérémonies de la fête d’indépendance ».

Différentes personnalités, burundaises et non burundaises, ont été décorées. Signalons entre autres Gabriel Nizigama et Gervais Ndirakobuca, conseillers à la présidence de la République côté burundais. Et les ambassadeurs de la Tanzanie, du Kenya, de la Chine et de la Russie pour le soutien de leurs pays au Burundi.

Pour les représentants de ces deux derniers pays, le président Nkurunziza a notamment mis l’accent sur le rôle que leurs pays jouent au conseil de sécurité des Nations unies pour « démentir des rapports biaisés sur le Burundi et plaider en faveur du Burundi ».

Les forces de défense et de sécurité qui ont paradé à ce 55ème anniversaire de l’indépendance ont eu droit à 3 millions Fbu pour le rafraichissement.

Forum des lecteurs d'Iwacu

43 réactions
  1. mayugi

    Les colonisateurs vous ont divisés!!Maintenant que vous êtes conscients de ça, unissez vous au lieu de pleurnicher à longueur de journée.( Ndabe inda zavyu ko nibakundira)

  2. umnyobe257

    sous son regne ,le pays est devenu le plus pauvre au monde ,le plus malnourri,le plus corrompu ,crise des refugies,manque de devises d’essence de médicaments,l’analphabetisme,les ecoles fondamentales,isolement diplomatique…..et visiblement la dynamique n’est pas pres de se renverse,je ne parle meme pas de la terreur de la milice imbonerakure.

    Assumer ses responsabilités est la premiere etape pour progresser et s’ameliorer ,que viennent faire les belges dans nos problèmes actuelles?
    combien de jeunes ont ete kidnappes tortures depuis 2015 par l UE ou les Belges?
    combien de femmes ont ete violes par les belges depuis 2015?

    Bonne journee

    • LANGA SOURCE

      @umnyobe257 :Bien dit cher compatriote,que celui a l’oreille entende!Où sont partis les DD sur ce website?

  3. Yves

    LES colonisateurs ? Ca alors, cela signifierait-il que l’Allemagne fait elle aussi partie de la conspiration mondiale visant à déstabiliser le gouvernement le plus compétent de la galaxie ? Cet acharnement, dont on sait pertinemment qu’il est lié aux innombrables richesses du sol burundais et aux mines de nickel – dont il se dit que la rentabilité fait saliver d’envie jusqu’aux martiens – est proprement scandaleux.

    • LANGA SOURCE

      @Yves :Humm..Colonisateurs(.L’Allemagne ,Belgique,)destabilisent le president le plus populaire d’Afrique,on aura tout vu à Bujumbura.Cfr web site http://www.burundi -agnews.org

  4. Jereve

    Ce discours sur les colonisateurs doit avoir des effets dévastateurs sur des estomacs vides.

  5. Nduguruye Twamugina

    « La satisfaction du laboureur retire dans le Burundi profond sera notre fierte ».
    Oppewal Jolke

    Merci OJ !

  6. General Muhanza

    Vive le Burundi independant!

  7. LANGA SOURCE

    Il est incomprehensible que les dirigeants DD prennent pour pretexte les fautes de la colonisation belge,il y a 55ans,pour justifier leur defaillance pour la mauvaise gouvernance ayant occasionné 500,000 refugiés en 2015,la pauvreté qui touche 95% des burundais,l’économie en perpetuelle decroissante,avec croissance négatif.Inspirez -vous du voisin Rwanda,qui fait des progrès énormes,devenu un modèle de developpent africain.

    • LANGA SOURCE

      Errata :developpement africain.

    • Fofo

      @LANGA SOURCE
      Tu as raison 100%, le Rwanda est un modèle économique qui devrait inspirer le monde entier. Je ne comprends pas pourquoi vous n’y allez pas appendre d’eux et revenir l’appliquer dans votre pays?
      Je n’ai pas encore parvenu à comprendre les africains et surtout les burundais continuent à migrer vers les pays de l’Occident? Qu’y cherchent-t-ils ? Inutile de continuer à peiner pour obtenir un visa d’Europe alors que le monde entier ne cesse de nous informer des miracles économiques entrain de se produire juste à quelques kilomètres de chez-nous? Par ailleurs, si vous décidez de migrer vers le Rwanda vous n’aurez même pas besoin d’un passeport, ni solliciter un visa auprès de l’Ambassade. Les européens nous font payer des visas, parfois ne nous n’en donnent même pas alors qu’on a déjà encaissé notre argent mais nos voisins, eux ne vous feront payer même un franc rwandais. de plus, votre intégration sera facile car les rwandais et les burundais nous sommes presque un seul peuple. Vous serez donc les bienvenus, comme si vous étiez chez-vous.

      • Jean Habonimana

        C’est chose faite. Les meilleurs médecins, les meilleurs professeurs Burundi sont au Rwanda. Ce n’est pas seulement les Burundais. Des milliers de professionnels Kenyans y travaillent sans nécessité de permis de travail. Les Ougandais la même chose. Tous les Africains n’ont pas besoin de visas préalables pour se rendre au Rwanda. Des Africaines viennent d’Afrique australe, occidentale et orientale y prendre leur avion. Les problèmes restent immenses notamment le danger de l’idéologie du génocide qui est réactivé au Burundi et qui donne un formidable élan à nos alliés interahamwe, mais au moins les Rwandais sont le sentiment d’avancer vers le progrès certain et non vers les abîmes comme nous. Plus le prestige mondial et africain dont ils jouissent. Le respect dans le concert des nations n’est pas rien. C’est même un gage d’avenir.

      • Bakari

        @Fofo
        100% d’accord avec vous. En plus, il est plus facile de traverser l’Akanyaru que la Méditerranée.

      • LANGA SOURCE

        @Fofo :Hier,deux ministre du Congo-Brazza ont signé des accords de cooperation avec le Rwanda,ils veulent s’inspirer du modèle rwandais.Avant,c’etait la Guinée d’Alpha Condé,le Benin,la Zambie etc……Svp les DD,un peu d’humulité,allez apprendre la gestion du pays à l’Ecole Rwandaise.Vous ėtes en froid avec l’EU et la Belgique,le Rwanda.Franchement,l’avenir est sombre.Cessez vos accusations unitules,negociez avec vos opposants,certe faible militairement,mais sans eux,vous n’aurez jamais la paix,car la mémoire du genocide des tutsi au Rwanda est encore fraiche dans la communauté internationale.A bon entendeur,salut!

        • mayugi

          Au lieu de copier le modèle de développement, elles (autorités burundaises) veullent copier le génocide et le changement de la constitution pour s’éterniser au pouvoir. Quelle honte!

        • Fofo

          @LANGA SOURCE?

          Qu’est-ce que vous attendez alors? Ce que je sais est la majorité de ceux qui se sont précités pour aller au Rwanda au début de l’insurrection de 2015, ils sont revenus mains vides malgré ces miracles que vous ne cessez de chanter.

          • Stan Siyomana

            @Fofo: »La majorite de ceux qui se sont precipites pour aller au Rwanda…ils sont revenus mains vides malgre ces miracles… »
            1. Quelqu’un qui fuit son Burundi natal PARCE QU’IL RISQUAIT D’Y ETRE TUE, et qui parvient a vivre en paix au Rwanda (a Kigali ou dans in camp de refugies) a deja accompli l’essentiel QUAND IL REVIENT AU BURUNDI EN VIE.
            2. Meme s’il y a aujourd’hui des EMIGRES ECONOMIQUES? qui fuit leur Burundi natal PARCE QU’IL Y A LA FAMINE OU NE PEUVENT PAS AVOIR LES SOINS MEDICAUX DONT ILS ONT BESOIN, si jamais ils reviennent au Burundi, vous ne devriez pas vous en moquer avec « Ils sont revenus les mains vides malgre ces miracles… »
            Vous nous dites souvent comment vous allez visiter certains pays de l’EAC, CROYEZ-VOUS QUE VOUS Y AURIEZ LA VIE FACILE, S’IL VOUS ARRIVAIT DE DEVOIR Y VIVRE ET DE VOUS DEBROUILLER?

          • Stan Siyomana

            @Fofo: « Ils sont revenus mains vides… »
            L’ESSENTIEL EST QU’ILS SONT ENCORE EN VIE.

      • Mafero

        Fofo, tout ne sais pas ce que tu nous racontes. Même les hommes les plus influents de votre système continuent à aller se balllader dans cette Europe qu’ ils détestent pourtant, peut-être tu n’en es pas au courant. Je retourne la balle dans ton camp, « Qu’y cherchent-ils? »

        • Masabo

          Un grand exploit que j’aime chez les rwandais: Le domaine du tourisme avec leur compagnie aérienne de 12 avions et 23 destinations sur 3 continents. Des hotels modernes de 5 etoiles comme Marriot, Radson Blu (Kigali Convention Center), Serena Hotel, Ubumwe Hotel, Mille Colline,… et des parcs nationaux avec comme animaux, des gorilles, des lions, des giraffes, des Elephant, des Rhinocéros, des zèbres,… Tous cela génerent à ce pays de mille colline plus de 400 millions de $ chaque année. Qui pouvait imaginer que ce pays pouvait avoir une compagnie aérienne concurrente avec des vols à Bruxelles, Londres, Johannesbourg, Dubai, Mumbai, etc. En regardant le nombre des congolais, des ougandais, des africains de l’ouest qui utilisent cette compagnie, on conclue bien que ce n’est pas du tout de la prestige, mais d’une politique, d’une vision. Le Rwanda planifie d’augmenter le nombre des avions et bien sur les destinations dont l’Amerique. Ce que moi je me demande: Est ce que le Burundi a au moins un rêve d’avoir un jour une compagnie aérienne comme celle du Rwanda? Et un centre de conférence capable d’abriter une reunion de 5000 participants? Est ce que la Chine peut faire quelque chose?Moi je me demande.

          • LANGA SOURCE

            @Cher Masabo,les DD n’ont pas le temps pour de grands projets comme ceux des rwandais Ils sont preoccupés par modifier la constitution pour permettre à Peter de briguer un 4ieme mandat en 2020.Ces grands projets que tu rêves sont ,en effet,le cadet de leurs soucis.

          • Fofo

            @Masabo,
            J’apprécie la réussite du Rwanda certains domaines et on peut s’y inspirer. Ce que je déteste c’est cette façon des détracteurs qui veulent le Rwanda comme une stratégie de démontrer au monde entier qu’au Burundi rien ne va. Certes, le tourisme rwandais s’est vraiment développé mais il fallait plutôt nous poser la question, pourquoi les préfèrent-ils le Rwanda plus le Burundi alors que, au point de vu géostratégique, le Burundi occupe une position importante dans la Région? Pourquoi les congolais, malgré le climat de méfiance diplomatique le Rwanda et la RDC, préfèrent passer par Kigali et non par Bujumbura? Pourquoi le volume d’exportations du Rwanda vers la RDC 186 millions de USD contre 28 millions de USD du Burundi vers la RDC pour la même période?
            Quel touriste s’intéresserait d’un pas que ses ressortissants maudissent? Qui passerait sur un aéroport d’un pays que ses ressortissant le qualifie « enfer »? Imaginer un pays pour lequel ses ressortissants sollicitent des sanctions économiques contre leur population? Voilà pourquoi le tourisme rwandais et Rwandair continuent à progresser! C’est une question mathématique. Nous n’avons pas besoin des experts en économie car même un élève de l’école primaire peut l’analyser en utilisant la règle de trois simple.
            Et voilà pourquoi Rwandair continuera à évoluer! C’est une question mathématique et pour le comprendre on peut même utiliser la règle de trois simple qu’on apprend à l’école primaire.

            C’est bon tirer une leçon au Rwanda et c’est une bonne idée. C’est normal d’apprendre de quelqu’un qui a réussi dans un domaine. Le plus important n’est pas d’avoir une compagnie aérienne et les hôtels comme celle du Rwanda car il n’est pas le premier dans ce domaine en Afrique. S’il faut s’inspirer, le concepteur se choisira le modèle plus innovant à s’inspirer ts. qui est important ce n’est pas d’imiter pour imiter. Il faut un objectif

          • Stan Siyomana

            @Fofo
            S’il vous plait, montrez-moi comment un eleve de l’ecole primaire peut expliquer la problematique du tourisme rwandais EN UTILISANT VOTRE FAMEUSE REGLE DE TROIS.

          • Lambert

            @Fofo wonyereka ingene le Burundi occupe une position stratégique kurusha u Rwanda muli région? Les grandes villes de l’est du Congo zose zihana umupaka n’u Rwanda (Bukavu et Goma), Kampala, Nairobi, Dar es salaam na Mombasa vyose biri hafi y’i Kigali kurusha Bujumbura.

          • Stan Siyomana

            @Masabo: « Le domaine du tourisme…Des hotels de 5 etoiles… »
            Au niveau national, dans sa vision de developpement socio-economique, c’est comme si le Rwanda etait en train de suivre l’exemple des millionaires qui (au niveau individuel) PRENNENT DES RISQUES CALCULES.
            Millionaires take CALCULATED RISKS.
            1. Taking a risk doesn’t mean taking a short in the dark.
            It means to gain knowledge first and to consider the consequences of failing before taking action.
            If you take risk out of life, you take opportunity out of life.
            (Voir Keith Cameron Smith: The top 10 distinctions between millionaires and the middle class. http://www.shadowsgovernment.com, 130 pages).
            2. Successful people don’t avoid risks. They learn to manage them. They don’t dive off cliffs into unexplored waters. They learn how deep the water is, and make sure there are not hidden obstacles. THEN THEY PLUNG IN.
            (Voir Vicki Lathan: Make choices that lead to success.
            http://www.thegoodinside.com).

          • Banzubaze

            @Masabo
            Est-ce que le Rwandais moyen n’a pas comme 1er rêve d’avoir de l’eau potable et de manger à sa faim, avant d’entendre que son pays possède une compagnie aérienne nationale? Et surtout s’il va encore chercher son eau à boire au même endroit que son bétail. Il semble que la Belgique est 20 fois plus développée que le Rwanda mais se contente d’une compagnie aérienne privée et dont les principaux actionnaires sont étrangers.
            Ceci étant dit, si le Rwanda progresse, c’est d’autant mieux pour lui, et surtout, s’il parvient à se stabiliser socialement; car s’il possède des cocottes-minutes qu’il est en train de chauffer tout en se développant, un jour ou l’autre la réalité va le rattraper.

  8. ** est révolu

  9. Le temps du colonisateur et révolu. On ne devrait pas en faire un prétexte pour justifier nos incohérences et nous ne sommes pas le seul pays a avoir enduré la colonisation. Le Japon a colonisé la Chine mais celle-ci est devenue l’une des puissances économiques et militaires; la Hollande a colonisé la Belgique mais actuellement les deux pays sont dans la même communauté Européenne. Revenons en Afrique: le Rwanda a eu droit au même colonisateur mais on ne l’entend pas souvent s’en servir dans les discours officiels. Pour ainsi dire que nos ennuis sont plus enracinés ailleurs que dans notre passé colonial.

  10. Placide Muhigana

    Ceci n’est pas clair, pas logique.

    Il soutient que les colonisateurs font perdre des sommes faramineuses d’argents au Burundi, même après l’indépendance. « Nous dépensons 10 milliards Fbu chaque années pour les cérémonies de la fête d’indépendance ».

    • ntsimbiyabandi

      Qu’Iwacu me permette de saluer son confrère de BBC Placide Muhigana! Je suis reconnaissant en vers cette famille des Muhigana. Les 100 000 Frw de frais de mémoire que j’ai payés à l’ULK (Université Libre de Kigali) en 2002 m’avaient été gracieusement offerts par son père ambassadeur Muhigana. L’ambassadeur était aussi une bibliothèque vivante pour moi en ce qui concerne le Rwanda. Je profite aussi de l’occasion pour saluer l’autre famille amie de Biryogo (Kigali): Mudaheranwa Modeste. Les Burundais et les Rwandais sommes frères et sœurs. Inutile de nous chamailler ou de nous chercher des poux dans les cheveux.
      Ntsimbiyabandi Léonce, [email protected]

  11. Yv

    Vous depensez 10 milliards de francs burundais chaque année à cause des fêtes. Et vous mettez ça sur le dos des belges! Où va vraiment ce monde?

  12. Gacece

    BON ANNIVERSAIRE BURUNDI!

  13. Rurihose

    Qu est ce que Dieu a à faire là dedans?
    Nous sommes un pays laic.
    C’est une malhonnetêté et une paresse intellectuelle sans nom que d’invoquer Dieu pour les turpitudes des humains

    • roger crettol

      Mias ce dieu-là est diablement utile !

      En appeler à Dieu, c’est ne pas avoir à assumer la responsabilité de ses actions (devant ses concitoyens), et se dégager de toute obligation d’entreprendre quelque chose pour résoudre une crise … voulue par Dieu, justement.

      Dieu a les épaules larges, et une voix si ténue qu’elle en est inaudible.

  14. roger crettol

     » … avant que les colonisateurs ne les divisent. »

    J’imagine que les colonisateurs n’ont fait qu’accentuer un découpage de la société qui existait avant leur arrivée. Dans la vision raciste et élitiste du XXéme siècle en Europe occidentale, on a décrété que l’élégant Tutsi était par nature prédestiné aux tâches admiistratives, alors que le balourd Hutu trouvait un rôle à sa mesure dans l’accomplissement des corvées diverses qu’exigeait le développement de la Colonie. Comme par le passé, d’ailleurs.

    Malgré le fort sentiment d’unité qui imprégnait le peuple Burundais, à l’indépendance, les références « ethniques » ne sont pas apparues comme un ballast dangereux légué par le colonisateur, mais ont joué leur rôle de clivage et d’instrument de domination sous les différents régimes qui se sont succédés.

    Madame Jane l’Ougandaise, que je rencontre parfois quand je rentre « au village » de mes parents, dans les Alpes, m’a dit une fois incidemment que sa grand-mère était Tutsi, Tutsi d’Ouganda. Appartenance naturelle, référence de base dans une société faite, j’imagine, de tribus et peuples divers.

    Le Burundi a payé un lourd tribut en raison des clivages – préexistants et renforcés – qui caractérisent sa société, et il est à souhaiter qu’une union se construise enfin. Accuser le colonisateur en imaginant un miraculeux retour en grâce vers un état idyllique qui n’a jamais existé n’est pas une contribution positive à la création d’une nation burundaise.

    L’union se fera parce que voulue par tous.

    • Bakari

      @roger crettol
      « …m’a dit une fois incidemment que sa grand-mère était Tutsi, Tutsi d’Ouganda. Appartenance naturelle, référence de base dans une société faite, j’imagine, de tribus et peuples divers. »

      Ici aussi il se pourrait qu’il ait une déformation de la réalité de ces temps passés. En effet, il semble qu’à l’époque on parlait plus de clans ou de tribus (bahanza, bahondogo, banyakarama, bashubi, etc…) que d’éthnies (hutus et tutsis) (qui dit vrai?).
      Sinon en ce qui me concerne, je n’ai jamais cru dans un pays de lait et de miel qui ait existé, ou d’un pays idyllique, même si ceci reste une notion relative.
      Ils subsistent en effet des personnes qui se sentent malheureux dans les pays les plus riches du monde, et en revanche, j’ai eu l’occasion de voir des personnes possédant le minimum pour vivre et ayant l’air d’être les plus heureuses du monde, dans un des pays les plus pauvres du monde.

      • Bakari

        « des personnes qui se sentent malheureux… »: « se » mon général!

  15. Langa Source

    Dans son allocution à l’occasion de la célébration du 55ieme anniversaire d’independence du Burundi,le Mutama a prédit la défaite des ennemis du Burundi s’ils attaquaient son régime.En tout cas ,il est visionnaire car avant la fin de l’année,le sort de son regime sera scellé,dans le cadre de la révolution générale des pays des grands-Lacs.Les mois prochains seront décisives!Le Burundi voulait devancer cela en portant bientôt ses accusations contre le Rwanda devant l’ONU ,après son échec devant les instances de l’EAC,CIRGL,UA.
    Qui vivra verra!

    • 16Barumwete Alain Chris

      Du n’importe quoi. On est où ?

    • Bakari

      @Langa Source
      « En tout cas ,il est visionnaire car avant la fin de l’année,le sort de son regime sera scellé,dans le cadre de la révolution générale des pays des grands-Lacs.Les mois prochains seront décisives! »

      Je me méfie des prophètes de malheur.
      En l’an 2000, la fin du monde a été annoncée certaine. Mais pour finir, on n’a constaté que la fin individuelle du monde.

      • LANGA SOURCE

        @Bakari :Je ne suis pas prophète de malheur,mais un analyste politologue connaisant très bien les signes de temps et la géopolitique actuelle des grands Lacs.Barak Obama parti,bienvenue Trump et Netanyahou dans les grands lacs.

        • Bakari

          @LANGA SOURCE
          Vous devriez vous faire rémunérer vos dons de vision du futur. Car les pouvoirs de voyance ne courent pas les rues.

          • shaka

            kuki mwandika ibinyamazuru mwitwa ngo mwarikukiye?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Burundi-Rwanda : vers le réchauffement diplomatique

La rencontre entre le chef d’Etat rwandais avec une délégation burundaise, porteuse d’un message de son homologue ce 10 janvier, est qualifiée de décisive dans la normalisation des relations entre les deux pays. « Le but de la visite était (…)

Online Users

Total 4 179 users online