Dimanche 20 juin 2021

Société

Kayanza : des marchandises parties en fumée à Butaganzwa

11/05/2021 1
Kayanza : des marchandises parties en fumée à Butaganzwa
Des kiosques ravagés par le feu, à Buraniro

Deux kiosques pleins de marchandises ont été détruits par le feu, dans la matinée de ce lundi, vers 4 heures, à Buraniro, commune Butaganzwa, province Kayanza.

Le troisième kiosque a été partiellement atteint, selon Mme Janvière Kanyana, administrateur communal. Joint ce lundi, par téléphone, elle a indiqué que chaque kiosque contenait au moins des marchandises d’une valeur de 10 millions de francs burundais.

Les articles réduits en cendre étant constitués de téléphones mobiles, des habits pour hommes et femmes, des chaussures, etc. « Rien n’a été sauvé des deux kiosques. C’est vraiment une grande perte pour ces commerçants », a-t-elle regretté.

Selon elle, ’’n’eût-été le dynamisme de la population, qui s’est vite réveillée pour éteindre ce feu, les dégâts auraient été très énormes.’’ L’origine de cet incendie reste à déterminer selon Mme Kanyana, notant néanmoins qu’elle serait liée à un court-circuit. Elle a remercié, cependant, les agents de la Regideso qui ont vite coupé le courant.

Et de signaler que cet incident vient de se passer alors qu’on venait de convenir avec les locataires d’installer des kiosques métalliques. « Normalement, les compagnies d’assurance devraient mener des séances de sensibilisation à l’endroit des commerçants de l’intérieur du pays pour qu’ils fassent assurer leurs marchandises », a-t-elle souligné.

« Ce qui éviteraient à ces investisseurs de se retrouver ruinés après de tels accidents », conseille Mme Janvière Kanyana, administrateur de la commune de Butaganzwa.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Mbariza

    Même si le risque zéro n’existe pas, il faudrait mettre en place certaines exigences : vérifications électriques semestrielles, matériaux autorisés pour ces constructions, souscriptions aux assurances : chaque commerçant prenant au choix l’assurance en fonction de ses biens déclarés sur l’honneur. Une manière de responsabiliser les commerçants aussi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 048 users online