Web TV

Des chants de bataille de guerre dans les manifestations

26/11/2016 La Rédaction 2

En faisant des tours à pieds,à vélo,à moto et au took took au centre ville de Bujumbura, plus de 5 mille personnes ont manifesté contre la Belgique et la venue de 3 enquêteurs de l’ONU. ils réclament aussi la suspension définitive de la Ligue Iteka

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. N. Tréhou

    Cela veut il dire que mon message ne sera pas publié. Je trouve qu’il pourrait être bien plus clair, mais je ne veux pas polémiquer.

  2. N. Tréhou

    depuis quand on parle anglais au Burundi. Pourquoi des banderoles dans cette langue ?
    Grand étonnement de voir autant de personnes dans les rues pour ce genre de manifestation. Qui provoque leur venue aussi nombreuse alors que le monde entier sait ce qui se passe exactement dans ce pays depuis x mois. On ne peut pas croire que le peuple accepte gaiement les souffrances qu’il endure. Comme toujours la vérité est niée et le silence sur tous les évènements qui se sont passés depuis 18 mois. C’est bien regrettable.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 241 users online