Mardi 21 septembre 2021

Santé

Covid-19 : Les gestes barrières négligés au centre de dépistage Bon accueil

26/08/2021 2
Covid-19 : Les gestes barrières négligés au centre de dépistage Bon accueil
Au centre de dépistage Bon accueil, la distanciation physique n’est pas respectée.

11h au centre de dépistage Bon accueil, dans la zone Bwiza, ce mardi 25 août. A l’extérieur, un grand mouvement de personnes qui viennent faire le test s’observe. Ils débarquent nombreux à chaque minute. A l’entrée du centre, un garçon de bureau et quelques policiers portant des masques et des gants se chargent d’indiquer à ceux qui entrent les formalités du dépistage.

A proximité de ces gardiens se trouvent des robinets où chaque personne qui entre doit d’abord se laver les mains. Mais cette mesure ne semble pas obligatoire. Certains ont conscience qu’ils doivent se laver les mains, d’autres passent à côté ou entrent sans porter de masque sous les yeux des policiers.

Ce centre de dépistage est bondé. Des centaines de personnes, hommes, femmes, enfants, assis sur des chaises, attendent d’être reçus, un à un, par ordre d’arrivée. D’autres sont debout, serrés, les places sont pleines. La plupart portent un masque, certains s’en lassent et le baissent jusqu’à la mâchoire ou l’enlève complètement. Il fait très chaud.

Aucune distanciation physique sur ce centre de dépistage. Les chaises sont bien serrées, certains ont un léger contact quand il faut se frayer un chemin pour passer, tellement le centre est plein.

Le garçon de bureau de ce centre ne manque pas d’approcher ceux qui se lassent et abandonnent : « File-moi 5.000 BIF et tu n’auras pas à attendre. »

Une maman, dépistée positive depuis une semaine, qui est venue faire le contrôle, se lamente qu’elle est là depuis 6h du matin. Il est déjà midi. D’autres affirment être arrivés à 5h du matin. Un policier indique que dès 4h du matin, les gens ont commencé à débarquer. Sur la question des gestes, ce policier, impuissant, s’exclame : « C’est grave !» Et de confier que, la veille, sur 800 personnes dépistées, 200 étaient positifs.

Dans un point de presse de ce 24 août, le secrétaire permanent au ministère de la Santé a évoqué ce souci du non-respect des gestes barrières sur les centres de dépistage.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Vumiliya

    La Police affectée sur les lieux collabore étroitement avec les dépisteurs donc elle peut bel et bien être source d’information Pourvu que l’information soit correcte .

  2. Charles Hakizimana

    Ce n’est pas le gardien qui donne les informations sur les statistiques des cas dépistés. Il faut revoir vos sources d’information.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 135 users online