Mercredi 05 octobre 2022

Politique

Contributions aux élections de 2020 : la société civile exige la transparence

07/06/2018 Commentaires fermés sur Contributions aux élections de 2020 : la société civile exige la transparence
Contributions aux élections de 2020 : la société civile exige la transparence
Gabriel Rufyiri : «Le ministère des Finances devrait publier un rapport de collecte pour plus de transparence»

Les représentants des organisations de la Société civile interrogés se disent préoccupés de la transparence dans la collecte des contributions aux élections de 2020. Ils se sont exprimés ce mercredi 6 juin. C’est au lendemain de la conférence de presse du ministre des Finances au cours de laquelle il a tablé sur 70 milliards Fbu le budget de ces élections.

«Les Burundais ont besoin de savoir si leurs contributions ont réellement servi à ce qu’ils s’attendaient», indique Gérard Hakizimana, président de Folucon-F (Force de lutte contre le népotisme et le favoritisme au Burundi.

Il rappelle que les Burundais sont victimes des détournements économiques ces dernières années. Et de demander au gouvernement de «contrôler sérieusement le mouvement de collecte». Cet activiste de la société civile appelle à ne pas prendre pour parias les Burundais qui n’auront pas contribué : «Il y en a qui n’en sont pas capables à cause de la pauvreté».

Selon Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome (Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques), visiblement, cette collecte ‘‘se fait par essai et erreur’’ jusqu’à ce jour. «Comment se peut-il que le gouvernement ne soit pas encore sûr du montant final pour l’organisation des élections de 2020 ?»

Pour lui, le montant rapporté par le ministère des Finances «n’est pas crédible». Il exhorte le ministère à publier sur son site le rapport de collecte pour plus de transparence. Cela permettra à plus de crédibilité et incitera les Burundais à contribuer davantage.

Le président de l’Olucome ne s’attend pas tout de même à ce que le gouvernement burundais atteigne l’objectif des 70 milliards de BIF. «Les Burundais vivent maintenant dans une situation désespérée. Je ne pense pas que le rythme des contributions restera le même d’ici la tenue des élections». Il appelle les autorités à penser d’autres stratégies pour atteindre le montant escompté, notamment le recours à l’aide étrangère.

Pour rappel, les contributions déjà collectées pour les élections de 2020 s’évaluent à 17. 205. 774.664 de Fbu. Le montant nécessaire pour couvrir l’organisation de ces élections est provisoirement estimé à 70 milliards de Fbu.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 399 users online