Mercredi 30 novembre 2022

Économie

Bururi : Interdit de vendre et de consommer la viande de porc

03/10/2022 1
Bururi : Interdit de vendre et de consommer la viande de porc
Une porcherie

Le gouverneur de province Bururi a décidé, ce dimanche 2 octobre 2022, d’interdire le commerce, l’abattage et la consommation de la viande de porc. Pour cause : une maladie jusque-là inconnue.

Cette mesure intervient ’’après avoir détectée des cas d’une maladie non encore identifiée qui attaque les porcs’’, a motivé le cabinet du gouverneur, via un communiqué au public.

D’après lui, les cas de cette maladie ont été repérés dans les communes Vyanda et Bururi respectivement dans les zones Gitsiro et Bururi. Sans donner les chiffres, le gouverneur a indiqué que des cas de décès sont déjà enregistrés suite à cette maladie.

Parmi ses symptômes : une température excessive. Des informations en provenance de ces communes affectées font état de 20 porcs déjà morts des suites de cette maladie non encore identifiée.

Pour essayer de limiter la propagation, le gouverneur demande aux administratifs, aux forces de l’ordre et de sécurité, aux chargés de la protection de l’environnement de suivre de prêt la situation et d’informer urgemment en cas de cas suspects.

Le gouverneur de Bururi met en garde toute la population : « Tout contrevenant à ces mesures sera puni exemplairement. »

Il faut noter que les porcs avaient été épargnés par la fièvre de la vallée du rift détectée au Burundi pour la première fois vers fin avril. Les porcs, les chiens, les chats et les lapins et les chevaux, des animaux domestiques élevés au Burundi sont faiblement sensibles à cette maladie, l’infection est inapparente.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Mahoro

    Probablement qu’il s’agit de la peste porcine africaine.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 934 users online