Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition vendredi 19 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

19/10/2018 Edition : Elvis Mugisha Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition vendredi 19 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Le parti Sahwanya Frodebu a pris la décision de se retirer de la coalition de l’opposition en exil, le Cnared. Comme l’explique le président de ce parti, Pierre Claver Nahimana c’est dans l’objectif de se détacher des critiques et redynamiser le parti en rassemblant tous ceux qui se réclament être des héritiers de l’idéal et la vision du héros de la démocratie.
Le Cnared dit avoir pris bonne note de la décision du parti Sahwanya Frodebu. La coalition de l’opposition en exil indique qu’en politique chacun fait ses choix suivant son idéologie et ses intérêts.

• Des familles des personnalités qui ont été assassinées dans la nuit du 21 octobre en même temps que le président Melchior Ndadaye demandent un statut légal et une reconnaissance nationale. Jacqueline Karibwami indique qu’il n’est pas correct que ces personnes assassinées en même temps que Melchior Ndadaye soient oubliées par l’histoire. Cela a été dit lors de la conférence publique animée par des membres du gouvernement de Ndadaye de l’époque. Tous réclament que justice soit faite

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.