Dimanche 23 juin 2024

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce vendredi 20 janvier 2017, du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

[wonderplugin_audio id="108"]
20/01/2017 Edition : 1

Mardi, 8 novembre 2016 - Environ 100 personnes membres de la société civile et des imbonerakure ont fait une marche manifestation de Jabe à Nyakabiga, en mémoire de Léonidas Misago, brûlé vif à Nyakabiga ©O.N/Iwacu • « Des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi, connus sous le nom d’Imbonerakure, ont brutalement tué, torturé et sévèrement battu des dizaines de personnes à travers le pays au cours des derniers mois », cela est contenu dans un rapport du Human Rights Watch aujourd’hui.

Il fait savoir que « les meurtres et autres mauvais traitements reflètent l’impunité généralisée dont bénéficient les membres des Imbonerakure et la réticence du gouvernement à poursuivre ou à contrôler ce groupe. »

Nancy Ninette Mutoni, la secrétaire exécutive chargée de la communication et information pour le parti au pouvoir, indique que les Imbonerakure mènent des activités politiques « dans le calme et la sérénité ». Elle a indiqué que le parti au pouvoir est contre la torture et n’a reçu aucune plainte de la part de la population sur des abus, ajoutant qu’elle s’insurge contre la « déshumanisation » des Imbonerakure

Nancy-Ninette Mutoni souligne que les Imbonerakure participent à des « comités mixtes », ayant pour but d’assurer la sécurité. Dans ces comités, les Imbonerakure « ont non seulement le droit mais également le devoir de surveillance et de signaler tout mouvement et actes suspects aux forces de l’ordre. »

• Le ministre des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, Martin Nivyabandi déclare qu’une somme de cinq milliards de francs burundais a été débloquée au cours de cette année 2017 par le ministère. Dans le but de venir en aide le plus rapidement possible les Burundais dans cette période de famine dans les différentes provinces.

Martin Nivyabandi affirme que l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture Fao en sigle, ainsi que le programme alimentaire mondial Pam, vont également contribuer en vue d’appuyer le gouvernement dans son projet de lutte contre la faim.

• Le système des nations unis au Burundi OCHA indique que plusieurs facteurs expliquent les défis de l’accès humanitaire au Burundi. Ce système estime que la liberté de mouvement et la mise en œuvre des activités des organisations humanitaires sont de plus en plus entravées à travers des mesures administratives.

OCHA fait allusion à la procédure d’obtention de visa devenu de plus en plus compliquée pour les organisations humanitaires. Il parle aussi de la mesure du gouvernement qui exige aux ONG et associations d’opérer leurs transferts financiers via la banque de la République « Cette mesure empêche les organisations de garder le contrôle interne des flux financiers », regrette ce système des nations unis. Il signale également comme défis de l’accès humanitaire des déplacements à l’intérieur du pays doivent être accompagnés par un représentant du ministère, ce qui limite, selon OCHA, les missions souvent urgentes, à la disponibilité physique du personnel des autorités concernées.

Le système des nations unis au Burundi le déclare alors qu’un plan humanitaire pour 2017 a été lancé ce jeudi. 3 millions de la population ont besoin d’aide humanitaire au Burundi selon OCHA.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. MUGABARABONA

    Le Burundi n’a pas besoin de l’aide extérieure ont clamé plusieurs autorités !

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.