Samedi 31 juillet 2021

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce vendredi 2 février 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

02/02/2018 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce vendredi 2 février 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Les responsables des partis politiques et des organisations de la société civile déplorent le manque d’indépendance dans le travail des les commissions électorales chargées d’organiser le référendum constitutionnel au niveau communal, CECI. Ces responsables accusent les administratifs d’ingérence dans le travail de ces commissions. Ils l’ont déclaré lors d’une réunion avec la CENI et ces responsables.

• Dans le cadre de la commémoration de la fête de l’unité nationale, le ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique a organisé une conférence à l’intention des différents acteurs de la vie politique ce vendredi. Monseigneur jean louis Nahimana, conférencier dans cet atelier, a expliqué que même si dans notre pays certains groupes de criminels et d’extrémistes ont attisé la haine jusqu’à verser du sang il y a eu de nombreux Burundais qui ont refusé de suivre cette voix

• Le ministre des Finances affirme avoir été confronté au problème de moyens financiers pour relancer l’économie du pays cette année qui vient de s’écouler. Domitien Ndihokubwayo reste tout de même confiant. Il assure que l’économie va décoller cette année au regard de la bonne production agricole qui va rapporter plus de devises dans le pays.

• Un enseignant du nom de Mathieu, âgé de 45 ans s’est pendu sur la colline Ntende à Gisuru en province de Muyinga. La corde utilisée a été retrouvée sur les lieux, tel que l’affirme les sources policières sur place. Le mobile du suicide demeure jusqu’ici inconnu.

• Les habitants qui vivent tout près du dépotoir de Buterere affirment que leur santé est menacée. Ils déplorent le fait que le dépotoir ait bloqué la circulation. La population de cette localité demande aux autorités de chercher un autre endroit pour déverser ces déchets.
Le maire de la ville, Freddy Mbonimpa indique pour sa part que ces habitants y vivent illégalement que c’est une terre qui appartient à l’Etat

• Trois jours viennent de s’écouler sans qu’un enregistrement de refugié congolais ne soit opéré sur le sol Burundais. Les informations qui nous parviennent du sud Kivu, précisément à Baraka indiquent que les combats entre l’armée congolaise et les rebelles Maï-Maï ont repris le matin de ce jeudi. Les conséquences de ces échauffourées commencent à se manifester à Rumonge. Il s’agit entre autre de la hausse des prix de certains produits ainsi que la suspension du commerce Rumonge-RDC.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.