Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mardi 6 mars 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

06/03/2018 Edition : Agnès Ndirubusa 0

• La deuxième vice-présidence a adressé une correspondance au ministre de l’Education lui demandant de collaborer avec le ministre de la Fonction publique et d’apprêter une note relative à la problématique lié aux formations du soir qualifiées d’irrégulières. Il s’agit des formations dans les différentes institutions d’enseignement supérieur. Cette note doit notamment dresser l’impact de cette formation du soir sur les services publics ainsi que sa réglementation.

• La société de télécommunication, Econet Leo a une dette fiscale de plus de 74 milliards de Fbu et de plus de 31 millions de dollars d’arriérés en télécommunication. L’office burundaise des recettes, OBR avait notifié à cette société de s’acquitter de la dette dans le délai ne dépassant pas ce mardi. Les informations que nous détenons font état de la suspension de l’ultimatum lancée par l’OBR. Les tractations entre le gouvernement et la société Econet Léo sont en cours.

• 64 prisonniers dont 4 femmes ont été libérés ce lundi de la prison de Bururi. C’est dans le cadre de la grâce présidentiel du 31 décembre 2017. Ceux qui ont été libérés réclament des tickets de transports. Quant à certains habitants de la province Bururi dont les leurs sont en prison, ils dénoncent des irrégularités dans la mise en application de cette grâce présidentielle.

• Journée internationale de la radio et la télévision en faveur des enfants célébrée ce mardi. La fédération qui milite en faveur des droits des enfants, Fenadeb se félicite du pas déjà franchi par rapport à l’année 2010. Une étude faisait état de moins de 10 pourcent de la place réservée à l’enfant. Jacques Nshimirimana, le président de cette fédération demande plus de formation des journalistes en faveur des droits des enfants.

• Arrivée ce mardi matin de Birmingham, en Angleterre, où elle a décroché la médaille d’or au championnat du monde d’athlétisme en salle, la burundaise, Francine Niyonsaba a été accueilli en grande pompe à l’aéroport international de Bujumbura. Elle fait savoir que sa médaille est une fierté pour toute la nation burundaise. Elle appelle les autres athlètes à l’endurance
C’est une satisfaction au sein de la fédération d’athlétisme du Burundi comme précise jean pierre Sinzinkayo, le secrétaire de cette fédération. Il nous parle des stratégies nationales de détections de nouveaux talents dans tout le pays

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.