Samedi 20 juillet 2024

Editorial

« A l’Uprona, rien ne sera plus comme avant »

07/02/2014 33

Antoine KaburaheLe limogeage du Premier vice-président, Bernard Busokoza, a été « un électrochoc », pour reprendre les mots d’un membre du comité central. Il a accéléré la réunification des deux courants. En quelques jours des consultations internes au comité central de l’Uprona vont se tenir. Le verdict est sans appel : sur 527 membres 428, soit 94.2 %, refusent de suivre Bonaventure Niyoyankana. Les ministres issus de l’Uprona, par conviction ou réalisme politique n’ont plus le choix : ils démissionnent.

Aujourd’hui, les Upronistes disent qu’ils ont enfin l’occasion de faire le point, de « revenir sur les valeurs » de leur parti. Ils préparent « un forum de réunification » qui ne demande pas l’aval du ministre de l’intérieur, on se méfie du ministre Nduwimana.

Selon plusieurs sources proches des deux courants, désormais, si l’Uprona doit revenir au gouvernement, ce qui n’est pas exclu, le candidat s’en tiendra à la position du parti sur les questions essentielles, notamment la CNTB, la CVR avec un volet judiciaire, le respect de la Constitution. Une source très influente dans le parti déplore que «  souvent les candidats de l’Uprona se comportaient comme des électrons libres  qui ne rendent compte qu’au président de la République en oubliant « Ku mugumya » (siège du parti), le cas le plus emblématique étant Térence Singuruza. Le parti va maîtriser ses candidats » soutient-elle avec force.
Si le parti réintègre le gouvernement ce sera donc dans un esprit nouveau, affirment les militants. S’il reste dans l’opposition, il jouera son rôle. « Ce ne sera pas si mauvais, le parti ne sera pas comptable des erreurs du pouvoir qu’il est obligé d’endosser en tant que partenaire », confie encore les analystes upronistes. Dedans ou dehors, l’Uprona se dit gagnant dans les deux cas.

Quid de Niyoyankana ? Les Upronistes veulent tourner la page. Beaucoup reconnaissent que c’était une erreur de lui confier les rênes du parti. L’Uprona veut mettre en avant un leadership « déterminé, rassembleur. » Rêve ou réalité ? A l’Uprona, on dit que rien ne sera plus comme avant.

NB: Cet éditorial a été rédigé avant le coup de théâtre de Bonaventure Niyoyankana

Forum des lecteurs d'Iwacu

33 réactions
  1. Rwapepuye

    Prosper, Concillie na Bonny ng ivyo murabironse. Harageze rero ko mukora. Abo nabo batabemera, muragabe bagiye kuba aba-adversaire acharnes. Muba-veillez kuko ishavu canke kubera kamere (uko bahoze, muraziko atakinya bagira) bokora ivyo mutari mwiteze canke n igihugu kitari citeze!!

  2. saleh

    Tout ceci c’était avant Concilie et Prosper!

  3. saleh

    Tout ceci c’était avant Clotilde et Prosper!

  4. KABADUGARITSE

    Kaburahe, la position des Upronistes ou votre propre position personnelle!

  5. Severin NTACOBERA

    Publiez mon article svp si au moins vous reconnaissez le droit a la liberte de presse

  6. Severin NTACOBERA

    Alors remettez moi mon texte tout au moins l’honnetete oblige et Merci

  7. ayubu

    ok.bons commentaires

    • Severin NTACOBERA

      Mieux vaut tard que jamais enfin l’Uprona qui a ete le parti du peuple burundais va se ressourcer dans ies ideaux de ses vrais concepteurs a savoir les regrettes Paul MIREREKANO , NURWUBUSA et le candidat malheureux Feu Louis RWAGASORE . Une petite parenthese pour etre ne le 18 septembre 1958 respectivement le jour de la defaite de l’Uprona aux elections de 1961 ainsi qu’en 1958 l’annee de creation de l’UNARU par Paul MIREREKANO et consorts l’UNARU qui devint l’UPRONA a l’independance j’ai serieusement fouille l’histoire de ce parti qui a ete serieusement infiltre par des ventriotes depuis sa defaite-victoire de 1961 . Je detiens une verite authentique sur ce parti a tel enseigne que je peux aider a qui voudrait fouler dans les pieds de ses fondateurs pour mieux servir la cause de l’UPRONA qui est celle de la paix , la justice et le developpement pour tous .Pour vous rafraichir un peu la memoire le candidat de l’UPRONA aux consultations de 1993 n’oubliera jamais ce que l’electorat de Kayanza lui a exige pour pouvoir lui donner ses voix Monsieur le president deux choses ou bien tu nous remets notre parti ou tu degages . Tout le monde sait aujourd’hui le sort que le peuple burundais lui a reserve il l’a roule dans la farine avant de le renvoyer au rencard avec moind de 5 % . Aujourd’hui ce Parti montre des signes qui ne trompent pas qu’au cas ou l’UPRONA continue sur la meme lancee il peut bien remporter les prochaines consultations .En ce qui me concerne pour avoir constate qu’il n y avait pas moyen de faire triompher les ideaux des vrais concepteurs de ce parti je m’etais retranche a l’Anadde qui s’est battu bec et ongles pour la justice sociale prealable d’un developpement global pour tous les citoyens burundais independamment de quelle cinsideration que ce soit je suis aujourd’hui pret a regagner le bercail national et militer a l’UPRONA . Allez UPRONA nous sommes derriere pour vous faire acceder a la direction politique de notre chere patrie dans l’interet superieur du peuple .

      Se/Severin NTACOBERA Homme politique burundais refugie en Norvege-OSLO .

  8. borntomakelovenotwar

    ça fait quelques économies pour le Pays, quelques -je dis bien quelques- missions à annuler, si seulement ça pouvait aller jusqu’aux élections….

  9. Nzokira

    Imana ishimwe n’imba vyagenze uko Ncutizose abituyagiye. Ku bantu banka umugambwe w’abadasigana kubera iyindi midambwe y’iyonjoroye mu matora, ikosa s’irya UPRONA, ikosa ryakozwe na NIYOYANKANA yabeshe abari mu kibiri ngo UPRONA ntirota ija mu nzego inyuma y’amatora yaranzwe n’ubusuma baca baravyemera. Nta wundi muntu n’umwe yamenye ivyo bintu mu bagize bureau central du parti UPRONA. Ces derniers bari bazi ko ubutegetsi budahagaze kuri peter, ariko buhagaze mu kigobe. Nti bari kubura n’abashingamateka 43 mu kigobe baserukira iyindi migambwe na UPRONA irimwo. Ku vyerekeye bene wacu, mutubabarire kuri NIYOYANKANA yabahenze, ahubwo mutwegere dufashanye gutegura amatora ya 2015. Mu gihe 1er Vice yorungikwa adashobora guha itegeko Ministre de l’Interieur canke uwa Sécurité publique ngo Imbonerakure nti zisubire kuvurwa mu bikorwa bigayitse zimaze imisi zikora. UPRONA nibangire kuko kuko yaraye yiyambitse agahuzu, abantu batitavye amatora ya 2005 n’aya 2010 n’abari b’abakuyeko amaboko turi inyuma ya UPRONA à l’heure actuelle. Ubu noshobora kuvuga nti « UPRONA ni wewe duhanze amaso » alors que n’abona ko mumisi gukurikira UPRONA bisa no gukurikira Ubwije. Charles MUKASI yarakwiye gutahuka, agafashanya na mugenziwe Charles NDITIJE hamwe na Prof NGAYIMPENDA gusubiza umutamana Umugambwe w’abadasigana UPRONA. Imana ibandanye izigama mu biganza vyayo uburundi.

    • Severin NTACOBERA

      UPRONA irisubije umutamana mu kugaruka ku murongo yari yaciriwe n.abashinze umugambwe mu 1958 .Paul MIREREKANO , NURWUBUSA , na le candidat malheureux des consultations de 1961 umuhisi Louis RWAGASORE

  10. Ruganzu

    Effectivement, pas comme avant. Comme aucun jour ne ressemble a l’autre. Vous irez du mal en pire. Pour preuve les elections 196?, 1992, 2005 et jusqu’ici de 2010!! C est du mal en pire n est ce pas. Uko babatahura niko n uwari yihenze ahendurwa canke akihendura we nyene. Est ce k je mens!! N ubu ico kibanza murimwo ni ca FNL. Muzobabesha kangahe!! Munabongeye tuzobakebura. Oya mwagiye!! Pas comme avaaaaaaaaant!!

  11. Hatari

    On ne peut malheureusement faire d’omelette sans casser des oeufs, Niyoyankana et les 3 ministres demissionnaires en ont gracieusement fait la facture!

  12. Jamahaar

    Qu’il le veuille ou non, qu’il chereche a se dedouaner en accusant le Ministre de l’Interieur Edouard Nduwimana de « l’avoir induit en erreur », sieur Bonaventure Niyoyankana est quasi-politiquement mort(sauf miracle comme il s’en produit ailleurs sous d’autres cieux) meme si ses collegues parlementaires ont essaye de demander que le Comite Central du Parti Uprona le rehabilite.En tout cas, c’est un homme qui souffre d’un probleme d’identite (personality desorder) et naif.Niyoyankana aura beaucoup de difficultes a convaincre les militants et la future direction de l’Uprona que l’on peut encore lui faire confiance et lui confier des responsabilites au sein du parti.Le cosmosme bujalais est bien connu pour etre une machine a broyer des talents et accorde rarement une deuxieme chance aux brebis egales.Il ferait mieux , pour se refaire une virginite et se faire oublier pendant un moment,de negocier un poste de diplomate dans une ambassade dans un pays ou il n’existe pas une grande diaspora burundaise.Pour y reussir il devra aussi compter sur ses amis du CNDD-FDD qui voulait le porter a la tete de l’Uprona pour de bons et loyaux services rendus ou a rendre au parti au pouvoir.

  13. Faturulangue

    Turapfa akaheze, nta buporona ngaho. Reka 2015 ize amatora aze isezererwe igende igiye. FNL ibure guca ubwenge, izohendwa gushika ryari!! Ngo ngaho Rwasa temaguza DD bagomba bahufyete!! Nawe ngo ego ncuti nohabona mwebwe. Ngo nimwe ncuti mwe mumvuniye rumwe muragahoraho, kumbe bashaka ikibanza ca FNL!! Ikindi, uko Dogo A yabivuze, mu Burundi bwacu huzuye abaduhenda ngo barize warondera ico bamaze ukabura. Birinze bishika ko umuntu afise acces kuri internet, anyway, n uwize!! Ariko abona ko kuja hamwe kw imigambwe vyotsondosha DD, vy ukuri yataye igihe ngo yarize. DD ironke plus de 60%. Mwumva abandi basigaye bagiye hamwe baba basigaranye angahe!! Mwongereko ko kuja hamwe vyo bidakunda. Kuko no mwiyo migambwe yindi, harimwo abatokwemera kujanwa muri iporona kubera ivyo yabakoreye mukubangaza, kubicira ababo no kwigarurira amatungo yabo!!

  14. mpebetwenge

    Il y a deux personnes qui méritent le respect au Burundi:
    Madame Nzomukunda et Sieur Busokoza.
    Vous avez honoré votre pays, en vous attaquant à la tyranie.
    Bravo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  15. Banziziki

    Imigambwe yose d’intérêts exclusivement autres, itera akajagare n’indyane mu barundi, devraient se restructurer autour des visées nobles et d’intérêts publics. Bivuga ko en 2015 hari hakwiye DES FUSIONS des partis politiques autour de seulement 3 principaux partis politiques zifise ico zishimikiyeko kiboneka vyukuri comme par exemple:
    1 – Un seul parti politique qui ne viserait qu’à défendre les acquis, intérêts et causes DES peuples et ethnies MINORITAIRES du Burundi (Tutsi, Ganwa, Twa, etc.)
    2 – Un seul parti politique qui ne viserait qu’à défendre les acquis, intérêts et causes des OPPRIMÉS BURUNDAIS victimes des massacres ethniques ciblés (morts, rescapés, réfugiés, déplacés, rapatriés, spoliés, etc.)
    3 – Un troisième parti politique du CENTRE finalement, qui serait là pour défendre et sauvegarder les acquis, droits et dignité de la Nation burundaise toute entière.
    Il reviendrait cependant à chaque murundi de faire un choix réfléchi et éclairé du parti politique auquel il voudrait adhérer et militer. Ainsi, il y aurait moins d’hypocrisie et moins de coups bas entre les partis politiques et leurs partisans également. À nous d’y voir clair sinon nous risquons de nous embourber dans des chicanes et divisions éternelles!…

    • borntomakelovenotwar

      Et ça devient ethnique alors qu’on cherche comment sortir de ce cercle vicieux.

      • Banziziki

        Oui, ethniquement ouvert et non fermé tel l’Uprona…

  16. Karabagega

    Busokoza Bernard est en soi un «électrochoc», comment voulez-vous alors que l’effet qu’il fasse partout où il passe ne produit pas d’électrochoc? Les badasigana devraient en être conscients tout comme ceux qui l’ont élu à la 1ère Vice-présidence de la République ainsi qu’à Kigobe. Sachez toutefois que cet «effet Busokoza» n’est pas encore fini s’il doit perdre ses propriétés d’électrochoc qu’avec sa mort. Longue vie cependant à Sieur!…

  17. ntwenge

    La question fondamentale qu’on se pose est la suivante:
    Quel est l’incompétent du CNDD qui a fait le montage ridicule qui leur a saute aux yeux?
    N avaient-ils pas honte assez de condamner l’intègre Bamvuginyumvira pour une corruption de 200 $, quand des A* et B*, etc… pillent le pays et que la Justice dit Amen.
    Ko atawubaza Falcon 50, cahiers ougandais, ou la honte de la vente des parcelles par Ecosat????Courage Uprona. Vous donnez un bon exemple
    Frodebu, FNL, UPD, MSD, MRC unissez vous pour nous donner un projet de société avec un Etat de droit !!!!!!!!!
    Ne vous méprenez pas, inkoni ikubise mukeba uyita kure. C’est une sagesse de nos peres.
    La justice profite a tout le monde.
    La clique au pouvoir qui vole, ne partage pas avec tous les Hutu!!!!!!!!!!!!!!
    N abantu bari kurushi

  18. Intahe

    @Mr Innocent Bano,
    * Ta strategie de brouillage est des plus vieillottes. Il faut la vendre a des gamins de la generation DD.
    * L’Uprona n’a aucun conflit avec le MSD ou l’opposition en general. Ce sont nos partenaires naturels contre la tyrannie d’un pouvoir aux abois.
    * Pour ton info, President Ntibantunganya etait Directeur de l’Institut Rwagasore au sein de l’Uprona; Nyangoma etait dans l’Executif de l’Uprona; Jeremie Ngendakumana etait dans l’executif de la JRR du temps de Bagaza; la liste est longue.
    * Tout ce monde partage un triste constat: le pays est ruiné par une clique DD; et ca doit stopper.
    * L’Uprona a pris le leadership d’affronter le CNDD-FDD frontalement, pour arreter ce mepris, ce dedain, cette arrogance affichée vis a vis de ceux qui reclament depuis longtemps le respect de leurs droits civiques (opposition, medias, societe civile, prisonniers politiques, etc). Le mouvement est sans retour ni detour. Flechissez ou capitulez. L’’opposition burundaise est unie et déterminée a en decoudre avec votre clique. Vous avez encore 3 semaines pour sortir de la crise institutionnelle ou sombrer.
    * Onesime Nduwimana disait aujourd’hui qu’il n’y a rien a negocier avec l’Uprona avant notre retour au gouvernement.
    * Fais-lui ce message-ci: L’entree de l’Uprona au gouvernement n’est pas notre dada. Vous pouvez meme supprimer ces postes ministeriels. L’Uprona comme l’opposition en general exige seulement que les 3 projets de loi anti-Arusha –CVR, CNTB et Constitution — soient retirés du parlement et que les elections de 2015 soient sous supervision internationale (comme en 1961). On ne negociera pas la-dessus. La balle est dans votre camp.
    * Il sied de vous rappeler que les forces de defense et de securité sont une emanation d’Arusha. Arusha, ça les regarde, eux aussi.

  19. eDD

    Au sein du DD, nous devons revoir tout le processus qui a conduit a la nomination de Bernard Busokoza comme 1er VP. Il semble qu’il a ete « impose » en catimini. Par qui et pourquoi?

    La saga Uprona qui nous cause des insomnies (il ne faut pas le cacher), est le resultat de notre mauvais choix. Donc 2 camouflets: nous avons avale une couleuvre quand Busokoza a ete rehausse au rang des grands, et maintenant nous en avalons une 2e (suite logique de la premiere decision).

    Qui est responsable de tout ca? Merite-il/elle d’une sanction pour ne pas dire limogeage?

    • Burundi

      Au moins toi t’es courageux!Tu acceptes que vous avez avalé et la 1ère et la 2ème couleuvre.

  20. barandemvya

    L’honorable Busokoza a été limogé il y a une semaine, mais l’on constate que son portrait figure toujours sur le site gouvernemental « burundi-gov.bi » au côté de ceux du président Nkurunziza et du vice-président Rufyikiri. Présage-t-on son retour au gouvernement!!!!

  21. C’est comme dans le film Titanic. Sauve qui peut!!!

    Avec la destitution de Busokoza, « certains »upronistes se sont rendus compte que la structure du parti, qui les portait vers des places juteux au gouvernement , était entrain de vaciller comme un bateau qui prend de l’eau: ils ont par conséquent démissionné par réalisme politique!!La conviction est inconnue chez eux!

    Conseil: surveiller ces éléments pendant et après le congrès pour qu’ils restent sages et ne récidivent pas pour la 4è fois.

  22. kanura

    A quelque chose malheur est bon!

  23. MPAMBAYINZIRA

    Mushingantahe Kaburahi, uwanka kugambararirwa atuma uwukuze noneko nzi uzi ubwenge ntiwokorana n abandi ba journalistes mukaraba ingene mwovuga ivya CVR mais pas version gouvernementale.
    Aho murabona ko bibabaje ko umuhutu abona mwo umututsi uwamwiciye abiwe , umututsi uko nyene kandi isinzi ry abahutu n abatutsi ari intungane, tribunal special ikaba ho abagira akabi intahe ikabakubita mu gahanga canke bakagirirwa ikigongwe ariko yamenyekanye.
    Ikindi naco L HISTOIRE du BURUNDI ikandikwa atari ntutsi canke mpuntu, abana bacu bakamenya ukuri kuri kahise.
    Erega batabigize ubu nk ababonye ivyo muri 1959, 1961 basigaye bake. Na jewe sinobura ivyo mvuga kuvyabaye 1965 kuko narabibonye kandi nararaye mwishamba nahunze.
    Ndabigusavye kubera ijwi ryanyu rishika hejuru.
    Kuri UPRONA navyo ngira ntibazosubira kurwa mu mutego kubera gutuburura,barabe ico baha igihugu ntibarabe ico kibaha, ariko baravyifashe mwo neza. NDUWIMANA na we atahavuye azota igihugu mu kaga, baririmba ubumwe ariko akabusambura, akarorero ni ugusambura imigambwe, ukwica abambaza Imana ukwo bavyifuza, n ibindi. Habere abagabo igihugu ciyunge , aba journalistes mumaze gukora ivyiza vyinshi.
    Komera k umuheto!

  24. Jamahaar

    C’est comme un coup du destin, ces moments salvateurs inattendus qui ont toujours emaille le parcours historique du parti Uprona depuis sa creation et pendant ses 40 ans de pouvoir.Libere des emprises des regimes militaires qui l’avaient toujours instrumentalise pour servir leurs propres interets egoists et sectaires, l’Uprona devrait renouer avec l’ideologie de base de rassemblement des militants et non militants, les valeurs d’unite et de tolerance pour revenir en force et faire face aux forces destructrices tant internes qu’externes.Le but ultime etant de reconquer l’electorat et le pouvoir a tous les niveaux pour pouvoir appliquer son programme politique pour l’interet du pays et son peuple.Les obstacles restent enormes il ne faudra se faire des illusions, maisils ne sont pas insumontables.Il faudra rester sereins, vigilants et determines pour aboutir aux buts fixes, car les adversaires eaux aussi ne dorment pas non plus.Ils chercheront toujours a torpiller cette unite retrouvee des Badasigana pour continuer a diviser le parti Uprona pour traiter avec un partenaire faible a qui l’on distribuera des miettes au lieu de reclamer une part egale du gateau national a cause de ses faiblesses internes.

  25. Innocent Bano

    C’est dommage que les gens s’empressent d’accuser le CNDD-FDD de cette fameuse parodie de l »UPRONA . Bien-sûr que l’UPRONA semble être sur le point de marquer des points ailleurs que là où certains les voient. Tout le monde sait bien qu’avec 2015, l’UPRONA, dans l’état actuel, ne pourra même pas atteindre 2% des voix. La stratégie de l’UPRONA est bien réfléchie et risque surtout d’être désastreuse pour l’ADC-IKIBIRI. La naïveté de certains leaders de cette alliance me rappelle 2010. Alors que l’on pouvait supposer une éventuelle percée de cette alliance pour 2015, voilà que l’UPRONA vient de leur infliger une descente en enfer. En effet, l’UPRONA a malignement voulu se repositionner pour récupérer le match de cette alliance pour les élections en perspective de 2015, jouant au héro du moment, à la victimisation et aux menaces fictives pour attirer la sympathie des membres de l’ADC-IKIBIRI et de la communauté internationale. (N’est-ce pas que ces mêmes pratiques ont été expérimentées par cette alliance depuis 2010). Mémoire courte ou manque de réalisme pour certains. Bientôt SINDUHIJE les ramènera à la raison s’ils veulent continuer à rêver de peser encore sur l’échiquier politique burundais. Son mutisme en dit plus pour l’instant car il a compris l’enjeu. Le laboratoire stratégique et politique de l’UPRONA est conscient qu’il n’y aura plus de retrait et de chaise vide en 2015 pour encore en tirer profit et que les cartes doivent se jouer maintenant pour sauvegarder leurs intérêts. Pour l’UPRONA, tous les scénarios sont désormais possibles pour ne pas manquer au rendez-vous de 2015 en écartant son seul concurrent de taille, ADC-IKIBIRI, pour le deuxième fauteuil institutionnel. Le jeu de certains médias et organisations de la société civile, en prenant comme bouc-émissaire le CNDD-FDD dans ce combat entre deux adversaires politiques « anonymes », perce le jour.
    Innocent Bano

    • Jean-Pierre

      Monsieur Innocent, ton analyse, bien que comportant certains points intéressants, n’en ai pas moins biaisée. Sans tricherie, le CNDD ne peut pas prendre pour acquis la victoire en 2015. Sinon, pourquoi entretenir la terreur de imbonerakure quand on sait que la victoire sera cash? Pense-tu que la population et si aveugle et si stupide? Sais-tu que les Burundais à 90% suivent la radio? Si l’on entend comment ils interviennent sur Kabizi, est ce qu’on ne comprend pas qu’ils savent que le pays est mal géré? Il y a 10 ans, pendant qu’on était encore en guerre les gens mengeaint 3 fois par jour, du moins la majorité sauf en cas de disette. Et quand cela arrivaient, les autres régions s’organisaient pour les nourrir sans faire recours à l’aide. Le Burundi est aujourd’hui réduit à l’état de mendicité. Est-ce que la population ne ressent pas cette faim? Pourquoi les Burundais voteraient-ils librement pour un pouvoir aussi corrompu, où quelqu’un qui gagne à peine 1000$ par mois construit un chateau de 50000 ou même d’un million de dollar?

  26. Terimbere

    Verifiez vos chiffres car 428 voix sur 527 ne font pas 94% mais plutot 84%
    Ariko niyo Niyoyankana yoba yarashoboye kuronka abantu 99 bamushigikira, mu bihe nkivyo tuvuyemwo, nukuvuga ko naho yoba yagize neza gutyo, ikibazo ca Uprona ntikirahera kabisa!
    Ariko ivyo arivyo vyose, jewe ndi optimiste!
    Izo ngorane Uprona yari irimwo ubu sizayo, zatewe na Cndd gusa, ica mu myenge y’inzu itari yugaye!
    Ubu rero ko yugawe, ivyo bibazo, reka bije iyo vyaje biva!
    Mbe iyo 3eme mandat muyironderera iki, nimwaba kweri mufise umugambwe w’ukuri?
    Ahubwo ikibazo c’ukuri nico gutora umu candidat wa ba dds atari Peter!
    Abavyipfuza bari babuze aho batangurira, ubu baharonse!
    Ndabe rero ko bemera kuriska vyoose kubera umuntu umwe!

    • Ncutizose

      D’après Burundi news free, Niyoyankana a dénoncé la décision du Mininter non pas parce qu’il a eu des conseils des juristes mais plutôt qu’il a proposé un candidat à la 1ère vice-présidence,qui a été rejeté (l’ancien Gouverneur de Mwaro, probablement mis en avant par Sinunguruza)à la faveur du candidat proposé par Gaston Sindimwo.
      Niyoyankana ,toujours derrière Sinunguruza,a voulu éviter de tout perdre,il ne pourra jamais nous faire avaler son explication que le mininter l’a induit en erreur.Le Comité Central doit le sanctionner car il a vraiment fait des dégâts tant à l’UPRONA qu’à la nation entière.Le pays a failli sombrer dans le chao à cause de sa cupidité.
      On se rappellera de la réponse qu’il a donné quand un journaliste lui a posé la question de savoir pourquoi il a voté la loi sur la presse alors que son parti était contre.
      Nous avons affaire à un homme qui est prêt à monnayer son vote.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.