http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2018/02/US-13FEV.pdf
Politique

Le No 2 des Maï-Maï Yakutumba avec plus de 30 miliciens seraient détenus au SNR

01-02-2018

Selon des sources dignes de foi, le commandant Ekanda dit ’’Baleine’’ ou ’’Draguila’’, chef en second du mouvement rebelle Maï-Maï Yakutumba, serait incarcéré au Service national de renseignement burundais (SNR). Il serait avec plus d’une trentaine de miliciens. Quatre parmi eux étaient blessés.

Des présumés combattants Maï-Maï au port de Rumonge

D’après ces mêmes sources, ces combattants se seraient rendus aux autorités burundaises ce mardi 30 janvier à Rumonge. Ils fuyaient les combats les opposant aux FARDC sur le territoire de Fizi situé au Sud-Kivu. C’est à l’Est de la République démocratique du Congo.

Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité Publique, reconnaît 4 blessés présents sur le territoire burundais. Ils bénéficient des soins en province de Rumonge depuis vendredi dernier.

M. Nkurikiye estime que ce ne sont pas de rebelles. Car, fait-il savoir, ils seront enregistrés comme tous les autres réfugiés après le traitement.

Entre-temps, des Congolais continuent à arriver. Selon la Police, la province de Rumonge a accueilli plus de 200 réfugiés, mardi 30 janvier. Celle de Makamba, 86 mercredi 31 janvier.

Tous les réfugiés installés à Rumonge ont été transférés ce mercredi 31 janvier dans des centres de transit. Exception faite pour 20 dont les malades et leurs gardes.

Entre autres camps de transit, Gitara en commune Mabanda de la province de Makamba, Nyabitare en province Ruyigi et Songore à Ngozi.

  1   Vos commentaires
  1. Source du Nil

    La reciprocité en matière d’accueil des refugiés de part et d’autres du lac Tanganyika.C’est ça les réalités des pays des Grands -Lacs .

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
error: Ce contenu est protégé par le droit d\'auteur