Samedi 03 décembre 2022

Société

Voirie urbaine : des routes en état piteux à Bujumbura

18/06/2021 Commentaires fermés sur Voirie urbaine : des routes en état piteux à Bujumbura
Voirie urbaine : des routes en état piteux à Bujumbura
Une crevasse sur l’avenue Muyinga

Suite aux nids-de-poule et caniveaux non réhabilités, certaines routes de la capitale économique sont aujourd’hui quasi impraticables. Des accidents sont souvent enregistrés. L’état des routes y est parmi les causes.

Mercredi. Il est 10h30. Au-dessus d’un caniveau séparant le boulevard Mwezi Gisabo et la route passant près du petit séminaire Notre Dame de Fatima dans la zone de Musaga se trouvent deux nids-de-poule.
Une voiture de luxe qui vient du quartier Kibenga vient de tomber dans l’un de ces nids-de-poule. Le chauffeur essaie de manœuvrer et s’en sort très péniblement. Interrogés, les riverains témoignent que des cas pareils sont nombreux à cet endroit.

Selon un motard rencontré sur les lieux, une maman en provenance de la zone Kanyosha est tombée dans ce nid-de-poule le mois dernier. Elle a eu une fracture au niveau de sa jambe. Elle s’est aussi blessée au niveau de la cuisse et du tibia. « Des véhicules tombent souvent dans ces nids-de-poule vers 22 h et au-delà », fait savoir J. B, un habitant de Kinanira.
Un chauffeur d’un taxi interrogé garde une triste mémoire de cet endroit. Selon lui, sa voiture est tombée dans ce nid-de-poule. Et le pneu a éclaté sur-le-champ. En colère, son patron lui a intimé l’ordre d’acheter un autre.

Quid des routes de la zone Rohero ?

A la jonction du boulevard de l’Uprona et de l’avenue Muyinga, près de l’Eglise des Témoins de Jéhovah, se trouve une crevasse. Selon les riverains de ces routes, cette dernière a été causée par la société Burundi Backbone System. Mesurant environ 35 cm de profondeur, cette crevasse est un danger. « Un certain vendredi, pendant que je traversais cette route, une voiture a failli m’écraser », raconte un homme rencontré en zone Rohero. Celui-ci affirme avoir vu une voiture venir vers lui à grande vitesse. « Au fait, c’était pour éviter cette crevasse, la voiture a dû passer sur le trottoir ».

Deux nids-de-poule dans la rue passant près du petit séminaire Notre Dame de Fatima

Un chauffeur de taxi interrogé témoigne être tombé dans cette crevasse la semaine dernière. « Comme je venais de la zone Nyakabiga vers 22 h30 je roulais à grande vitesse pour arriver vite à la maison. Je n’avais pas vu cette crevasse et la voiture s’est retrouvée dedans, j’ai dérapé, j’ai frôlé la mort ».

Interrogé, un des adeptes de l’Eglise des Témoins de Jéhovah ne cache pas sa peur. « Au mois de février, il y a eu collision de deux voitures par ici. Deux personnes se trouvant à bord, ont été grièvement blessées. Les véhicules ont été endommagés ».

Contacté, Rénovat Sindayihebura, administrateur de la commune Mukaza dit être au courant de ce problème. Selon lui, certaines de ces routes ont été endommagées par la société Burundi Backbone System (BBS), lors de l’installation de la fibre optique.

Ces routes ont été mal réhabilitées. Cet administratif dit avoir porté cette question auprès de BBS. Dans l’attente de la réponse, il promet qu’une solution sera trouvée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 623 users online