Lundi 12 avril 2021

Économie

Une opportunité de 5.000 USD pour les jeunes entrepreneurs

03/03/2021 Clarisse Shaka Commentaires fermés sur Une opportunité de 5.000 USD pour les jeunes entrepreneurs
Une opportunité de 5.000 USD pour les jeunes entrepreneurs
Deux jeunes burundais qui ont bénéficié du programme d’entreprenariat de la fondation Tony Elumelu.

Dans un atelier de ce mardi 2 mars, l’Agence de promotion des investissements (API), en collaboration avec le Centre pour le développement des entreprises des Grands Lacs (CDE), a annoncé l’ouverture d’une application en ligne pour un programme d’entreprenariat de la fondation nigériane Tony Elumelu. Il finance, chaque année, les meilleurs projets de jeunes africains à hauteur de 5.000 USD.

Au Burundi, 64 jeunes ont déjà bénéficié de ce programme en 2018 et 2019. Le grand défi en 2020, aucun candidat burundais n’a postulé. Ce programme est méconnu du public.

Il suffit d’être Burundais âgé de 18 ans et plus avec un projet qui apporte une solution à un problème donné dans la société pour être éligible.

Natacha Munezero, 35 ans, a été l’une des bénéficiaires de ce programme en 2019. Elle a soumis un projet de boulangerie dans le souci de réduire les risques de diabète dus à l’excès du sucre. Grâce à ce montant de 5.000 USD qu’elle a remporté, elle tient, en outre, un restaurant au quartier Mutakura et distribue la nourriture dans les différents bureaux de la zone Ngagara. Elle a déjà créé six emplois.

Natacha encourage les jeunes à se lancer sans attendre des « projets grandioses » pour postuler. Elle a commencé avec 8 paquets de beignets et arrive aujourd’hui à tenir une boulangerie et un restaurant.

Vianney Baseka est un autre jeune burundais sélectionné pour ce programme en 2019. Il a créé une entreprise innovante qui fabrique des savons à base du riz, des pommes de terre, des carottes… efficaces pour les maladies de la peau. Une innovation pour ce jeune handicapé qui a dû se battre pour en arriver là. Il fabrique lui-même ces savons en n’utilisant qu’un bras. L’autre est atteint d’infirmité. Il affirme avoir commencé avec un capital de 200 mille BIF. Aujourd’hui, il a un chiffre d’affaires de plus de 8 millions BIF.

L’application pour ce programme est ouverte en ligne sur www.tefconnect.com du 1er au 31 mars 2021. Tous les candidats, retenus ou pas, ont l’opportunité de suivre une formation en ligne sur le plan d’affaires.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 354 users online