Mercredi 12 mai 2021

Société

TIC : les institutions étatiques pas très rassurées par le Setic

04/05/2021 2
TIC : les institutions étatiques pas très rassurées par le Setic
Le secrétaire exécutif Bienvenu Irakoze en train de présenter la vision du SETIC

Lors d’un atelier organisé ce 3 mai par le ministère chargé de la Communication sur la redynamisation des cellules TIC et de la plateforme du système de la communication du gouvernement, certains points focaux des TIC dans les ministères ont soulevé quelques inquiétudes sur la sécurité de leurs données à confier au Secrétariat exécutif des technologies de l’information et de la communication (Setic), un organe gouvernemental.

« Qui es-tu, tu es quoi pour qu’on puisse te confier tous les secrets de l’Etat ? », a demandé Pierre-Channel Ntarabaganyi, point focal des TIC au ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique.

Pourtant, le Setic est le bureau spécialisé mis en place par le gouvernement pour la promotion des TIC, la gestion d’un data center et l’hébergement des sites et des données de toutes les institutions.

Mais les concernés semblent inquiets. Ils se demandent si le Setic sera à la hauteur pour garder en sécurité toutes les données qui lui seront confiées : « Je me demande pourquoi les ministères hébergent leurs sites dans des serveurs de l’étranger alors qu’il y en a un qui propose ses services gratuitement ici chez nous. Cela prouve que même ces institutions ne font pas confiance au Setic », se plaint un des invités dans cet atelier.

Selon Bienvenu Irakoze, secrétaire exécutif du Setic, les institutions devraient leur faire confiance comme elles le font avec les serveurs se trouvant à l’étranger.

TIC

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Mbariza

    “Selon Bienvenu Irakoze, secrétaire exécutif du Setic, les institutions devraient leur faire confiance comme elles le font avec les serveurs se trouvant à l’étranger”.
    Voilà tout est dit !!! Faisons-nous confiance bon sang ! Et s’il y avait erreur dans notre évolution, la corriger sans tarder pour la satisfaction de tout le monde. Combien de fusées qui se sont écrasées avant d’arriver à une technologie fiable ? Combien de voitures rappelées par les fabricants pour améliorer leur technologie,… Si nous ne nous faisons pas confiance pour avancer tous ensemble, adieu le développement souhaité.

    • Mbazumutima

      Le plus triste est cette question :”« Qui es-tu, tu es quoi pour qu’on puisse te confier tous les secrets de l’Etat ? »” et je me demande, pourquoi créer un organe qui dépense et utilise l’argent du contribuable, des BURUNDAIS et a la fin ne pas faire confiance en cette organe?? Le gouvernement se trahis lui meme, c’est terrible.
      En plus de cela, je me demande s’ils ont au moins une fois rencontre un agent de support de ces entreprises qui hébergent les données des Burundais…. c’est vraiment triste… Il faut faire confiance en cette organe, leur donner l’occasion de briller…

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 454 users online