Vendredi 27 mai 2022

Société

Centre Seruka : «Près de 70% des victimes des VBG sont des mineurs»

28/11/2017 Commentaires fermés sur Centre Seruka : «Près de 70% des victimes des VBG sont des mineurs»

«Nous enregistrons mensuellement une moyenne de 120 cas de violences basées sur le genre», fait savoir Schola Rubarika, médecin au Centre Seruka, qui s’occupe de la prise en charge des victimes des violences faites aux femmes. C’est en mairie de Bujumbura.

Une mineure victime des VBG emmenée au centre Seruka

Elle intervient dans le cadre de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, ouverte ce 25 novembre. Son organisation a dénombré, précise-t-il, plus de 19.028 cas depuis 2003. Le pourcentage entre hommes et femmes, fait-elle remarquer, est disproportionnel : « 95% chez la femme contre 5% chez l’homme».

Selon elle, ce constat ne concerne pas que le genre. « 60 à 70% des cas sont des moins de 18 ans, 46% ont moins de 13 ans».

Ce médecin distingue la violence sexuelle des violences physiques, psychologiques et conjugales : «La première forme vient en tête des cas reçus».

Avant de soutenir que la sensibilisation est d’une importance capitale. «Pendant les 16 jours, beaucoup viennent et à temps.» Mme Rubarika déplore tout de même que la fréquentation baisse après la campagne.

Bertille Bumwe, psychologue responsable à l’ONG Solidarité des femmes burundaises pour la lutte contre le sida et le paludisme (SFBLSP), salue le soutien des hommes.

Selon lui, il y a une lueur d’espoir : «Ils commencent à répondre à l’appel de dénonciation.» Il y a peu, dit-elle, ils semblaient incompréhensifs : «Ils ne se sentaient pas concernés».

Mme Bumwe rapporte que son organisation a inventorié 671 cas de violences faites aux femmes en 2016. Pour cette année en cours, 760 cas ont été dénombrés. L’ONG, SFBLSP œuvre dans quatre provinces : la ville de Bujumbura, la province de Bujumbura, Bubanza et Cibitoke.

Le thème de la campagne est : «Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Des projets porteurs, mais la sécurité d’abord

Les rideaux sont tombés sur la visite de trois jours au Burundi du Président Félix Tshisekedi. A la presse, il n’a parlé que de projets phares à importer et du chemin de fer Uvinza (Tanzanie)-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu-(RDC) ’’qui lui tient tant à (…)

Online Users

Total 1 751 users online