EN

Économie

Payway Burundi-Regideso : le divorce est consommé

28/12/2020 Pacifique Gahama Commentaires fermés sur Payway Burundi-Regideso : le divorce est consommé
Payway Burundi-Regideso : le divorce est consommé
Une longue file d’attente des abonnés de la Regideso à la direction commerciale.

Les points de vente des unités de recharge cash power et de paiement des factures de la Regideso, contrôlés par Payway Burundi, sont à l’arrêt, depuis le 5 décembre. Le contrat liant cette société à la Regideso est expiré. Les clients de la Regideso se lamentent.

L’achat des unités de recharge cash power et le paiement des factures d’eau et d’électricité s’effectue uniquement aux points de vente de la Regideso et certains guichets de la Banque de crédit de Bujumbura. Dans un communiqué sorti début décembre, la direction générale de la Regideso a indiqué que le contrat qui liait sa société à l’entreprise Payway Burundi est arrivé à l’échéance.

Et par conséquent, précise le communiqué, il n’y a plus une base légale permettant à la Regideso de poursuivre la relation qui la liait à la société Payway Burundi. Par ailleurs, le directeur général de la Regideso précise que ce réaménagement s’inscrit dans le respect des décisions et recommandations du Conseil des ministres tenu le 7 octobre. La vente des unités de recharge qui étaient en circulation chez les détaillants se poursuivra jusqu’à leur épuisement.

Siméon Habonimana, directeur général de la Regideso, explique que sa société a amorcé de vastes réformes dans le but de faciliter à ses clients d’accéder aux produits et services de la Regideso. Ces innovations visent à réaménager les points de vente des unités cash power. En plus des points d’approvisionnement fonctionnels et habituels de la Regideso, précise-t-il, cette dernière compte en ajouter d’autres.

En plus de 10 points de vente des unités de recharge cash power et de paiements des factures implantés dans la capitale économique, la Regideso prévoit d’ouvrir 39 autres supplémentaires. Une augmentation que la Regideso n’a pas jusqu’aujourd’hui réalisée. Actuellement, seuls neufs points de vente sont opérationnels.

D’après la direction générale de la Regideso, cette mesure devra s’étendre progressivement jusqu’ à couvrir le maximum possible de points de vente dans les agglomérations principales et secondaires du pays. La Regideso compte s’appuyer notamment sur la collaboration des banques. Pourtant la nouvelle stratégie de la Regideso ne rassure pas ses clients. Aujourd’hui, ils s’observent une longue file d’attente des abonnés, notamment à la direction commerciale. Les clients demandent à la Regideso de décentraliser le service commercial jusqu’au quartier comme Payway le faisait avant l’expiration du contrat.

Les clients se lamentent

J.N., propriétaire d’un moulin rencontré au point de vente des unités cash power de la Regideso à Kigobe (nord de la mairie de Bujumbura), est mécontent : «Ce réaménagement des points de vente des unités de recharge cash power et paiements de factures de la Regideso ne favorise pas les clients d’accéder facilement à ses services. Les points de vente fonctionnels de la Regideso et ceux des banques commerciales mis en place pour servir les consommateurs d’eau et d’électricité ne sont pas suffisants.» Pour être servi, témoigne-t-il, j’ai patienté plus d’une heure.

De plus, explique ce quadragénaire, les points de vente de la Regideso ne sont pas proches de ses clients. Auparavant, la société avait des agents dans tous les quartiers. Avec ce nouveau système, les clients de la Regideso seront obligés de parcourir des kilomètres pour s’approvisionner alors qu’avec Payway Burundi, ils achetaient des unités de recharges cash power et payaient leurs factures d’eau via des téléphone portables.

S.N., propriétaire d’une décortiqueuse, croisé à Kamenge quartier Mirango 2 en commune Ntahangwa (nord de la mairie de Bujumbura), qualifie le réaménagement des points des unités de recharge cash power et paiement des factures de la Regideso de recul technologique : «La société Payway Burundi avait révolutionné le commerce électronique. Elle permettait aux clients de la Regideso de s’approvisionner n’importe où et à tout moment. Les points de vente classiques de la Regideso ouvrent à 8 h du matin et ferment à 20h.»

Ce client estime que cette entreprise étatique doit avancer au rythme de la technologie moderne.

Les agents de la Payway ne sont pas en reste. A.H., un super agent de cette société de services, croisé au centre-ville, témoigne que la résiliation du contrat de Payway par la Regideso affecte son commerce : «Mon chiffre d’affaires risque de s’effondrer à plus de 75 %. En moyenne, avant cette mesure, je gagnais 5 millions de BIF par mois.»

Une mesure décriée par l’Abuco

Pour Noël Nkurunziza, la Regideso devrait viser à améliorer et non compliquer la vie des consommateurs.

Noel Nkurunziza, porte-parole de l’Association burundaise des consommateurs (Abuco), déplore que la Regideso n’ait pas tenu sa promesse : « En annonçant la résiliation du contrat qu’elle avait avec l’entreprise Payway, la Regideso avait promis à ses clients d’augmenter les points de vente. La plupart de ces derniers étaient détenus par Payway.»

M. Nkurunziza soutient que l’achat des unités de recharge cash power et le paiement des factures d’eau et d’électricité via la société Payway Burundi était très bénéfique pour les consommateurs : «Les consommateurs n’avaient plus besoin de se déplacer pour se procurer des unités de recharge et payer les factures d’eau et d’électricité.»

Le porte-parole de l’Abuco affirme que le réaménagement des points de vente des unités cash power complique les choses : «Les consommateurs de l’énergie de la Regideso doivent faire des détours. D’abord faire la queue dans une banque pour le paiement, puis aller s’en procurer.» La vente des unités par les banques commerciales ne sera pas facile comme c’était le cas avec la société Payway Burundi. Elles sont moins nombreuses. Les agents de la Payway Burundi étaient éparpillés dans tous les quartiers.»

Quand une entreprise publique prend une mesure, fait-il remarquer, elle devrait viser à améliorer et non compliquer la vie des consommateurs. « Nous demandons que la Regideso communique à ses clients les points de vente additionnels tels qu’annoncés ».
Contactée, la direction de la société Payway Burundi se refuse à tout commentaire. Elle a promis de s’exprimer dans les jours à venir tout en précisant que les négociations avec la Regideso se poursuivent.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 354 users online