Économie

L’industrialisation en souffrance au Burundi

04/12/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur L’industrialisation en souffrance au Burundi
L’industrialisation en souffrance au Burundi
Olivier Suguru, « Le secteur industriel représente 17% du PIB et emploie 2% de la population burundaise

Le 3 décembre de chaque année, le Burundi célèbre la journée internationale de l’industrialisation. L’Association des industriels du Burundi (AIB) révèle que le secteur va très mal.

«Les problèmes qui minent l’industrie sont les mêmes dans tous les pays qui ont les mêmes moyens que le nôtre », indique Olivier Suguru, président de l’AIB dans un atelier de réflexion organisé ce mardi 3 décembre par ladite association en collaboration avec le ministère du Commerce et de l’Industrie. Il précise que l’industrie du Burundi souffre de l’insuffisance de l’énergie, du manque des devises et celui des infrastructures fiables et développées. lLe manque du personnel qualifié, l d’un cadre juridique approprié, le piratage et la contrefaçon, ont été aussi évoqué.

Face à ces différents défis, Jean -Marie Niyokindi, ministre du Commerce et de l’Industrie tranquillise. Des efforts sont déployés par le gouvernement pour y faire face.: « Il y a des barrages et des microcentrales hydroélectriques st en cours de construction. On ne peut pas s’industrialiser sans l’énergie».

Le ministre Niyokindi ajoute qu’il y a des routes qui sont en cours de construction. Pour arriver à une industrialisation inclusive et durable au Burundi, le ministre Niyokindi recommande une participation des femmes dans ce secteur.

Quant au manque d’un cadre juridique, Olivier Suguru demande au gouvernement de faire voter des lois sur la contrefaçon et le piratage. Il recommande aussi la création d’un cadre permanent de consultation entre le ministère de l’Industrie et l’Association des industriels.

Le président de l’AIB estime qu’il est important de mettre en application la politique nationale d’industrialisation afin d’arriver à un développement industriel capable de créer de l’emploi. Cette politique date de 2014.
M. Suguru fait savoir aussi que le secteur industriel représente 17% du PIB (Produit intérieur brut) et emploie 2% de la population burundaise.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 198 users online