Samedi 16 octobre 2021

Économie

Les vendeurs du matériel scolaire déplorent le non-respect du contrat avec la mairie

21/09/2021 Commentaires fermés sur Les vendeurs du matériel scolaire déplorent le non-respect du contrat avec la mairie
Les vendeurs du matériel scolaire déplorent le non-respect du contrat avec la mairie
Les vendeurs demandent à la mairie de prolonger la durée de la campagne de vente du matériel scolaire

Les vendeurs du matériel scolaire exerçant près l’ex-marché central en mairie de Bujumbura se disent indignés par la mesure de la mairie de suspendre leurs activités depuis le 21 septembre. Ils demandent à la mairie de prolonger la durée jusqu’à la fin du mois de septembre comme prévu dans les contrats.

A 10h ce 20 septembre, la circulation est intense au centre-ville près l’ex-marché central. Une file de tables se voit de tous les côtés de la rue. Les vendeurs étalent leurs marchandises, surtout des cahiers, des stylos, des livres et d’autres matériels scolaires.

Les clients viennent un à un. Les tables sont encore pleines de marchandises. Certains vendeurs ignorent que la campagne prend fin ce 21 septembre et continuent de s’approvisionner. D’autres essaient de vider leurs stocks bon gré mal gré.

« Nous avons encore des marchandises à vendre. Si la mairie décide de mettre fin à cette campagne, les pertes seront énormes pour nous », dit une femme rencontrée sur un stand près du parking des bus desservant le sud de la mairie.

Elle nie les accusations qu’il y aurait ceux qui vendent des articles autre que le matériel scolaire. Cette vendeuse indique qu’elle sera obligée de conserver le matériel restant à la maison pour le vendre l’année prochaine.

« Sur les contrats avec la mairie, on s’était convenu que la campagne prendrait fin le 30 septembre, mais l’administration municipale nous a surpris avec la mesure de suspendre les activités le 21 septembre », explique un autre vendeur.

Il déplore que la mairie de Bujumbura n’ait pas communiqué aux vendeurs en temps réel : « Je me suis approvisionné espérant que la campagne finira le 30 septembre. Il fallait nous le dire au moins un mois avant pour prendre des précautions nécessaires ».

Un autre vendeur confie qu’il avait contracté une dette pour investir dans la vente du matériel scolaire : « Si je ne parviens pas à vendre toutes ces marchandises, je risque de ne pas pouvoir rembourser la dette ».

Ces vendeurs exhortent la mairie de Bujumbura de prolonger la durée de la campagne de vente de matériel scolaire jusqu’à la fin du mois de septembre pour qu’ils puissent épuiser leurs stocks.

Contacté, le maire de la ville de Bujumbura Jimmy Hatungimana dit que ces vendeurs doivent déménager le plus tôt possible. Il explique que la mairie a besoin de cette place pour d’autres activités. Néanmoins, il promet un prolongement d’une semaine.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 875 users online