Lundi 16 mai 2022

Editorial

Le monopole n’est pas une solution

29/04/2022 7

« Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés. » L’impact de la pénurie du carburant sur la situation socio-économique de la population me fait pense à ce vers de Jean de La Fontaine dans « Les animaux malades de la peste. » Aucun secteur n’est à l’abri. Le spectacle des interminables files de voitures, de bus et de camions qui attendent depuis plusieurs heures, voire des jours, le précieux liquide est hallucinant.

Par Léandre Sikuyavuga

Dans de rares stations-service où il y a essence ou gasoil, ce sont des bousculades entre ceux qui ont des bidons dans les mains, les motocyclistes avec leurs réservoirs et les propriétaires des véhicules. « Les femmes qui n’ont pas de muscles à montrer préfèrent s’approvisionner au marché parallèle où un litre coûte entre dix mille et douze mille francs. Un prix quatre fois plus cher qu’à la pompe », explique un chauffeur de taxi . La spéculation sur le carburant est devenue une autre réalité. Sur le chapitre des malheurs, il y a aussi des accidents dans les ménages à cause des bidons de carburant stockés dans les habitations. Sans parler du transport qui est devenu un vrai parcours du combattant avec des prix revus à la hausse. La liste n’est pas exhaustive et le coup de grâce est déjà donné : certaines entreprises commencent à licencier leur personnel.

Sur un ton plus léger, saluons ceux qui, à la sortie des bureaux, mettent une tenue de sport pour rentrer à pied. La résilience à la burundaise.
Ce qui frappe aussi, c’est le silence ou le calme de nos officiels. Ils sont de marbre. Surtout que certains pétroliers donnent des informations à l’antipode de la réalité. Interrogé par les journalistes de la RTNB au sujet de pénurie du carburant, le directeur commercial de l’Interpetrol, qui a quasiment le monopole de la distribution, dit que la société approvisionne les stations-service au quotidien et dit ne pas comprendre ces longues files d’attente . « Interpetrol approvisionne chaque jour plus de 110 stations-service avec 350 mille litres d’essence à travers tout le pays depuis deux semaines. » A croire que l’essence s’évapore…

Et en l’absence de l’info, l’heure est à la désinformation, aux rumeurs sur les raisons de la pénurie au Burundi, de la durée qu’elle va prendre et des conséquences sur la vie du citoyen. Les Burundais savent bien que leur pays ne produit pas du pétrole. Ce dont ils ont besoin, c’est d’être informés. La population a besoin d’empathie, de solutions. Il y a toujours une solution pour chaque crise.

Il faudrait par exemple ouvrir la distribution du carburant à la concurrence. Certes, ce ne serait pas une panacée, mais le monopole dans le commerce n’est pas une solution. Plus il y aurait des importateurs de carburant, plus la chance d’en avoir augmenterait. La loi du marché. Une loi vieille comme le monde.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Numvise bavuga ko ilitiro y’igitoro igurwa $5 muri USA ,Uwamuhaye amakuru yaramubeshe muri USA ntibagurisha ku ma litiro bagulusha kuri gallons ,niba igaloni imwe igurwa $5 , ni uko One galloni inganna na Litiro 3.79 urumva ko hafi litiro 4 . Ikindi revenue journalier y ‘iwacu mu Burundi ntingana n iyo muri USA.

  2. Ndambi

    D’abord que signifie comparer le Burundi aux USA?
    Et en plus avec des chiffres faux.
    A des fins didactiques, kubera iki atavuze igituma mu Rwanda bafise ibitoro natwe atavyo dufise?
    Maintenant le Burundi se compare aux pays suivants: Zaïre, Haïti, Erythrée, Somalu, etc…

    • Stan Siyomana

      @Ndambi
      Oui, l’on dit que le Haïti est le pays le plus pauvre dans l’hémisphère occidental.
      Néamoins le Haïti a déja le status de pays avec un revenu intermédiaire/tranche inférieure (status que le Burundi espère avoir un jour).
      Même la Tanzanie ne l’a atteint qu’en juillet 2020.
      Pour l’année 2020 selon la classification de la Banque mondiale, le revenu intermédiaire/tranche inférieure était compris entre 1.036 et 4.045 dollars américains par habitant.
      https://blogs.worldbank.org/fr/opendata/nouvelle-classification-des-pays-en-fonction-de-leur-revenu-2020-2021
      « Haiti gni per capita for 2020 was $1,250, a 6.02% decline from 2019.
      Haiti gni per capita for 2019 was $1,330, a 2.21% decline from 2018.
      Haiti gni per capita for 2018 was $1,360, a 3.82% increase from 2017.
      Haiti gni per capita for 2017 was $1,310, a 1.5% decline from 2016… »
      https://www.macrotrends.net/countries/HTI/haiti/gni-per-capita#:~:text=Haiti%20GNI%20Per%20Capita%20-%20Historical%20Data%20,%20%20-1.50%25%20%2037%20more%20rows%20

      • Ndambi

        Stany
        Je viens de vérifier le revenu est de $790 par an pour Haiti.
        C est un pays en faillite gangréné par la corruption.
        L illustration parfaite d un pays en faillite.
        Pour revenir à notre pays le Burundi. Oui la crise ènèrgétique est mondiale.
        Mais cèest aberrant dee dépendre d une seule compagnie, juste parce que irimwo la hiérerachie au pouvoir.
        Bannir en meme temps les petits moyens de communication utilisant peu d énergie kandi zizimbutse, accessible aux petites gens est inoui

  3. kazungu

    l’ouverture des frontieres aussi,d’autres peuvent s’approvisionner ailleurs au retour.Deja RUHWA ont donne des derogations en catimini pour les un.

    • Stan Siyomana

      @kazungu
      La crise du pétrole frappe tout les pays de la sous-région.
      Et même si vous allez dans votre voiture dans un pays voisin, vous allez tout juste remplir votre réservoir.
      Je ne crois pas qu’en temps actuel, un pays voisin permettrait que les burundais viennent remplir des fûts d’essence (et même des citernes?) chez eux (sauf dans des endroits désignés pour ça comme les ports de Dar es salaam ou Mombasa.)

  4. Stan Siyomana

    Hari uwatanze akarolero ko muri Amerika hanyuma avuga ko iritiro ry’igitoro ishitse ku madolari atanu yose.
    Mugabo mu vy’ukuri muri Amerika bakunda guharura mu ma gallon (imwe ingana na ritiro 3,81).
    Lero izo dolari zitanu ni ikiguzi ca gallon imwe.
    Kuva mu kwezi kwa mbere k’uyu mwaka gushika ubu, muri rusangi muri Amerika iritiro ifise igiciro ca dolari 1,11.
    « Gasoline prices per litre, octane-95: We show prices for USA from 17-Jan-2022 to 25-Apr-2022. The average value for USA during that period was 1.11 U.S. Dollar with a minimum of 0.97 U.S. Dollar on 17-Jan-2022 and a maximum of 1.24 U.S. Dollar on 14-Mar-2022. For comparison, the average price of gasoline in the world for this period is 1.85 U.S. Dollar…. »
    https://www.globalpetrolprices.com/USA/gasoline_prices/

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Online Users

Total 1 692 users online