Société

Le ministre Ndirakobuca appelle les réfugiés à rentrer « pour l’honneur du pays »

20/07/2020 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Le ministre Ndirakobuca appelle les réfugiés à rentrer « pour l’honneur du pays »
Le ministre Ndirakobuca appelle les réfugiés à rentrer « pour l’honneur du pays »
Le Général Gervais Ndirakobuca : « L’administration va bientôt rencontrer les déplacés et dialoguer avec eux pour  les convaincre de retourner sur les collines d’origine »  

Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire se dit préoccupé par l’existence des déplacés de guerre et des réfugiés burundais. Pour lui, les premiers devraient regagner leurs collines et ces derniers rentrer au pays.

L’annonce a été faite avec insistance. Le ministre ayant l’Intérieur dans ses attributions, Gervais Ndirakobuca, a promis que « le gouvernement fera tout ce qui est possible » pour rendre disponible  « tout ce dont les déplacés de guerre ont besoin » afin qu’ils regagnent leurs collines d’origine. « Cela sera un honneur pour notre pays et nos familles.»

C’était vendredi 17 juillet, à l’occasion de la présentation des réalisations annuelles du ministère de l’Intérieur par Tharcisse  Niyongabo, assistant de l’ex- ministre de cette institution.

Le Général Gervais Ndirakobuca estime que le mot « déplacés de guerre » n’a plus raison d’être au Burundi. Mais ce membre du gouvernement prévoit un dialogue : « L’administration va bientôt rencontrer les déplacés et dialoguer avec eux pour  les convaincre de retourner sur les collines d’origine et trouver une réponse durable. »

« Le Burundi perd sa dignité à cause des réfugiés… »

Entre autres défis relevés par M. Niyongabo lors de sa présentation, la question du rapatriement des réfugiés, notamment ceux établis au Rwanda : « Dans le domaine du rapatriement, c’est le Rwanda qui pose problème en empêchant les réfugiés qui sont là-bas et  qui le souhaitent de rentrer au pays », s’est-il plaint.

En réaction, le ministre Gervais Ndirakobuca appellera tout un chacun à s’y mettre : « Ces réfugiés qui sont au Rwanda sont nos frères, nos cousins et cousines,  nous y avons des parentés. Chacun parmi nous peut faire un coup de fil pour les appeler à rentrer. Faisons tout notre possible afin que ceux qui le peuvent rentrent». Et de poursuivre : «  Quand bien même ils auraient les mains liées au dos, je sais que quand ils se lèveront en  déclarant qu’ils veulent rentrer, personne ne les en empêchera. »

L’ancien responsable du Service national de renseignement rappelle qu’ils constituent des forces pour le développement de leur pays. Avant de conclure : « Le Burundi ne peut pas avoir sa dignité au moment où on parle des réfugiés burundais qui sont à l’étranger.  Je pense que la dignité de  ce pays est que ses fils et filles soient ici.   »

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 538 users online