Mercredi 30 novembre 2022

Environnement

Le DG de l’Agence nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire suspendu

31/10/2022 4
Le DG de l’Agence nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire suspendu
Le maïs pourri dans des stocks de l’Anagessa

Dans une lettre signée jeudi 27 octobre, le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, Sanctus Niragira, a pris la décision de suspendre par mesure d’ordre le directeur général de l’Anagessa, l’Agence nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire, Evariste Manirambona.

« Cette mesure résulte du manquement professionnel entraînant des pertes énormes », motive le ministre. Cette décision fait suite aux images de sacs de maïs pourris dans des stocks qui font le buzz sur les réseaux sociaux.

Ce n’est pas la première fois que des vivres pourrissent dans des stocks de l’Anagessa, un organe créé pour trouver des solutions aux problèmes de la gestion des récoltes afin de garantir une réserve alimentaire. C’est dans le cadre de la lutte contre les disettes récurrentes suite aux aléas climatiques.

Cette agence est censée contribuer à la stabilisation des prix en cas de faible production en assurant une bonne gestion des récoltes. Dans ses missions, il est mentionné que l’Anagessa apporte assistance aux victimes des catastrophes liées aux changements climatiques.

Ce n’est pas tout, cette agence a été créée dans le but de barrer la route aux commerçants spéculateurs, certains d’entre eux n’hésitent pas, en cas de surproduction, de rafler les récoltes en les achetant à vil prix pour les revendre à des prix exorbitants.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Mutama

    suspendu ou tout simplement limogé??? Soyez précis!!

  2. J’AIME LES INFORMATIONS QUI PASSENT SUR VOS JOURNAUX

  3. Kamana

    Bizarre tout de même !!! Le DG spéculait lui aussi ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 107 users online