Samedi 28 janvier 2023

Politique

« La paix règne, non aux forces étrangères ! »

03/09/2016 13
Des manifestantes s’opposent à la résolution 2303.
Des manifestantes s’opposent à la résolution 2303.

« Assez à l’ingérence. Non à l’intrusion », « Les Burundais, nous sommes capables de régler nos affaires sans solliciter l’intervention extérieure », « Nous sommes contre la résolution 2303 du CSNU », « Pas besoin de police onusienne, la paix règne », « Non aux allégations de génocide », pouvait-on entre autres choses lire sur les banderoles que brandissaient les participantes à une marche pour la paix, organisée ce samedi 3 septembre.

Venues de différentes provinces, elles scandaient des slogans contre l’ingérence des organisations internationales et les allégations de génocide au Burundi. Les médias ont aussi été pris pour cibles : « Aux médias, nous disons non à la diffusion de messages incendiaires et mensongers à l’égard du peuple burundais.»

Des sénatrices, des députées, des conseillères à la présidence et aux deux vice-présidences ont ouvert cette marche pour la paix.

Des centaines de femmes s’étaient donné rendez-vous à la place de l’ONU, la marche a commencé aux environs de 9h. Sur le Boulevard du Peuple Murundi, elles scandaient des chansons de paix. Entre deux chansons, les organisatrices lâchaient ironiquement : « Nous leur envoyons des milliers de policiers. Ils veulent nous envoyer que des centaines.»

Dans son discours de circonstance, sur la place de l’Indépendance, l’ambassadrice Rose Ntawe est revenue sur l’objectif de cette marche : « Nous avons organisé cette démonstration pour la paix afin de montrer qu’elle est une réalité au Burundi et dire non aux détracteurs du Burundi et aux résolutions qui sont prises contre notre pays. »
Signalons que cette marche a marqué le lancement du collectif WAP (Women Action for Peace), que préside l’ambassadrice Rose Ntawe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Kamana

    Birababaje cane kubona les femmes bashigikiye cette Police Onusienne ata burenganzira bafise bwo kuja mw’ibarabara kugira nabo nyene berekane aho bahagaze canke baserure iciyumviro cabo. Quant à moi, je fais partie de ceux qui pensent que la Paix ne règne pas au Burundi.

    • Ayuhu Jean Pierre

      Kamana,
      La paix n’est une notion relative. Oû elle est là, ou alors elle ne regne. Ces femmes l’ont fait parce que la paix est là, un point c’est tout. Il faut apprendre à admettre une réalité même quand elle vous contrarie! Honnêtement, si l’on faisait débarquer 220 policiers de l’ONU- ce qui ne se fera pas- entre quels belligérants elle s’interposerait?
      Vous allez me dire qu’il y a des morts et qu’il y en a eu

  2. Bukebuke Gaspard

    Binyibukije udukino twahora twigishwa kw’ ishure ngo ABAGORE MUHENDWA MUBONA…Bagaca bishura ngo : EGO DA DUHENDWA TUBONA. Ngo ndabatambire amagira ko? Abagore bati: Ego dawe dutambire amagirako. N’ ibindi n’ ibindi.
    Aho babahendesheje udutenge n’ agacupa bavuye kwota izuba ngo bari mu mahoro. Nta Burundi buri mu mahoro. Abo bose ubwoba bwarbamaze > Ntibazi igihe canke umunsi, ariko barazi bose ko ikintu kibi kiriko kirategugwa gitegerezwa kubashikira.

    • Mariya Budangwa

      @Bukebuke Gaspard
      Harya ngo ubwoba bwarabamaze kuko batazi umunsi n’igihe w’ibibi muriko murategura, ico nokwibutsa coco nuko urucira mukaso rugatwara nyoko ikindi kandi mwama mwateguye ariko mumenye ko imigambi y’abantu ntaho ihuriye n’imigambi y’Imana umwansi agucir’akobo Imana ikagucir’icanzo.Komeza mugambanir’igihugu cabibarutse hanyuma nibabamyora ngo baratumaze.

  3. nziguheba leonidas

    Si la règne au Burundi pourquoi avez vous manifesté sous haute surveillance des imbonerakure? Vous faites honte de votre statut de mère!

    • Mariya Budangwa

      @Nziguheba Léonidas
      None uragira ngo birare mubace mu ryahumye, erega umwansi arahari mu gihugu no hanze y’igihugu hanyuma rero nokwibutsa wa mwibutsa w’abazungu uvuga ngo qui veut la paix prépare la guerre.

      • Nduwayo claude

        @Mariya Budangwa
        Ni vyiza kuvuga ko hari amahoro, ko igihugu cifashe neza igikuru nuko abatavuga rumwe boreka gutotezwa.

  4. Elles sont malheureuses, elles sont obligés de manifester la joie bien qu’elles ignorent l’état des lendemains car, je suis certain, il n’y a pas plus forte que Hafsa Mossi parmi ces chanteuses et autres caisses de résonance de Nyabenda et Ndikuriyo.

  5. John

    Le ridicule ne tue plus Mesdames! Bon courage…

  6. Ragiryabohambere

    Baraba babahaye udufaranga mwarondoye twarasiyo yuno munsi ,murabe ko ijoro rimwe ryavamwo. Mugabo nimwaba mutayahawe imber yokwikwegera akariro mwijipo, ntayo bazobaha munyuma. N’a sobuja Nyabenda- yari yarasavye ,none zahinduye imirisho. Karibu ,mwari mwarasizwe mumadossiers yi Lahe mes dames DD.

  7. MUGABARABONA

    Bon week-end Mesdames. « …Des sénatrices, des députées, des conseillères à la présidence et aux deux vice-présidences ont ouvert cette marche pour la paix ». Vous étiez au boulot commandé. Après tout il faut défendre son job…mais à quel prix !?

    • l'histoire est en marche

      Naje nogira nti passez une bonne fin de semaine mesdames. Le reste se passe de commentaires…

    • Micombero

      Et toi tu defends qui? Les terroristes? Le ridicule ne tue pas.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 2 493 users online