Mardi 21 septembre 2021

International

Gaston Sindimwo : «Nous n’avons plus confiance en votre staff»

09/03/2017 15
Gaston Sindimwo : «Quand le Secrétaire de l’Onu s’exprime sur le Burundi, vous prenez ce qu’il dit à la lettre comme si c’était une réalité»
Gaston Sindimwo : «Quand le Secrétaire de l’Onu s’exprime sur le Burundi, vous prenez ce qu’il dit à la lettre comme si c’était une réalité»

Le premier vice-président de la République, a déclaré ce mardi 7 mars que Bujumbura envisage de ’’demander au Secrétaire général de l’ONU de procéder au remplacement de tout son staff œuvrant actuellement au Burundi’’. C’était au cours d’une réunion de ’’consolidation de la paix et de cohésion sociale’’ au site des déplacés de Bugendana.

Selon lui, l’équipe des Nations Unies travaille sur base de fausses informations. «Quand le Secrétaire de l’ONU s’exprime sur le Burundi, vous prenez ce qu’il dit à la lettre comme si c’était une réalité».

Léonce Ngendakumana, vice-président du Frodebu, affirme que la démarche de Bujumbura est contreproductive. «Il ne faut pas que le gouvernement continue à accréditer l’hypothèse selon laquelle l’opposition désabuse la Communauté internationale. Les organisations internationales sont sur terrain. Elles ont beaucoup d’experts dotés de moyens pour exercer leur travail de manière indépendante».

Il demande aux autorités de faire prévaloir l’intérêt national sans quoi, dit-il, le pays risque l’embrasement. «Le pouvoir doit se montrer flexible afin que l’on puisse mettre un terme aux violences et instaurer un Etat de droit».

Signalons que le numéro deux de l’Exécutif burundais intervient à la suite du rapport soumis au Conseil de sécurité, le 23 février dernier, par Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies.

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. Ntazizana

    Mr Sindimwo devrait être prudent. Si on chasse le staff des NU aujourd’hui, demain, c’est peut être tous ceux qui ont un parent d’origine étrangère! !

  2. KAHISE

    Ntagitangaje kirimwo muvyo SINDIMWO ashikiriza. Ariko U Burundi bwotera imbere gute burongowe n’abanyapolitike nk’abo?

  3. Ces fonctionnaires qui diffusent toujours de faux rapports sur le Burundi devraient etre chasses du pays le plus rapidement possible. De plus, ceux qui travaillent de facon professionnelle peuvent rester au Burundi pour continuer leur travail. De toutes les facons, tous les faux rapports sur le Burundi seront toujours rejetes comme il a ete le cas hier au sein du Conseil de Securite.

    • Yves

      @HIMA/Micombero : Si le Burundi veut un jour se redresser économiquer et repartir de l’avant, avec une paix durable entre ses différentes composantes sociales, ce sont les individus de votre genre qui seront chassés du pays plutôt que les émissaires de l’ONU, car vous et vos semblables êtes un obstacle à la paix et au développement

    • Budomo Albert

      Monsieur Hima est trop bien informé!! Quand est-ce que le Conseil de sécurité a rejeté le rapport du Secrétaire General? Uko niko muhenda abenegihugu?

  4. roger crettol

    Eh ben, mon colon !

    Et ce Monsieur et Premier Vice-Président Gaston Sindimwo est arrivé à cette conviction *sans* qu’aucune manifestation populaire ne lui en ait soufflé l’urgence et l’évidence ! J’en suis tout é-ba-hi !

    Sous peu, on va demander au gouvernement du Rwanda qu’il cesse enfin de manipuler le réchauffement climatique, ce qui a des influences indésirables sur la production vivrière du Burundi. Ces Rwandais, ils ont juré la perte du Burundi, je vous le dis.

    JerryCan, ça me maintient en santé.

    • Uwayo Béata

      @Roger Crettol
      Monsieur, il faudra bien demander la citoyenneté Burundaise on voit bien que les problèmes du Burundi te préoccupes beaucoup.

      • roger crettol

        @ Béata
        🙂
        Il y a quelques années, j’avais envisagé – un court moment – de m’établir au Burundi … J’en frissonne rétrospectivement. Étranger dans un pays miséreux et imprévisible, c’est une bien dangereuse aventure, non ?
        Mais les crêtes entre Bugarama et l’Eau du Roi m’avaient charmé, et le sourire des habitants.

        • Bakari!

          @roger crettol
          Ne vous découragez pas si vite; bienvenue plutôt au pays des collines! Si vous attendez que le Burundi soit la Suisse (en collines il l’est déjà), vous risquez de patienter encore un peu (une connaissance me disait déjà cela il y a 25 ans).

          • roger crettol

            Non. il n’est pas nécessaire que le Burundi soit la Suisse, ou tout autre pays européen.
            Il suffirait que la démocratie y soit plus qu’un mot, ou que ces haillons qui couvraient les épouvantails au fond de la vallée, à Musenyi.
            Malgré mon attitude critique, moqueuse ou acerbe, j’ai un fond de tendresse pour votre pays.

    • Tu dois etre le parrain de Madame Carine Kaneza qui selon vous est le porte parole des filles et maman du Burundi. Quel gachis? De toutes les facons, la credibilite des NU requiert une certaine honetete. Immaginez-vous si les NU avaient pris une decision sous l’influence de cette dame??? qui pourrait mettre en application cette decision??? Le Gouvernement du Burundi? Le peuple Burundais???

      • Yves

        @HIMA / Micombero : Mme Kaneza est une personne mille fois plus respectable (et respectée) que votre insignifiantes personne. Quel gachis ? 😉

  5. Salmia Irikungoma

    Ce systeme de gouvernement Nurunziza – Gaston qui n’est pas a mesure d’honorer leurs taches envers le peuple burundais, qu’ils devraient laisser en paix, meme s’ils ne leur dirigeaient pas vers un reel developpement. Maintenant ils arrivent a se meler dans le travail des experts de l’ONU ! Inkezi igesa ubwo bireha, Ni baheshe. Banyereye kw’ibabi.

  6. Le Premier Vice-Président est une caisse de résonance et il le dit lui-même: “Ibi ndiko ndavuga ni Perezida ariko arabivuga kuko twese aradutuma”. Il l’a dit sur les ondes de RBI. Maintenant, une chose qu’il faudrait lui expliquer est que le système des Nations Unies mérite un peu plus de respect même si ledit système rate des occasions de se faire respecter. Chaque membre du staff accrédité à Bujumbura se sent horrifié par des déclarations intempestives de “Picasso” qui devrait respecter les autres car il pourrait être à la place de l’un ou l’autre demain ou l’année prochaine. Le respect est en même temps un devoir et un droit. Merci

  7. Kariyo Alain

    Je crois que le premier vice-president ne sait pas de quoi il parle. Juste un amateur pour plaire a ses patrons qui lui font dire du n’importe quoi. Un peu de decence quand meme! Punto.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 567 users online