Jeudi 01 décembre 2022

Archives

Frédéric Bamvuginyumvira comparaît en chambre de conseil

La séance de comparution de ce mardi 17 décembre devant la Chambre de conseil de la Cour anti-corruption est prévue par le code de procédure pénale.

Frédéric Bamvuginyumvira entouré de ses trois avocats ©Iwacu
Frédéric Bamvuginyumvira entouré de ses trois avocats ©Iwacu

Le code stipule que « tout détenu doit être présenté par le parquet devant une juridiction compétente qui statue sur la confirmation de sa détention préventive ou sur sa mise en liberté provisoire endéans 15 jours. »

Son avocat, Me Fabien Segatwa, se dit confiant quant à l’issue de la décision : « C’est pour la première fois qu’un juge prend suffisamment de temps pour entendre les parties en conflit ». Et de rappeler les arguments-clés qui militent pour la mise en liberté provisoire de son client. C’est notamment la non commission de l’acte d’adultère, infraction qui n’est punie que par une amende de 20 mille à 100 mille Fbu. «  Cela est une preuve que notre client ne pouvait pas céder les 200.000 Fbu qu’il avait sur lui en guise de corruption. »

Pourtant, la toile était agitée ce mardi 17 décembre avec l’apparition de vidéos de l’ancien vice-président de la République en compagnie de sa co-accusée dans une relation extra-conjugale, puis de donner 200.000 Fbu pour étouffer l’affaire à un certain « Etienne » …
Me Segatwa revient d’ailleurs sur ce nom : « Cette personne n’avait pas qualité pour mener l’interrogatoire. Elle était simplement animée d’une intention diffamatoire et calomnieuse  car, non seulement elle s’est arrogée le droit de l’interroger mais aussi de le prendre en photo. »
Et de conclure : « Le président Bamvuginyumvira n’a pas été ce jour-là à Kajaga dans une maison close comme l’avance ses détracteurs. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

18 réactions
  1. Villard

    la politique ds notre pays se veut d »etre une chanson ennuyeuse ou le chanteur est hors gamme et les paroles profanees tres deplaces et enfin un objectif clair a savoir faire la pagaille

  2. Bingoye

    Lorsqu’on vit avec des imprévisibles comme les DD, il faut s’attendre à tous les coups possibles tout en sachant cependant qu’aucun ne s’encaissera avec plaisir comme dirait notre chère Jojo de Bamvuga, que les avoir filmés en tentant de sauver leur honneur avec une somme de 200 000 FrBu étaient odieux!

  3. KABADUGARITSE

    « Ils » sont méchants tout simplement.

  4. icihutirwa

    Déjà uwukina yokina n’aboroshe!!!!! Ntasoni!!! mbe uyo mugabo yiyumvise m’iki kugira okoreshe pseudonime ya Président Sinduhije! c’est un délit grave d’utiliser les noms et prénoms d’une personnalité kkandi birahanwa n’amategeko!! nagira nkubwire wa muntu wubahuka ko Sinduhije atari umwana jusqu’à l’humilier à ce point!!! Abo bagutuma nibo bazoguhinduka vuba uri imbere y’intahe!!!!! Hanyuma Bamvuga je suis décue comme tant d’autres burundais!! N’akajoreza!!!! mugabo bavuga ngw’imisi y’igisuma iraharuye!!!! Hanyuma mugabo ikindi ko bavuga ngo nabarya bandi niko twabagiriye mu ku ba filma, ko mutabashiz ahabona nka Bamvuga..?!!! nuko mwari muhejeje kuroba urufi mwarondera gusa abandi muti ca mwitahira!!!!! Ariko ico nzi nuko uwotera insenga atoroba Bamvuginyumvira gusa!!! surtout muri gouvernement ho nibara!!!! n’ububare butambiramwo abo bita strip-teeses « batamba bari gusa ntoho bitaniye n’ubusambanyi » ntawo barabuza gukora kubera ari umu dd. Ba nya politique b’iburundi ikebuke mugarukire ikuhugu mwibuke abarundi barushe, bashoje hanyuma musambana mumenye ko uwubundabunda abonwa n’uwuhagaze!!!.

  5. nwari

    Jewe numiwe bonye irya video mbega barya nabonye nibo police’nimba ari abapolice’ntibitaganje kuko ntanagahuzu bafise ,wogira nabasuma ‘vyuvikana ko ataco batokora cerekeye ikibi ‘noguta isoni’ubuntu’

  6. Kayondi jean

    Ewe barundi twararozwe afunzwe mu mpimba ngo nuko yasambanya,none gabasha ,mubona tujahe tukavahe ,abo ba DD ndibaza ko umunsi batazoba bari kuntwaro bavyitege nabo,kuko rurya abandi rutakwibagira,

  7. Pierre

    Ntaba DD nshigikiye ariko ivyo ce monsieur wenyene yivugiye biri kuma videos kuri Youtube. None gahebe gashire ingani twame turiko turabesha???? Bamvuginyumvira yarabizi ko tôt ou tard cette video imwerekana ariko aratanga igiturire kugira ngo « bapfukapfuke » ivyo yagomba akore numu dame araho yariguteba ija ahabona. None ejo baraye bamumaramaje. Ikigihugu nta ba politicien gifise. Nakamaramaza. Umu politicien umwe bamufatana itonga (corruption, 10 million, 200.000) mugabo wewe akivugira ngo bamuhora ivya politique, uwundi nawe aka ménaca un journaliste pendant une émission en direct. Arivyo nibahe igihugu Domitien ou Ntibantuganya, nayo abandi nibigaba gusa.

  8. Scandal

    Des vidéos compromettantes ? Humm, ça sent le Scandal à la Olivia Pope.
    Ou plutôt à la DSK.

  9. Kagisye

    Nashaka mwibuke ingene banyonze Saddam Hussein. Ntiyigeze ajugumira canke ngo akome induru ngo baranyishe kandi yari imbere y’urupfu. None ni igiki catumye uwo muntu wacu atinumira bagafilma igiti maze inyanduruko yokwandagazwa ikabura imvo ?

  10. KOMERA

    Les mésaventures de Bamvuga au pays des Delta carré. C’est la honte pour le pays qu’une personne qui n’a pas qualité pour mener l’interrogatoire s’arroge le droit d’nterroger un ancien Vice Président mais aussi de le prendre en photo.

  11. Ngerageze

    L’épouse de M Bamvunginyumvira a dit à la radio: »… ntawe natumye kunderekera… ». Ubwo Leta yoba igomba gutangura gushira mu ngiro umugambi mushasha wo kurereka abagabo barenga ibigo? Yamara iraraba neza ntizohave imarira mu gasho inzego ziyigize. Partout, dans le monde des politiciens, de la Maison Blanche à l’Élisée jusqu’à Matignon, les maîtresses (de qui?) ont leur mot à dire dans le pays (aho naho bataguriwe igorofa isumba iyo leta ibayemwo. hahaha). Komera kuri uwo mugambi!

  12. KANUGUNU

    Le ridicule ne tue pas….!!!

  13. jenetaispasloin

    1. La vérité est qu’on sait que son arrestation a des mobiles politiques.
    Même si l’on sait qu’il est depuis un certain temps en adultère, on ne l’avait jamais arrêté pour ce motif.
    2. Du reste une chose à lui reprocher, parce qu’on sait que c’est vrai, je me demande [de] quel genre de Président il pourrait être, s’il ne peut pas assumer une simple erreur (=simple erreur du point de vue politique) de mœurs que sont les relations extra-conjugales. Et s’il lui arrivait de noyer tout un Pays ou mal engager la responsabilité nationale, pourra-t-il se ressaisir ou il se taira pour son honneur. Il devrait juste faire Clinton, DSK et les autres. Juste demander pardon, ne plus faire les mêmes erreurs et la vie continue.
    3. Pour son péché, il est réel et ceux qui en doutent ont leurs « raisons » et je suis certain qu’il et elle verront le prêtre séparément après tout, ils sont tous les deux « religieux » pratiquants semble-t-il.
    4. Que la justice le laisse tranquille : il y a eu VICE DE PROCEDURES dans son arrestation, c’est tout. Au départ c’était juste l’adultère et après ça change en chantage pour des mobiles politiques plutôt que le prétexte de la corruption. Or, on le voit bien, c’est l’adultère est le vrai prétexte les raisons politiques étant les vraies de son arrestation.

  14. Mthukuzi

    Non vraiment, non! C’est humuliant, c’est moche, c’est tout simplement pas honorable pour le peuple burundais. Là je parle pas du « crime » dont est accuse Bamvuginyumvira, non, je parle plutôt de cette mise en scène condamnable dont il fait l’objet. Cette affaire -qui n’en est pas une d’ailleurs!- etant encore dans les mains de la justice, les accuses jouissent toujours de la presomption d’innocence et la police n’a pas le droit d’etaler ce genre d’images au grand public.
    Vu les echeances electorales qui s’annoncent et la place que devrait occuper ce monsieur (info non confirmee), cette demarche de la police est une mise à mort politique depourvue de tout souci de reprehension de crime.
    Elle n’est pas dans son role la police, il est temps que les politiciens cessent d’impliquer les administrations publiques – qui sont d’ailleurs finances par l’argent de TOUS les contribuables, y compris ceux de l’opposition – à ces coups bas d’une politique de basse cour.

    • manariyos

      Je crois qu’il le fallait cher ami. murabona ko benshi bashobora gukorera kubinyoma dans leur reaction kandi ukuri kuhari . sinzi ico monsieur Segatwa abivugako drole d’avocat

  15. Daro

    Il est intéressant de voir que ces vidéos ont été ajoutées sur YouTube par quelqu’un qui utilise « Alexis Sinduhije » comme pseudonyme. Cette personne n’a ajouté que ces trois vidéos il y a deux jours, n’ayant aucune autre activité passée sur ce site. Ce compte a donc été très certainement créé spécialement pour l’occasion par quelqu’un désirant semer le trouble parmi l’adc-ikibiri. C’est petit, voire minable…

    • mbaza

      na video ntawozemeza cane ko ari iriginales . nimba ari ibintu biteguye neza barafise uburyo bwo kumutera ishavu gushika aho bamereka ko yobaha amahera bakamurekura . na cane cane ko batari abapolisi babigenewe . nayo video ushobora gukurako partie udashaka kwerekana . biranashoboka ko bongeramwo canke bagakuramwo amajwi amwe.

  16. Bimbabampisha

    Qui sont les tenants et les aboutissants de ces histoires de Qu qui sentent le roussi politique…
    On aura tout vu !

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 900 users online