Samedi 28 janvier 2023

Iwacu Web TV

ENS: réunion de résolution de la grève ou trompe l’oeil?

14/04/2017 Edition : 2

Ce matin,la direction de l’Ecole Normale Supérieure a organisé une réunion avec la commission en charge d’analyser le décret présidentiel portant réorganisation de l’octroi de la bourse et une partie des étudiants qui se présentent au cours.

ENS

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Busorongo

    Qui trompe qui?
    Le DG de l’ENS sait bien qui est derrière cette grève. Sûr le plateau un des initiateurs est bien posé. Il prend même pas note.
    Des que l’ordonance « Butore » de mars 2015 sera abrogée ces pauvres étudiants regagneront les auditoires. Ça a toujours été ainsi malheureusement. Et Nusura H. le sait bien que quiconque.

  2. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Je suis toujours très étonné de voir comment des gens éduqués, je veux dire les cadres de l’université du Burundi par exemple, avec des diplômes de haut niveau, tombent tellement bas en croyant aux fariboles d’un pouvoir qui tient absolument à transformer un problème politique (refus anticonstitutionnel d’alternance à la tête du pays) en un problème tribalo-ethnique où tout le monde doit se ranger. Ce qui m’enchante et m’encourage et que à part ceux qui sont payés d’une façon ou d’une autre par ce pouvoir, la grande majorité de la population burundaise refuse cette aliénation mentale dans laquelle le pouvoir veut les embrigader… ! Il en est de même par exemple pour les Etudiants des Universités en grève pour la même cause et la même raison. Le pouvoir a tout fait pour les diviser mais en vain… ! Ce pouvoir-là , est, je pense en difficultés. La résolution des problèmes politiques graves que traverse notre nation ne se fera sûrement pas par la répression, la force et la violence. Ces dernières ont toujours des limites quand on regarde l’histoire du monde… ! Au Burundi, depuis avril 2015, on enlève, on fait disparaitre on torture, on tue et souvent massivement comme en décembre 2015 mais les contestations médiatiques et la résistance non armées ne faiblissent pas. Quand est-ce que ce pouvoir va se rendre compte que sa stratégie de la répression sauvage ne réglera rien ? En tout cas le temps n’est pas du côté de ce pouvoir-là quand on jette un regard rétrospectif sur les malheureux événements qui se sont succédés depuis avril 2015. Let us wait and see… !

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.