Société

Elections 2020 : Les journalistes dans les bonnes grâces du ministère de tutelle

05/06/2020 Clarisse Shaka Commentaires fermés sur Elections 2020 : Les journalistes dans les bonnes grâces du ministère de tutelle
Elections 2020 : Les journalistes dans les bonnes grâces du ministère de tutelle
Le ministre de la Communication salue le travail des journalistes durant la couverture des élections

Dans sa conférence de presse de ce jeudi 4 juin, le ministre de la Communication et des médias, Frederick Nahimana, ne tarit pas d’éloges pour le travail des médias dans la couverture des élections.

Ses remerciements à l’endroit des journalistes se fondent sur la mise en application des techniques et des connaissances apprises lors des différentes formations. Selon le ministre Nahimana, les journalistes ont servi de véritables intermédiaires entre les électeurs et les candidats aux élections. Il y a eu également la bonne collaboration avec les acteurs aux élections, le respect de la loi et de la déontologie du métier.

D’après le ministre, « les journalistes ont démontré que les différentes leçons préparatoires apprises lors des ateliers de formation et retraite n’ont pas été une peine perdue ».

Il salue le respect de la loi, de l’éthique et de la déontologie du journalisme qui a été la référence et le bouclier des journalistes durant la synergie des médias. « Vous avez honoré votre ministère de tutelle et votre métier».

Et de conclure : « Les élections sont encore en cours. C’est une occasion de plus pour examiner et évaluer l’activité précédente afin de rectifier le tir tout en visant la prochaine perfection».

Cependant, il met en garde certains médias en ligne en dehors du territoire burundais, qui diffusent des rumeurs et de fausses informations sur les réseaux sociaux Yakure TV, Burundi on line, etc.

Concernant la proclamation des résultats sur différents centres de vote par les journalistes de la synergie, qui avait été interdit par la CENI, le ministre indique qu’il ne faut pas confondre résultats et tendances.
D’après lui, il n’était pas interdit de montrer les tendances. Ce qui était interdit, c’est l’annonce des résultats par un journaliste d’un seul bureau de vote. Car cela ne représente pas un échantillonnage représentatif pour tout le pays, toute la province ou commune.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 736 users online