Société

Covid-19 : un relâchement des citadins dans la pratique des gestes barrières

01/10/2020 Dorine Niyungeko Commentaires fermés sur Covid-19 : un relâchement des citadins dans la pratique des gestes barrières
Covid-19 : un relâchement des citadins dans la pratique des gestes barrières
Une ruelle à Buyenzi, derrière le marché de Ruvumera

Les gestes barrières de la Covid-19 ne semblent plus respectés dans différents coins de la ville de Bujumbura. Devant les entrées protégées par des petits rideaux de certains restaurants de Buyenzi, un seau d’eau et du savon sont installés. La plupart des clients se lavent les mains avant d’entrer, mais l’eau n’est pas propre.

« Je me lave les mains chaque matin et à midi, avant de manger je n’oublie pas de le refaire ». Pour eux, le nombre de fois qu’ils se lavent les mains est limité. Et d’ailleurs tout au long de la journée ils font des embrassades et se saluent à sans aucun souci.

L’hygiène laisse à désirer également chez les gens de petits métiers comme les soudeurs, les mécaniciens, les restaurateurs… Toutes ces personnes travaillent sur une surface très réduite, sans aucun moyen de faire la distanciation physique.

Dans le quartier Industriel, derrière Bujumbura city market, chez Siyoni, de la zone de Ngagara, au nord de la ville de Bujumbura, la situation est pire. Aucun dispositif de lavage de main ne se trouve devant la majorité des restaurants . On dirait que les mesures de prévention de la Covid-19 ne les concernent pas.

« Nous essayons de nous prévenir contre le Coronavirus. À l’entrée, chaque client doit se laver les mains. La rigueur s’impose», fait savoir une propriétaire d’un restaurant dans le quartier Industriel. Même la réalité est toute autre.

Le ministre de la Santé, Thaddée Ndikumana a déclaré jeudi le 10 septembre que le coronavirus n’est plus une épidémie au Burundi, mais il appelle les Burundais à continuer à respecter les gestes barrières dans le but d’éviter la propagation.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 280 users online