Lundi 06 décembre 2021

Santé

Covid-19/lancement de la vaccination : De la réjouissance malgré quelques interrogations 

25/10/2021 8
Covid-19/lancement de la vaccination : De la réjouissance malgré quelques interrogations 
Peu de personnes ont répondu présent le 1er jour

Lundi 18 octobre, dans les enceintes du PEV (Programme Elargi de Vaccination), a débuté la  vaccination contre la Covid-19. Des débuts timides. 

Sourire sur les lèvres, des gens à demi-mots qui se félicitent…Un sentiment de plénitude se lit sur les visages des personnes qui viennent de recevoir la 1ère dose du vaccin Sinopharm. « Après des mois d’attente, une réalité qui se concrétise », glissera Anne Marie Degrez, une ressortissante belge venue se faire vacciner. Visiblement soulagée, elle s’est dite réjouie d’être enfin vaccinée : « Un acte responsable puisqu’au moins nous n’allons plus être des vecteurs de contamination. » Un avis partagé par M. Sinzinkayo, un Burundais venu lui aussi se faire vacciner. La cinquantaine, il a appelé ses compatriotes à lui emboîter le pas : « Certes la fiabilité n’est pas de 100%. Mais, les expériences sont là : le vaccin prévient les risques de formes graves de la maladie. » Toute personne désirant se faire vacciner doit préalablement signer un formulaire de consentement et de non poursuite du gouvernement en cas d’effets secondaires. Contrairement à ce que redoutait le personnel soignant, aucune réticence particulière ne s’est observée. « Puisque c’est volontaire, pourquoi nous en prendrions-nous au gouvernement ?», observe M. Sinzinkayo.

Et durant ce 1er jour, hormis quelques prestataires des services de santé, peu de gens ont répondu au rendez-vous. Jusque dans l’après- midi vers 14h, à en croire les responsables de l’enregistrement, seules 14 personnes avaient été vaccinées. Manque de sensibilisation ou faible engouement? Le personnel soignant sur place tranquillise : « Comme c’est le 1er jour, inutile de s’inquiéter. De toutes les façons, l’important c’est que les inscriptions se poursuivent. » Devant impérativement prendre rendez-vous pour se faire vacciner, un portail internet (https://cousp-minisante.gov.bi/Rendez_vous_vaccination) a été mis à disposition des gens désireux d’être vaccinés. « Après une inscription en ligne, la personne vient se faire dépister. Si son test revient négatif, alors, elle peut être vaccinée ».

Des ajustements

Comme l’inscription se fait en ligne, suite aux problèmes de connexion internet, le travail du personnel de Mediabox en charge de coordonner  les enregistrements n’a pas été de tout repos. Suite aux problèmes de connexion internet, il devait constamment expliquer que ce n’est pas un problème du portail internet mis en place par le ministère de la Santé Publique. « Au regard des désagréments survenus ce jour, une stratégie qu’il faut revoir », avoue D.G., agent de Mediabox. En outre, rappelle-t-il, au vu des gens qui viennent se faire vacciner, tout le monde n’a pas de smartphones pour les inscriptions en ligne.

Autre bémol : la fiabilité du test rapide. Les expériences scientifiques ayant déjà montré qu’un résultat de dépistage peut revenir négatif alors qu’une personne est porteuse de la maladie. Un médecin qui a requis l’anonymat estime qu’il faut faire feu de tout bois pour multiplier les tests PCR. « Sinon, nous serons en train de vacciner des gens malades ».

« Je suis très ravi du lancement de la vaccination parce que cela contribue à réduire les formes graves de la maladie », estime Dr Sylvain Pierre Nzeyimana, président de l’Ordre des médecins. Ceci ne devrait pas faire oublier aux gens, prévient-il, le respect des gestes barrières.
Signalons qu’il est prévu une décentralisation des sites de vaccination sur tout le territoire national.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Margarita

    Kira,
    Le président du Rwanda, celle de la Tanzanie, Uhuru pour ne parler qu’eux ont lancé la campagne en donnant l’exemple pour se faire vacciner devant les caméras.
    Pourquoi les nôtres se cachent?
    Poutine, le président de la France, Le président de la Chine, même le pape, Biden, etc.. ont donné l’exemple.
    A celui qui dénigre la Chine. Je vous dis que
    C est la 2ème superpuissance just after USA.
    Ils ont même la bombe atomique.
    Après le discours de notre auguste premier ministre, je comprends les vacci sceptiques

    • Kira

      Margarita,
      Merci pour votre commentaire. je vous ramène à la situation de la pandémie dans les pays dont vous énumérez les leaders. Des dizaines de milliers de morts dans certains pays, des centaines de milliers dans d’autres, des systèmes de santé qui ont implosé dans certains pays ou qui sont sur le point de le faire dans d’autres, une vaccination de masse envisagée comme ultime recours par les autorités de santé publique, pour sauver des vies certes mais aussi et surtout pour sauver les systèmes de santé publique (la vaccination étant alors appréhendée comme variable d’ajustement pour les politique de santé publique essentiellement pour sauver le système en ces période de pandémie….
      Est-on rendu à ce point au Burundi? En toute honnêteté, non. La pandémie au Burundi est dans des proportions que nous envient tous les leaders que vous avez cité. Cela veut-il dire que la vaccination devient tout à fait inutile pour le Burundi? Bien sûr que non! Si son principal mérite est d’éviter avant tout l’implosion du système de santé publique au Burundi comme ailleurs, pourquoi s’en priver? La différence c’est qu’au Burundi, l’ampleur somme toute assez imitée de la pandémie nous permet de ne pas miser sur le tout vaccinal pour faire face à la covid 19. La vaccination devient un moyen parmi d’autres (le port du masque et les mesures de distanciation sociale notamment) et en premier lieu la sensibilisation pour nous protéger et protéger les autres. Sauf que pour certains, le génie est manifestement affaire de suivisme!

  2. Runiga

    Corona ikarira abafise amafaranga (ababosi) mu Burundi nibakumbure bicandagishe les exemples récents ils en ont!

    • Margarita

      Oya baricandagisha mu Kinyengero
      Mais pourquoi, mystère😡😭
      Ewe Burundi.
      Uratwawe

  3. Kibinakanwa

    Oui
    J ai honte😡😭. Aucune autorité n’a lancé la campagne.
    Aucune haute autorité ne s’est faite vacciner devant les médias réunis.
    Ayez le courage, Journal Iwacu, d’informer l’opinion nationale quels vaccins nos autorités prennent. Et où elles se font vacciner.
    Nous savons que personne ne voyage en dehors du pays sans se faire vacciner. Et nos hautes autorités sillonnent le monde.
    Question pour un champion: Bicandagishije ryari? hehe?

    • Tanatos

      Baze gukora iki! Bari déjà vacciné! ntawucanga original (Pfizer) na produit chinois!

    • Kira

      Kibinakanwa,
      Quand elles se mettent en avant de la scène, vous accusez les autorités d’être des « m’as-tu-vu », de s’exhiber, de faire de la propagande et du bourrage de crâne. Quand ils se font volontairement discrets pour le libre choix des individus de s’exprimer sans contrainte, vous les accusez de manquer de leadership. Il faut savoir ce que vous voulez à un certain moment!
      J’en ai lu ici sur le site qui, avant l’arrivée des vaccins, n’hésitaient pas à accuser le gouvernement de mise en danger de la vie d’autrui carrément. Maintenant que les vaccins sont disponibles et que ce n’est pas du tout la ruée pour la vaccination tant prophétisée par ces mêmes individus, ces derniers se taisent dans toutes les langues. Comprenne qui pourra!

      • Yan

        @Kira
        Wababwira mugabo ubwira intumva

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 063 users online