Économie

Cibitoke : Ils réclament un marché de tomates

08/10/2018 Jackson Bahati Commentaires fermés sur Cibitoke : Ils réclament un marché de tomates
Cibitoke : Ils réclament un marché de tomates
Faute de marché d'écoulement, ces tomates risquent de pourrir

Les cultivateurs de tomates dans différentes communes de la province Cibitoke enregistrent actuellement une surproduction qui n’est pas écoulée. La direction provinciale de l’agriculture et élevage tranquillise en promettant une usine.

Arrivé aux chefs-lieux des communes Rugombo et Buganda et Mugina, on fait face à des lamentations des cultivateurs et producteurs de tomates. Ces agriculteurs rencontrés sur place indiquent que ces derniers temps, la récolte des tomates a été très abondante presque dans toute les communes. Un cultivateur trouvé au champ dit avoir contracté des crédits dans différentes institutions financières. Suite à la surproduction des tomates pendant cette période, la clientèle ne cesse de diminuer. Audace Ntunzwenayo de la commune Buganda précise que la production a été très bonne, les cultivateurs de tomates ne savent pas sur quel pied danser.

Un tas de tomates au marché qui se vendait à 1000 BIF se vend actuellement à 100 BIF voire moins. Cela affecte alors la situation financière des vendeurs de ces produits alimentaires car ils ne parviennent pas à gagner le capital qu’ils ont utilisé pendant la culture. D’autres ajoutent que la culture de tomates nécessite beaucoup de traitements et surtout un grand entretien pour les préserver contre les maladies des plantes en achetant des insecticides et du fumier. Ils demandent à la DPAE et à l’administration de mettre en place une usine de transformation de tomates pour qu’ils puissent avoir un marché d’écoulement. Dans le cas contraire de réhabiliter une usine déjà construite pour cette fin, il y a 10 ans mais qui n’est pas fonctionnelle.

La direction province de l’agriculture et de l’élevage à Cibitoke se dit très préoccupée de cette question qui hante les cultivateurs de tomates de cette province. Béatrice Nyabenda appelle à la patience car les procédures de mise en place de cette usine vont bon train.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 901 users online