Vendredi 02 décembre 2022

Politique

Burundi / diplomatie : « Difficile de faire bouger les lignes »

19/09/2019 Commentaires fermés sur Burundi / diplomatie : « Difficile de faire bouger les lignes »
Burundi / diplomatie : « Difficile de faire bouger les lignes »

Par Antoine Kaburahe

La sortie médiatique de l’ombudsman burundais, Edouard Nduwimana ,confirme donc l’information annoncée par Iwacu sur cette rencontre jusque-là secrète au Windsor Golf Hôtel & Country Club de Nairobi , entre des émissaires de Bujumbura et des personnalités du CNARED.

Dans sa déclaration, M. Nduwimana banalise et explique que cette rencontre n’a rien d’exceptionnel et rentre dans le cadre de ses missions.

Selon nos sources, il faut replacer cette rencontre dans le contexte particulier du moment. « On sent que des lignes bougent à l’intérieur de ce que certains appellent « le système », que des courants existent, se jaugent mais ne s’affrontent pas, en tout cas pas ouvertement », analyse un bon connaisseur de ce dossier.

Au CNARED, après la déclaration de M. Nduwimana , une source, un brin compréhensif, nous dit que dans ce genre de situation des « rétropédalages arrivent, car il n’est pas facile de faire bouger des lignes parfois très campées sur leurs positions, mais c’est cela la politique ».

Ce qui est sûr c’est que la discrétion qui avait entouré la rencontre de Nairobi n’est plus de mise. Acculée, la plateforme politique préparerait une déclaration à son tour qu’il sera très intéressant de décortiquer. A suivre.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 142 users online