EN

Environnement

Bujumbura/Salubrité : des monticules d’immondices réapparaissent

13/02/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Bujumbura/Salubrité : des monticules d’immondices réapparaissent
Bujumbura/Salubrité : des monticules d’immondices réapparaissent
Le dépotoir au marché dit Cotebu a encore une foi pris des dimensions inquiétantes

Les habitants des quartiers du nord de la ville de Bujumbura déplorent l’entassement des ordures. Le retard des camions chargés du ramassage des ordures, est l’une des causes. L’autre raison avancée est un problème de dépotoir.

Mercredi 12 février, au marché dit Cotebu, dans la zone de Ngagara, le soleil frappe fort. Derrière ce marché, l’on est accueilli par une odeur désagréable et un essaim de mouches.

Le dépotoir de ce marché est encore débordé. Les vendeurs continuent de faire leur petit commerce malgré l’insalubrité, les mauvaises odeurs et les clients qui ne veulent pas traîner dans ce périmètre.

Elvis Niyonkuru, un des vendeurs qui travaillent près de ce dépotoir explique que cet entassement des déchets a été causé par le retard des camions de ramassage des ordures. D’après lui, ces camions viennent de passer trois semaines sans venir ramasser les déchets qui proviennent de ce marché.

Toutefois, ce jeune homme confie que même si ces camions de ramassage viennent, ce n’est que deux bennes qui effectuent le ramassage et que chacune fait un seul tour. « Pour un dépotoir comme celui-ci, deux bennes ne suffisent pas ».

E.M, une vendeuse de fruits révèle qu’elle est gênée par la mauvaise odeur qui se dégage de ce dépotoir. Et d’ajouter qu’elle craint pour sa santé, celle des autres commerçants ainsi que celle des clients.

Dans ce marché dit Cotebu, les vendeurs ne sont pas les seuls à se lamenter. Les habitants du quartier IV de la zone Ngagara, déplorent eux aussi, l’entassement des ordures dans leurs ménages.

Marguerite, une des habitants de ce quartier, témoigne que les sociétés de ramassage des déchets viennent de passer environ trois semaines sans venir dégager les ordures de leurs ménages. Et d’ajouter que ces déchets commencent à s’entasser. « La dernière fois qu’ils sont venus ramasser les ordures, c’était le 25 janvier dernier. Le contrat signé stipule que le ramassage se fait trois fois le mois ».

Tous ces habitants se disent inquiets par cet entassement des immondices. Ils demandent aux responsables des sociétés de ramassage des ordures de venir dégager ces déchets.

Contacté, un des employés d’une société de ramassage explique que le retard des camions de ramassage est dû au débordement de la décharge publique de Buterere, là où ces déchets sont amenés. Et de promettre que d’ici cette semaine, ce problème sera résolu.

Rappelons que le maire de la ville de Bujumbura avait promis en mai dernier, qu’un nouveau vidoir allait être installé à Muzinda dans la province Bubanza. Mais, jusqu’ici, ce dépotoir n’est pas encore aménagé.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 167 users online