Lundi 27 juin 2022

Politique

« Baisse de 32% des cas d’infraction au deuxième trimestre »

18/07/2017 2

« Les cas d’infraction sont passés de 1331 à 901 au deuxième trimestre, suite aux actions de la police », a rapporté le ministre de la Sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni. Déclaration faite lors d’une conférence de presse qu’il a animée, lundi 17 juillet.

Alain Guillaume Bunyoni : « La sécurité est généralement bonne. »

Des règlements de compte et des conflits fonciers sont à l’origine de cas de criminalité. Le ministre évoque également des cas de terrorisme en mairie de Bujumbura sous forme de jets de grenades dans des bars ou chez des particuliers. Des cas de vols de gros bétail ou dans les ménages, des coups et blessures suite à la consommation de boissons prohibées et de stupéfiants, sont aussi signalés. Ces infractions touchent beaucoup plus l’Est du pays.

Le ministre de la Sécurité publique demande à la population de rester sereine et vigilante. « Ce n’est pas seulement au Burundi. Il y a des pays où l’on enregistre plus de trois personnes mortes chaque minute. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Karabona

    Propagande mal ficelée que celle de notre ministre de l’insécurité publique, navrante et cynique!

  2. « Le ministre de la Sécurité publique demande à la population de rester sereine et vigilante. « Ce n’est pas seulement au Burundi. Il y a des pays où l’on enregistre plus de trois personnes mortes chaque minute. » » Ce n’est pas parce qu' »il y a des pays où l’on enregistre plus de trois personnes mortes chaque minute » que l’on doit s’accommoder de ce qui se passe au Burundi. En effet, les organisations de défense des droits de l’homme, y compris des ONG internationales, qui comptabilisent une dizaine d’assassinés et des centaines d’arrestations par semaine, pointent du doigt les « forces de l’ordre » sous les ordres du Ministre de la Sécurité Publique. La Ministre de la Justice dort tranquillement quand certains « prisonniers » torturent d’autres prisonniers sous les ordres des Chefs de prisons. On entend partout des Imbonerakure qui font le travail autrefois dédié aux forces de l’ordre avec des manquements qui vont de pair. Alors de quelles infractions en baisse parle-t-on? Evidemment on est loin des trois morts par minutes mais on est unique au monde dans la caractérisation de la tendance des infractions avec une myopie ahurissante sur ce qui se passe quotidiennement. S’il est impératif de faire des points de presse, il y a moyen de les faire sans jouer avec la vie des citoyens.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 372 users online