Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce jeudi 28 décembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

28/12/2017 Edition : Anémone Kubwimana 0

• Certains partis politiques déplorent le fait d’avoir été exclus des démembrements de la CEPI à Rumonge. Ils annoncent que leurs membres remplissant toutes les conditions exigées avaient déposées leurs dossiers mais n’ont pas été retenus.

Le chargé de la communication à la CENI quant à lui tranquillise. Il fait savoir que ces candidats pourront figurer dans les commissions électorales communales indépendantes qui vont être mises en place très prochainement.

• Le ministère de la sécurité publique va prendre des mesures qui s’imposent pour réduire des accidents routiers qui se multiplient ces derniers jours. Alain Guillaume Bunyoni, le ministre de la sécurité a évoqué à cet effet des fiches de suivi des chauffeurs pour enregistrer les fautes afin de retirer les permis de conduire à ceux qui auront violé le code de la route. Il a également parlé de la réfection du centre pour le contrôle technique.

Pour l’Observatoire de la Sécurité Routière, OSR ces mesures sont bonnes mais souvent l’acte ne suit pas la parole. Nixon Habonimana, représentant de l’OSR dénonce également le comportement de la police de la sécurité routière qui ne contrôle seulement que des véhicules privés. Il demande que le code de la route soit appliqué à toute personne sans exception afin de réduire les accidents routiers.

• L’association qui milite pour le droit des prisonniers Ntabariza a lancé ce mercredi un projet de mise en place des psychologues dans toutes les prisons se trouvant sur le territoire burundais. Jean Marie Nshimirimana, le président de cette association l’a indiqué ce mercredi à la prison centrale de Mpimba, en mairie de Bujumbura. Il assure que 30 autres psychologues vont se déployer dans les autres prisons.

• Les habitants des quartiers Mutakura et Cibitoke en mairie de Bujumbura se disent satisfaits de la réhabilitation du pont Nyabagere situé dans la zone de Cibitoke. Cette réhabilitation va limiter les accidents fréquents dans cette localité. Ces habitants dénoncent néanmoins la mauvaise qualité de la route nationale n°9 sur laquelle se trouve ce pont. Ils demandent une réhabilitation de cette route également.

De son côté, le chef de la zone de Cibitoke tranquillise. Félix Nsabimana indique que la réhabilitation de ce pont a été une bonne chose. Il affirme que la question de cette route en mauvais état est souvent évoquée dans des réunions administratives. Et ajoute que des travaux seront bientôt faits.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.