Jeudi 26 mai 2022

Sécurité

Arrestation de l’ADG de Kira Hospital : que d’inquiétudes et de questionnements

05/04/2022 12
Arrestation de l’ADG de Kira Hospital : que d’inquiétudes et de questionnements
Dr Christophe Sahabo, l’ex ADG de Kira Hospital

Les proches de l’ADG de Kira Hospital arrêté dans la soirée de ce mercredi 30 mars, par des agents du Service national de renseignements à son bureau, se disent sans nouvelles de lui. Ils se disent inquiets d’autant plus ils disent que le motif de son arrestation ne lui aurait pas été signifié.

Dans la foulée, il y a le groupe de l’actionnariat burundais de cette clinique qui lui reproche de manquements. Parmi les griefs contre le Dr Christophe Sahabo, administrateur directeur général de cet établissement, le plus moderne du pays, figurent «la mauvaise gestion et la gestion frauduleuse, les violations flagrantes de la loi no1/09 du 30 mai 2011 portant de Code des sociétés privées et à participation publique des actes pouvant constituer des infractions punissables par la loi pénale burundaise et surtout l’entrave au bon fonctionnement du Conseil d’administration ».

Ces reproches du groupe des actionnaires représentant la partie burundaise au Conseil d’administration de Kira Hospital/Swiss Clinic sont contenus dans une lettre qui a fuité ce vendredi 1 avril. Comme objet : retrait de confiance et demande de destitution de ADG.

Selon cette lettre, des milliards ont été retirés par chèque sans indication, dans la comptabilité, du motif ou alors du destinateur. Le groupe d’actionnaires dit détenir des informations sur l’ouverture de comptes en devises dans des banques étrangères dont l’utilisation ne passe pas par des canaux légaux. En plus, il est accusé de manque de transparence dans la gestion de cet établissement qui totalise aujourd’hui 10 ans d’existence.

Entre temps, c’est le Dr Sylvain-Pierre Nzeyimana, néphrologue à Kira Hospital en même temps président de l’Ordre des médecins du Burundi, qui tient les rênes de cet établissement.
Le Dr Jean-David Pillot, un ressortissant français, président du Conseil d’administration de cette clinique, arrêté vendredi par des agents du SNR, a été relâché le lendemain.

Ce n’est pas tout comme correspondance qui ont fuité, il y a également cette lettre de démission au poste de directeur général de Kira Hospital, pour convenance personnelle, avec effet immédiat.
Adressée au Président du Conseil d’administration, cette lettre est également de vendredi 1 avril tout comme la lettre du groupe de l’actionnariat burundais de cette clinique.

Selon des sources dignes de foi, la répartition de l’actionnariat poserait problème, la partie burundaise s’estimant moins représentée chercherait à tout prix à être majoritaire pour pouvoir peser de tout son poids dans la prise des décisions concernant cette clinique, une référence dans le pays.

Forum des lecteurs d'Iwacu

12 réactions
  1. Clinic burundaise

    Clinic Suisse, pour monter qu’elle est supérieure aux autres ?? Complexe africain par rapport à l’occident!!
    Il faudrait effacer cela

  2. Jereve

    Je suis surpris par le fait que ce sont les agents du Service national de renseignements qui arrêtent une personne suspectée de mauvaise gestion et malversations financières. Je pensais que ce service se concentre sur la sécurité de l’état, et qu’il existe d’autres services judiciaires qui s’occupent des délits économiques et autres. C’est confus pour moi, n’étant qu’un profane en cette matière.

  3. giti

    Classement des entreprises gouvernementales
    1) REGIDESO: Au bord de la faillite
    2) ONATEL: Au bord de la faillite
    3)RNP: Au bord de la faillite
    4) Hopital Roi Khaled: Visitez là et vous allez mettre votre commentaire
    5) PAFE: Sans commentaires
    Mon commentaire: ces sociétés n ont elles pas de CA zélé?
    O mon pays

  4. Pablo

    Pourquoi l’appelation ckinique Suisse alors qu’elle est mixte et sur le territoire burundais?? Changer svp

    • alal

      Parce que vous croyez que le problème c est le nom? Il faudra changer aussi « Ecole Belge, Ecole Française…….. ».

      • arsène

        @alal & Pablo
        Je suis d’accord avec alal que le problème n’est pas l’appellation mais aussi avec Pablo que l’appellation pose problème.

        De passage à Bujumbura (Burundi), je suis allé visiter un malade hospitalisé et j’étais surpris de voir que l’hôpital se dénommait « KIRA HOSPITAL – Swiss Clinic ».

        Je savais que le Dr SAHABO Christophe s’est spécialisé en Suisse, aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) au début des années 2000. Je viens également de lire que des actionnaires suisses ont investi dans le projet de mise en place de cet hôpital. Cela ne donnait, à mon sens, pas à cet hôpital le droit de porter le label « Swiss ».

        Je savais que l’utilisation de la dénomination « Swiss » est réglementée, et je ne croyais pas que cet hôpital remplissent les critères exigés pour porter l’appellation de « Swiss Clinic ».

        Sur la page web de l’Hôpital, le Dr Sahabo indique que « ce projet a pu se réaliser grâce à un partenariat avec des privés Suisses, des Institutions public Burundais et des Médecins Burundais [sic]. Cette même page indique une liste de partenaires de l’Hôpital dont, en premier lieu, la Coopération suisse avec son logo. Or, cette dernière n’est pas privée.
        Source : https://kirahospital.org/a-propos/

        J’ai par la suite posé la question au Service juridique de l’Institut Fédéral (suisse) de la Propriété Intellectuelle. La réponse n’a pas tardé.

        D’abord, le chef de ce service m’a indiqué que l’appellation « Swiss Clinic » est un abus dans la mesure où la loi exige que les entreprises avec le label « Swiss » soient enregistrées en Suisse, ce qui n’est pas le cas de Kira Hospital.

        « Malheureusement, nos lois suisses ne s’appliquent pas à l’étranger, c’est pourquoi je ne peux pas vous dire si Swiss Clinic se comporte de manière abusive selon le droit du Burundi. » se désolait-il.

        Il m’a renvoyé au site de l’administration fédérale où l’on peut lire que concernant les services, pour porter le label « Swiss », « [l]e siège de l’entreprise doit se trouver en Suisse et la société doit être effectivement administrée depuis la Suisse. » Ce qui n’est pas le cas pour Kira Hospital.

        https://www.kmu.admin.ch/kmu/fr/home/savoir-pratique/gestion-pme/etiquetage/swissness.html

        • Mahoro

          Super

    • Stan Siyomana

      @Pablo
      « Dans un univers d’hyper consommation et de concurrence accrue, les entreprises cherchent à créer avec leur clientèle des liens de plus en plus forts. Ceci dans un but bien précis, se faire connaître, se faire préférer et ne pas se faire oublier.
      Une marque puissante est capable de se différencier de ses concurrents… »
      https://www.agence-eliette.fr/strategie-de-marque/pourquoi-deployer-une-strategie-de-marque/fonctions-de-la-marque-et-reconnaissance-de-marque

  5. Gacece

    Selon cette lettre, des milliards ont été retirés par chèque sans indication, dans la comptabilité, du motif ou alors du « destinateur » ( « destinataire » peut-être?).

    Depuis quand est-il devenu possible d’encaisser un chèque sans nom du bénéficiaire? Même les chèques en blanc (« je vous donne un chèque sans nom, date, ni montant et vous le remplirez vous-même ») doivent être remplis avant d’être encaissés à la banque. Donc, tout chèque reste retraçable, sauf si les fonds se trouvent sur un compte de Kira Hospital dans un pays à l’étranger.

    Il y a certainement plus que ce qui est dit.

  6. Mutimutunganye

    Christophe a conçu et exécuté un projet profitable aux burundais. Est ce comme cela que l’on rémunère un homme comme lui qui a mis ses compétences aux service des burundais. Mérite-il une telle violence

  7. Margarita

    Les autres ont fait de la mauvaise gestion ou gestion frauduleuse. Je donne des exemples patents.
    1) Les personnes responsables du projet Barrage de Mpanda.
    2) Les sociétés parapubliques en cessation de paiement: Regideso, Onatel et RNP
    3) Il y a eu un scandale monumental il y a 1 mois à la Bancobu. L ‘ ADG a juste répondu qu’Elle allait redresser la faute.
    4)Qu’en pense l’actionnariat privé majoritaire?

    Quel message donne t on aux gens qui veulent investir au Burundi ?
    Pathétique.

  8. Nkamije

    Auriez-vous des informations sur ce qu’en disent les actionnaires étrangers ?
    N’y avait-il pas dans les statuts une manière plus conforme pour le destituer et ensuite le convoquer pour qu’il réponde aux agissements qui lui sont reprochés ?
    Pas de respect de procédure = découragement des investisseurs. Par contre si l’état veut nationaliser c’est son droit à condition d’acheter les actions à ceux qui les détiennent.
    Continuez à informer peut-être on en saura un peu plus.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 1 970 users online