Vendredi 07 octobre 2022

Politique

100 Burundais refoulés du Rwanda en 24h

Des Burundais refoulés du Rwanda, début juin.

La police nationale du Burundi affirme avoir accueilli, ce jeudi 15 juin, 82 Burundais refoulés du Rwanda via la frontière Gasenyi, en commune Busoni de la province Kirundo. Il s’agit de 41 hommes, 16 femmes et 25 enfants.

A cet effectif, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, ajoute 18 autres Burundais (4 femmes et 14 enfants), qui étaient rentrés du camp Mahama, ce mercredi 14 juin. Selon lui, sept d’entre eux avaient été retenus hier du côté rwandais.

Pour rappel, accusés d’être en situation irrégulière, 91 Burundais ont été refoulés, il y a une semaine. En avril dernier, 87 autres avaient subi le même sort. Signalons que plus de 1500 Burundais ont été expulsés du Rwanda entre mai et juin de 2016.

Forum des lecteurs d'Iwacu

25 réactions
  1. Gacece

    Curieux quand même que le titre ne mentionne pas qu’ils étaient des « réfugiés »! Moi je me pose cette question?

    Sur quels facteurs et/ou critères se sont basés les autorités rwandaises pour déterminer et distinguer lesquels pouvaient être réfugiés et rester, de ceux qui ne pouvaient pas l’être et à renvoyer?

    Non! Rien de tel n’existe au Rwanda! Arrêtez donc d’y penser maintenant que vous venez d’y penser! Il y a des bons réfugiés et des mauvais réfugiés!

    Réfuge quand tu nous tiens!

    • Stan Siyomana

      @Gacece: « Ils etaient des « refugies »
      1. Mon experience est que quand vous arrivez sur un territoire, il ne suffit pas de VOUS DECLARER SOI-MEME REFUGIE, IL FAUT ENCORE AVOIR LE STATUT DE REFUGIE (octroye par le Gouvernement du pays hote en collaboration avec le Haut Commissariat pour les Refugies- HCR).
      Et meme apres avoir recu ce statut de refugie, le Gouvernement hote peut vous permettre ou pas de travailler, vivre ou vous voulez ou vivre dans un cas de refugies.
      2. Quand j’etais a l’ecole primaire, les deux salles des classes de 4 eme primaire ont etaient occupees temporairement aux refugies rwandais qui fuiyaient leur pays.
      Pendant quelque temps (des semaines? peut-etre, je ne me souviens plus, nous prenions des cours a l’ecole moyenne pedagogique d’a cote), JUSQU’A CE QUE CES REFUGIES SOIENT ENVOYES DANS UN CAMP DE REFUGIES (vers Muyinga?).
      3. Dans Karagwe District, en Tanzanie, quand je travaillais dans in projet d’exploration de cassiterite, il y a une personne qui croyait que j’etais « un cooperant burundais », parce qu’il ne pouvait pas s’imaginer que le refugie que j’etais pouvait vivre en dehors d’un camp de refugies et avoir le boulot que j’avais.

      • Gacece

        @Stan Siyomana
        Je suis au courant de tous ces détails. Sauf qu’on les a renvoyés vers le pays qu’ils fuyaient. Les conventions internationales ne le permettent que sible pays est considéré comme étant en paix. Or d’après nombreux rapports et certains politiciens et ambassadeurs occidentaux, le pays est à feu et à sang, et il y règne une peur généralisée.

        La Tanzanie en avait renvoyé quelques uns il n’y a pas longtemps, mais ils leur avaient simplement empêché de franchir la frontière.

        Dans ce cas-ci, ils étaient déjà au Rwanda, ce qui veut dire qu’on les a sélectionnés parmi d’autres réfugiés. Sur quels critères? C’est cela que tout le monde sait mais ne dit pas!

        Soit dit en passant, la Tanzanie avait avancé comme argument qu’il n’y a rien à fuir au Burundi. Je doute que le Rwanda l’ait fait pour cette même raison, à moins qu’ils nous disent qu’il y a une catégorie de Burundais qui sont en sécurité au Burundi, et d’autres qui ne le sont pas.

        • Stan Siyomana

          @Gacece
          NTAVYO KWIHENDA NGO HCR CANKE ABANYAMAHANGA BARASHOBORA KUMVA NEZA INGORANE Z’ABARUNDI.
          Ngishika muri Tanzania naraja ngaho nkiganira ivy’i Burundi abo twakorana.
          Hanyuma umwe yameze nk’uwunkuriye inkoni ku gishitsi aho yambwiye ati:
          « Kuri University of Dar es salaam twaragira imyiyerekano ntiyamiriza intwaro y’agahotoro ya apartheid yo muri Afrika yepfo. Hanyuma twarabonye ko natwe twifitiye ingorane ngaha iwacu… »
          Kuva ico gihe sinasubiye kuganyira bose ngo iwacu ibintu biracika.
          Bavuga ko Uwubandwa ariwe abanda urugi. Si reellement ces gens expulses etaient de vrais refugies politiques (et non des emigres economiques), ils pourraient se joindre a des leaders determines a se battre (democratiquement?) de l’interieur du Burundi comme Leonce Ngendakumana qui aime dire QU’IL NE VA JAMAIS QUITTER LE BURUNDI ET QU’IL VA SE BATTRE (DEMOCRATIQUEMENT?) SUR PLACE.

          • Stan Siyomana

            @Gacece
            Uri impunzi (meme reconnu par le HCR) wama ukenera abantu bagushikira imbere (ku bategetsi? b’igihugu urimwo). Ca fait partie de la lutte politique. A LUTA CONTINUA.
            1. I Moscou narigeze guherekeza umwe yankurira dutwaye dans un certain ministere un petit document pour expliquer la situation au Burundi de l’epoque. Tumaze amashule, Uburusiya ntibwadushubije I Burundi, twaritoreye twebwe nyene iyo tuza gusaba ubuhungiro (nous avions quitte le Burundi dans le cadre des accords avec l’URSS).
            2. Hari uwambwiye ko yari mubapfunzwe muri Tanzania, hanyuma Leta y’Uburundi y’ico gihe ngo iragira amayeli kugira abo bantu bajanwe ku nguvu I Burundi, mugabo hariho abantu bateye akamo batakambira abakuru ba Tanzania. Ngo train yaritwaye abo bantu yahagaritse imaze gushika nko muri za Tabora.
            3. Mugihugu ndimwo ubu narigeze kwandikira HCR ngo imfashe kugumaho, yambwiye ngo ninsubire iyo navuye Tanzania. Mugabo mwalimu wanje yarandikiye un senateur (tres puissant yava muri Etat nigamwo), ndiyumvira ko vyamfashije.
            4. Niyumvira lero ko n’ubu ugiye i Rwanda canke muri Tanzania ukicokerera nko mucaro ngo tayali wasimvye amakuba y’i Burundi, na nyumba kumi w’aho ashobora kukubwira ati Fata inzira usubire iwanyu.

          • Gacece

            @Stan Siyomana
            Rien à voir avec ce que je veux dire et ce que vous ne voulez pas voir… par paraisse mentale ou par choix. Ces gens ont été déclarés persona non grata parce qu’ils ne font pas partie de l’ethnie qu’ils n’aiment pas. Point barre! Rien à ajouter.

            Quant à la déclaration de Ngendakumana qu’il ne fuira jamais le pays, il y’a a un autre qui avait déclaré la même chose : Sinduhije. Il avait dit à l’époque : « Ndatashe butundu ». Ça c’était en 2010 ou 2011 ou légèrement avant ou après. Moi j’en ai profité pour enrichir mon vocabulaire « Rundi ».

            Je peux me tromper sur le Rwanda puisque je ne suis pas infaillible. Je serait seulement content qu’ils disent qu’ils ont renvoyé ces Burundais du Rwanda parce qu’ils pensent qu’il ne leur arrivera rien et non parce qu’ils sont hutus et que, par conséquant, ils méritent d’être renvoyés à l’abattoir.

            Mais c’est là aussi le paradoxe puisque justement il ne leur arrivera rien. Il n’arriverait rien non plus aux autres réfugiés qui sont restés au Rwanda.

        • turagisangiye

          dans tout ce que vous venez de dire mr gacece, il peut etre beaucoup de verité mais aussi une multitudes de subjectivités.une seule verité que j’ai retenu,malheuresement c’est que vous l’auriez dit sans en etre en accord; est que certainement il ya une categories de burundais qui est en securuté tandis qu’il y a une autre qui persécutée!!

  2. eric

    -Sans rwanda le burundi serait en paix et pas vis versa .
    -Les hutu-tutsi du rwanda sont extremist que ceux du burundi.
    -La paix que vous voyez au rwanda ,c’est la force radicale des tutsi pour leur gloire
    -Ils font tous pour developper le pays sinon ils ne peuvent pas garder le pouvoir face a la democratisation.

    • LANGA SOURCE

      @Eric :Le Rwanda se democratise à son rythme vu son passé douloureux de 1994 ,avec un million des tutsi massacré parceque ils sont nés « tutsi « ,et sa croissance économique est certifié par les organisations internationales.Quant au modèle burundais a montré ses limites :croissance négatif,penurie de carburant,assassinant au qoutidien avec impunité,isolement international ,etc…SVP ne compare pas l’incomparable (la nuit et le jour)

      • John

        Le Rwanda devrait faire son rythme et eviter de relivrer le pays aux « Ibisizimwe » qui n’ont fait qu’avaler ses enfants comme il en a deja fait l’experience dans son histoire recente.

  3. Nduwayo Jean Bosco

    Urigumira kwa Mutama sha Langa Source, urabe ivyo muri Nord, ivyo muri Sud ubireke.

    • LANGA SOURCE

      @Nduwayo Jean Bosco,:Le mutama nous a bien acceuilli,nous avons la securité à 100%,nous rentrerons quand le régime DD sera enterré.Ça prendra le temps qu’il faudra,un dicton français dit ceci : »Quelle que soit la longueur de la nuit,le jour finit par apparaitre.Mėme Havyarimana est parti après 34ans de règne sans partage.

  4. LANGA SOURCE

    Bujumbura fait profil bas envers le Rwanda,après des mois de manifestation hebdomadaire denonçant son rôle dans la destabilisation du Burundi.La communauté internationale se rendu compte que Bujumbura était plutôt inquiete de la presence des opposants politiciens à sa frontière et que proferer des injures dans les rues de Bujumbura à l’encontre de Mutama ne fait que augmenter la tension entre les deux pays condamnés à cohabiter.

  5. « La police nationale du Burundi affirme avoir accueilli. » Drôle d’accueil, le doigt sur la gâchette!

  6. LANGA SOURCE

    @Iwacu newpaper :Le Rwanda est au courant de l’infiltration par les imbonerakures,accompagnés par des femmes et enfants.Chose curieuse,mėme certains refugiés burundais au Rwanda sont au courant de leur infiltration par des tutsi,membres du CNDD,qui font des vas et viens regulier entre les deux pays.Sachez bien que la documentation de Mutama est plus professionnelle que celle des DD.Quoi que vous fassiez,on vous aura!Mutama vous attends au tournant.A bon entendeur,salut!

    • Bakari

      @LANGA SOURCE
      « Sachez bien que la documentation de Mutama est plus professionnelle que celle des DD. »
      Ceci dit par quelqu’un comme vous, ça n’a aucune valeur objective car vous êtes aveuglé par la solidarité négative éthnique. J’aurais préféré un point de vue de quelqu’un de neutre, tel qu’un ressortissant de la Papouasie ou de la tribu des Miccosukee.

      • LANGA SOURCE

        @Bukari:Quelle professionnalisme des services de documentation du pouvoir DD?Incapable de déceler un coup d’Etat en gestation,incapable d’identifier les auteurs des assassins ciblés de différentes autorités politique du pays,des hauts gradés de FDN et police. Cette documentation est pittoyable,caracterisée par l’amaturisme mais au moins spécialiste en torture.L’ancien V/P Kadege en sait quelque chose.
        SVP Bukari,la documentation de Mutama du nord est 100 fois plus efficace que celle des DD.Elle a été formée par l’Israël de Benjamin Netanyahou et celle-ci est la 1ere au monde.

      • Meurlsaut

        Bakari
        Regardez d’abord la poutre qui est dans votre oeil au lieu de voir la paille qui est dans l’oeil de l’autre!

        • Bakari

          @Meurlsaut
          Vous vous sentez visé?
          Moi pas.

          • Meurlsaut

            @Bakari
            La solidarité ethnique et l’exclusion c’est dans la tête de l’administration burundaise et ses propagandistes(dont Bakari) qu’il faut les chercher et pas à ailleurs!

          • Bakari

            @Meurlsaut
            Je ne me sens pas du tout concerné par vos idôles éthniques, mes illusions à ce niveau se sont déjà terminées. Je ne compte plus que sur moi depuis belles lurettes.
            Vous pouvez continuer à adorer vos stars éthniques si cela vous chante, c’est votre droit.

    • Mafero

      Ils étaient partis en mission appelée « kora »!

      • Meurlsaut

        @Bakari
        Avant de donner des conseils de comportement,regardez-vous dans le miroir vous découvrirez que ce que vous dites chez les autres vous définit correctement! « Le sage-dit Platon-parle parce qu’il a quelque chose à dire.L’homme léger parce qu’il a à dire quelque chose ».

  7. KOMERA

    Les autres pays vont suivre !!! Depuis 1965, les voisins commencent à en avoir marre ! Turagowe. Ils ne comprennent pas nos politiques.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 867 users online