Editorial

« C’est moi ou rien »

Deux séances se tiennent la même semaine : les pourparlers interburundais d’Arusha et le 27ème Sommet de l’Union Africaine à Kigali. Les délégations de Bujumbura à ces deux événements réagissent de la même manière : le retrait. Dans les médias, les critiques de l’opposition sont acerbes et fustigent la politique de la chaise vide (...) Lire la suite

Halte aux assassinats ciblés !

Nous sommes choqués, consternés, affligés, attristés…» Des messages de condoléance ont fusé de partout après l’assassinat de la députée de l’EALA, Hafsa Mossi. Une mère, une femme politique dévouée pour son pays. C’est une grande perte non seulement pour sa famille biologique ou politique, mais aussi le pays. Ce meurtre de trop brise les (...) Lire la suite

Une inflation rampante

La monnaie burundaise se déprécie considérablement. Un dollar américain s’échange à 2 400 Fbu sur le marché noir. C’est une première, même pendant l’embargo, dans les années 1996, le pays n’a pas connu une telle situation. La conséquence directe est l’inflation. Le 15 juin, le prix de l’essence est passé de 1880 à 2000Fbu. (...) Lire la suite

La « solution » africaine

Un revirement à 180 degrés ? Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine avait pris le 18 décembre 2015 une décision d’envoyer la Maprobu (Mission africaine de prévention et de protection au Burundi), composée des forces mixtes militaires et polices allant jusqu’à 5.000 éléments. Avec un mandat clair, notamment: prévenir (...) Lire la suite

Après Buye, la radicalisation

Déception, pessimisme, désillusion, inquiétude… Les mots manquent pour qualifier le sentiment des partisans du dialogue inclusif, après le congrès extraordinaire du Cndd-Fdd du 18-19 juin. Pour le parti au pouvoir comme pour l’opposition, le ton monte. «Il ne faut pas attacher beaucoup d’importance aux vauriens (Imburakimazi), mais plutôt privilégier le dialogue interne et rapatrier (...) Lire la suite

Trafic de jeunes burundaises. Un scandale !

Pauvreté et ignorance poussent de jeunes femmes burundaises dans les bras des trafiquants humains. Elles sont entre 2 500 et 3 000 depuis 2015, selon certaines organisations de la société civile. Elles quittent Muyinga, Rumonge, Cibitoke, Kayanza, Gitega, Ngozi, Bujumbura, Cankuzo. Maris et enfants sont délaissés,études abandonnées. Pour avoir des documents, certaines sont obligéesde (...) Lire la suite

Ô sacrilège !

Ce n’est pas une mauvaise blague… C’est sérieux. Des élèves sont renvoyés, d’autres emprisonnés. Infraction : « avoir gribouillé des photos du président Nkurunziza dans les manuels scolaires. » Apparemment le mal se répand, malheureusement à la fin de l’année scolaire. C’est la politique qui s’invite dans la gestion de ces dossiers. Il y (...) Lire la suite

Rwasa, un allié gênant

On aura tout entendu quand le président de la coalition « Amizero y’Abarundi » a pris part, le 27 juillet 2015, à la séance inaugurale de l’Assemblée nationale issue des élections contestées. Par ailleurs, il sera élu, par les députés, premier vice-président de la chambre basse du Parlement. Pour l’opposition, Rwasa a trahi, déçu, (...) Lire la suite

Mr Mkapa, there is a still long way to go

La qualité des invités aux consultations du 21 mai à Arusha a suscité de vives critiques à l’endroit de la médiation. D’un côté, comment ne pas y convier les leaders de la campagne «Halte au troisième mandat»? Pour les partisans de cette société civile engagée, seuls Pacifique Ninihazwe, Vital Nshimirimana et Pierre Claver Mbonimpa (...) Lire la suite

Mkapa, stratège ou amateur ?

L’attention des Burundais s’est focalisée cette semaine, avec raison, sur les obsèques nationales du président Jean-Baptiste Bagaza. Même si certains, notamment l’opposition, ont évoqué une récupération politicienne, Iwacu a salué l’initiative des autorités. Mais, un autre événement est très attendu: la reprise du dialogue inter burundais ce 21 mai à Arusha. Déjà avant sa (...) Lire la suite
Publicité