Économie

Le FIDA engagé dans la production laitière au Burundi

08/02/2017 Rénovat Ndabashinze 0

Via le PNSADR-IM, le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) a appuyé une formation théorique et pratique sur la collecte, l’analyse, le conditionnement et le stockage des semences bovines. Formés du 09 au 31 janvier 2017, 13 lauréats ont reçu des certificats ce mardi 31 janvier, à Randa, commune Mpanda, province Bubanza.

Rym Ben Zid, Représentante du FIDA au Burundi et Déo Guide Rurema, ministre de l’Agriculture et de l’élevage lors de la visite de la CNIA
Rym Ben Zid, Représentante du FIDA au Burundi et Déo Guide Rurema, ministre de l’Agriculture et de l’élevage lors de la visite de la CNIA

« L’agriculture et l’élevage vont de pair », a rappelé Damase Ntiranyibagira, Coordonnateur du Programme National pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural de l’Imbo et du Moso (PNSADR-IM). Ce qui a poussé selon lui le FIDA à appuyer le domaine pastoral en apportant entre autres son soutien financier au Centre National d’Insémination Artificielle (CNIA). Ainsi, le CNIA a pu relancer ses activités.

Pour produire des semences bovines dans le pays, le laboratoire de production des semences animales de Randa dispose désormais quatre taureaux géniteurs avec une valeur génétique élevée dont trois frisonnes et un de race jersey. « Avec ce laboratoire, désormais, le Burundi n’aura plus besoin d’importer des semences bovines. Les semences bovines utilisées dans l’insémination artificielle peuvent être aujourd’hui produites localement », se félicite-t-il.

En plus de l’équipement de conservation de l’azote liquide, le FIDA participe dans le renforcement des capacités des techniciens dans l’insémination artificielle. M.Ntiranyibagira rappelle qu’à côté de ces treize lauréats, une autre équipe avait bénéficié d’une formation sur la maitrise de l’insémination artificielle. L’objectif étant de permettre aux agro-éleveurs d’avoir des semences animales améliorées et augmenter la production laitière. Et de faire un vœu : «Il faut qu’on dépasse 40 %  de taux de réussite d’inséminations artifcielles pour atteindre un niveau de  60% de réussite».

Et pour permettre un stock stratégique de l’azote liquide, désormais produit au Burundi, le FIDA a fait un don d’une cuve de 1000 litres au Centre national d’insémination artificiel(CNIA), a indiqué Rym Ben Zid, Représentante du FIDA au Burundi. Le but ultime visé est de réduire l’insécurité alimentaire », a-t-elle souligné, promettant que le FIDA reste engagé dans le développement du monde rural.

Le Gouvernement est très reconnaissant et engagé

Après la remise des certificats, Déo Guide Rurema, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage apprécie énormément les efforts du FIDA dans le développement du monde rural. « Avec ses quatre projets, il a pris l’option d’investir dans le monde rural », a-t-il souligné. Avec la réhabilitation du laboratoire de Randa, il a affirmé que cela permettra au pays d’être autonome en matière de production des semences bovines. Et d’annoncer que le Gouvernement est déterminé à développer le secteur agro-pastoral. A court terme, a ajouté M. Rurema, l’argent qui était destiné à l’importation des races améliorées sera désormais orienté dans d’autres activités de développement agricole.

Une occasion de prodiguer des conseils. Le Ministre Déo Guide Rurema a invité d’autres partenaires à emboîter le pas au FIDA qui investit dans le monde rural. Aux lauréats, il leur a demandé de faire valoir les connaissances acquises : « Ne restez pas les bras croisés. Allez-y et mettez en pratique sur vos collines ce que vous avez appris. Vous venez d’avoir un grand capital ».

Une séance de collecte de spermes pour l’obtention des semences bovines destinées à l’insémination artificielle
Une séance de collecte de spermes pour l’obtention des semences bovines destinées à l’insémination artificielle

Pour clore, il a remercié Edwin Okila, le formateur Kenyan pour sa détermination et son amour pour le Burundi.

A Randa, avant la remise des certificats, les visiteurs dont Déo Guide Rurema, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Damase Ntiranyibagira coordonnateur  du Programme National pour la sécurité alimentaire et le développement rural de l’Imbo et du Moso (PNSADR-IM) ainsi que d’autres visiteurs, ont assisté à une séance de collecte de spermes pour l’obtention des semences bovines destinées à l’insémination artificielle. Une visite guidée a été aussi effectuée dans le laboratoire de production des semences animales de Randa. Il comprend entre autres une salle de stérilisation du matériel, un microscope électroniqueconnecté à un ordinateur avec un équipement complet de visualisation des spermatozoïdes sur écran, des appareils pour la dilution, la stérilisation et, une salle pour la préparation des vagins artificiels et une salle de stockage des cuves cryogéniques, etc.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Du choc de deux « feuilles de route »…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Du choc de deux « feuilles de route »…

Deux ans avant les élections générales, le compte à rebours commence. Les états- major des acteurs politiques sont à l’œuvre. Pour les uns, il faut coûte que coûte se maintenir au pouvoir, le garder jalousement, le renforcer, avec le moins (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

738 utilisateurs en ligne